Crise cardiaque : détecter le signe le plus fréquent 24 heures avant

Publié le 28 Décembre 2015 à 10h33 par Estelle Deneuve, journaliste santé | Mis à jour le 09 Août 2018 à 10h33 par Aurélie Blaize, journaliste santé
Des chercheurs américains révèlent quels sont les symptômes qui se déclarent le plus 24 heures avant un accident cardiaque en fonction des hommes et des femmes.

Le coeur s'arrête soudain de battre, le sang n'atteint plus le cerveau, ni les autres organes vitaux et la personne s'effondre. Si les symptômes d'une crise cardiaque sont violents et soudains, ils seraient détectables quelques heures et parfois même quelques jours avant. C'est ce que révèlent les chercheurs du Cedars-Sinaï Heart Institute (Etats-Unis). Pour en arriver à cette conclusion, ils ont étudié les cas de 1 100 volontaires victimes d'une crise cardiaque entre 2002 et 2012 et âgés entre 35 et 65 ans.

Douleurs à la poitrine et respiration coupée

Après étude, les chercheurs ont remarqué qu'au moins un symptôme étaie déjà ressenti dans le mois précédent l'accident cardiaque. L'étude rapporte également que chez la plupart des hommes une forte douleur à la poitrine apparaît le plus souvent 24 heures avant et chez les femmes la respiration se coupe. Des palpitations et des sensations de malaise font également partie des signes évocateurs moins répandus mais pas moins alarmants. Pour les chercheurs le problème est que les patients mettent trop de temps avant de considérer ces signes comme inquiétants et rappellent que "plus on prévient les urgences tôt plus ont à de chance de survivre".

En France entre 40 000 et 50 000 personnes sont victimes d'un arrêt cardiaque tous les ans et 130 personnes en meurent chaque jour. Dix fois plus que les accidents de la route, rapporte l'association "TOM : tous ouverts au massage"qui milite pour la formation des citoyens au massage cardiaque. "Deux fois sur trois, ce genre d'accident se produit devant témoin, explique le professeur Gérard Helft, vice-président de la Fédération française de cardiologie. C'est pourquoi, il est important de savoir l'identifier et connaître les gestes d'urgence à effectuer."

2 fois sur 3, l'arrêt cardiaque est dû à un infarctus

Contrairement à la crise cardiaque due à l'obstruction d'une artère empêchant le sang d'accéder au coeur, l'arrêt cardiaque correspond à l'arrêt complet du coeur. Dans ce cas, c'est l'inverse, c'est le coeur qui n'envoie plus le sang vers les organes vitaux. "Il se manifeste par deux signes : la perte de conscience parce que le cerveau n'est plus oxygéné et l'arrêt de la respiration, explique notre interlocuteur."

Vidéo. L'infarctus du myocarde en images

Vidéo : L'infarctus du myocarde - Crise cardiaque

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X