Cancer : regarder la télévision entraînerait plus de cancers que prévu

Publié le 19 Février 2018 par Laurène Levy, journaliste santé
La sédentarité, notamment le fait de rester assis devant la télévision, serait liée à un nombre élevé de cancers. De nouvelles recherches éclairent sur les organes susceptibles d’être affectés.
Publicité

© Adobe StockLa journée terminée, vous vous installez confortablement dans votre canapé pour visionner votre programme TV préféré. Attention, cette activité à première vue anodine serait plus dangereuse pour votre santé que vous ne le pensez. Selon le docteur en épidémiologie Charles Matthews, du National Cancer Institute (Rockville, Etats-Unis), rester assis une seule heure par jour devant son poste de télévision serait lié à neuf cancers en plus de ceux déjà associés à la sédentarité. Le scientifique a exposé ses recherches à la conférence annuelle de l’Association américaine pour l’Avancement des Sciences le 17 février 2018 à Austin (Texas, Etats-Unis), et ses propos sont rapportés dans le Daily Mail.

Publicité

Cancer du poumon, de la tête et du cou

Les précédentes recherches scientifiques avaient déjà montré que la sédentarité, notamment le fait de rester assis devant la télévision, était liée à une augmentation du nombre de cancer du sein, du côlon et de l’endomètre. Mais le docteur Matthews dévoile que neuf autres cancers seraient liés à cette activité passive. Il s’agit notamment du cancer du poumon et du cancer de la tête et du cou, qui regroupe les cancers des lèvres, de la langue, de la bouche, de la gorge, du larynx, des glandes salivaires, des sinus et de la fosse nasale. Et, une étude parue le 31 janvier 2018 dans le journal PLoS One dont Charles Matthews est co-auteur révèle par ailleurs que l’activité physique pourrait réduire le risque de mortalité chez les patients atteint d’un cancer hématologique (lymphome, myélome et leucémie). Mais le rôle spécifique de la télévision dans la survie des cancers hématologiques doit encore fait l’objet d’investigations, selon les auteurs de l’étude.

Publicité

"Toute activité qui n’est pas assise est bonne à prendre"

"Regarder la télévision est la principale activité qui concurrence les sorties et la mobilité" appuie le docteur Matthews, cité par le Daily Mail. "Considérez l’activité physique modérée et la sédentarité comme des comportements interchangeables. C’est ici qu’une activité modérée comme une marche rapide ou des activités autour de la maison entrent en jeu. Toute activité qui n’est pas assise est bonne à prendre" ajoute le scientifique, qui participe aujourd’hui à réécrire les Directives d’activités physiques américaines. La dernière édition de ces directives date de 2008 mais recommande déjà d’"éviter l’inactivité" et de pratiquer une activité modérée jusqu’à cinq heures par semaine et une activité physique intense jusqu’à deux heures et demie par semaine. "La plupart des personnes sont sédentaires 60% de la journée. Mais cela leur laisse encore quatre, cinq ou six heures par jour pour être actif" rappelle enfin le docteur Matthews.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X