Cancer : les ampoules à LED pourraient être dangereuses pour les seins et la prostate

Une étude espagnole révèle une association entre le développement du cancer du sein et du cancer de la prostate et l'exposition nocturne à la lumière bleue. 
Adobe Stock

Les écrans de téléphones, de tablettes et d'ordinateurs ainsi que certains systèmes d'éclairage à LED émettent de la lumière bleue. Une étude réalisée par l'Institut de Santé Globale de Barcelone (ISGlobal) en Espagne rapporte un lien entre l'exposition à la lumière bleue la nuit et un risque accru de cancer du sein et de la prostate.

Un risque de cancer multiplié par 2

Les scientifiques ont comparé les données médicales de 1 219 femmes atteintes par un cancer du sein avec 1 385 femmes témoins. Egalement, les données de 623 hommes atteints d'un cancer de la prostate ont été comparées avec celles de 879 hommes témoins. Les participants âgés de 20 à 85 ans ont été recrutés entre 2008 et 2013 à travers onze régions espagnoles. Les sujets ont rempli un questionnaire permettant aux chercheurs de définir leur taux d'exposition à la lumière bleue en intérieur. Les scientifiques ont également utilisé les images nocturnes prises par les astronautes à bord de la station spatiale internationale pour évaluer les niveaux d'exposition extérieurs des participants à la lumière bleue dans les villes de Madrid et de Barcelone.

Manolis Kogevinas, un des auteurs de l'étude, explique dans un communiqué : "Le Centre international de recherche sur le cancer de l'Organisation mondiale de la santé de l'ONU a classé le travail de nuit comme probablement cancérogène pour les humains. Il existe des associations prouvées entre l'exposition à la lumière artificielle de nuit, la perturbation du rythme circadien et les cancers du sein et de la prostate. À travers cette étude, nous avons cherché à déterminer si c'était l'exposition nocturne à la lumière des villes qui affectait le développement de ces deux types de cancers".

Les résultats, publiés dans la revue Environmental Health Perspectives, montrent que les participants en provenance des deux villes espagnoles sont exposés à des niveaux élevés de lumière bleue. Les Madrilènes auraient un risque 1,5 plus élevé de développer un cancer du sein et de la prostate que les autres. Les Barcelonais auraient, eux, un risque multiplié par 2 de développer un de ces cancers. Egalement, les participants ayant déclaré dormir dans des chambres "très éclairées" présenteraient un risque plus élevé de cancer de la prostate que ceux ayant déclaré dormir dans l'obscurité. Pour les scientifiques, le cancer de la prostate et le cancer du sein seraient donc tous les deux associés à une forte exposition à la lumière bleue.

La lumière bleue : un problème de santé publique

La principale auteure de l'étude, Ariadna García a déclaré dans un communiqué : "Étant donné l'omniprésence de la lumière artificielle la nuit, déterminer si elle augmente ou non le risque de cancer est un problème de santé publique" explique-t-elle. Alejandro Sánchez de Miguel, coauteur de l'étude, ajoute également : "Les images prises par les astronautes sur la station spatiale sont notre seule façon de déterminer la couleur de l'éclairage extérieur à grande échelle et la propagation des LED blanches émettant de la lumière bleue dans nos villes".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Cancer
Source(s):

EHP, Evaluating the Association between Artificial Light-at-Night Exposure and Breast and Prostate Cancer Risk in Spain (MCC-Spain Study), avril 2018
ISGlobal, A Study Links Night Exposure to Blue Light with Breast and Prostate Cancer, 25 avril 2018

La rédaction vous recommande sur Amazon :