Le bisphénol B aussi toxique que le bisphénol A ? Dans un article paru ce mardi 9 mars, l’Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale met en garde contre le bisphénol B. En effet, cette substance chimique est utilisée dans certains pays hors Union européenne comme alternative au bisphénol A, reconnu comme perturbateur endocrinien, pour fabriquer des plastiques ou des résines. Or selon l'Anses, le bisphénol B présente en réalité des propriétés endocriniennes similaires à cette substance, voire légèrement plus prononcées.

Une "substance extrêmement préoccupante"

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail veut ainsi faire inscrire le bisphénol B comme "substance extrêmement préoccupante" dans le règlement européen, à l'instar du bisphénol A. L'objectif est "d'éviter les utilisations industrielles de cette substance chimique sur le continent européen en remplacement du bisphénol A" et également d'obliger "les importateurs d'articles de consommation à déclarer sa présence dès qu'il dépasse un seuil de 0,1% dans leur composition".

Dans le cadre de la Stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens, l’Anses a évalué le potentiel de perturbation endocrinienne du bisphénol B. Sur la base des données scientifiques disponibles, l’Anses a établi que "cette substance remplit tous les critères de danger pour être définie en tant que perturbateur endocrinien selon la définition de l’OMS et les recommandations de 2013 de la Commission européenne".

Des effets néfastes sur le système reproducteur mâle

L'ogranisme révèle que le bisphnéol B a "des effets néfastes en altérant le système reproducteur mâle : réduction de la production quotidienne de spermatozoïdes, diminution du poids relatif des organes reproducteurs mâles". L'Anses évoque "un lien biologiquement plausible entre l’activité endocrinienne et les effets néfastes précités". L'Agence assure que "le bisphénol B peut ainsi conduire à des effets sévères pour la santé humaine et peut altérer la stabilité des espèces dans l’environnement". De plus, en cas d’exposition au bisphénol B, "ses effets pourraient s’ajouter à ceux des autres bisphénols qui présentent des propriétés similaires tels que les bisphénols A et S auxquels l’Homme et l’environnement peuvent également être exposés", ajoute l’Anses.

Des conclusions très alarmantes quand on sait que, comme le rapportent 20 Minutes, à l’instar du bisphénol A, le bisphénol B est principalement utilisé en association à d’autres substances pour la fabrication de plastiques et de résines. notamment le bisphénol A dans le polycarbonate. On retrouve notamment le bisphénol A dans le polycarbonate. Ce plastique rigide et transparent est utilisé pour fabriquer des récipients alimentaires comme les biberons ou la vaisselle. On retrouve également des résidus de BPA dans les résines époxy utilisées pour fabriquer les films de protection à l’intérieur des canettes ou de cuves recevant des aliments et des boissons.

Sources

Le bisphénol B, un perturbateur endocrinien pour l’Homme et l’environnement, Anses, 9 mars 2021. 

Perturbateur endocrinien : Le bisphénol B serait en réalité aussi toxique que le A, 20 Minutes, 11 mars 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.