Photophobie (sensibilité à la lumière) : définition, causes, traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa photophobie est une gêne, voire une douleur dans les yeux, provoquée par une lumière d’intensité normale. Si la photophobie n’est pas une maladie, elle est provoquée par une multitude de pathologies ou causes extérieures, de la méningite à la simple poussière dans l’œil. Le point avec le Dr Christophe Orssaud, ophtalmologiste à l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris.

Définition : qu'est-ce que la photophobie ?

La photophobie est une hypersensibilité à la lumière, du grec photos (lumière) et phobia (peur). Cette hypersensibilité se caractérise par une gêne, voire une douleur ou une sensation de brûlure aux yeux, provoquée par une lumière d’intensité normale. L’origine de la lumière peut être naturelle ou artificielle. 

Il ne faut pas confondre la photophobie avec l’éblouissement, qui lui est dû est à une forte lumière. Notez toutefois qu’éblouissement et photophobie peuvent être associés et causés par la même pathologie.

Chiffres : quelle est la prévalence de la photophobie ?

Il est difficile d'avancer des chiffres sur la photophobie, qui n'est pas une maladie mais un symptôme. On sait toutefois que 20 % de la population française adulte souffre de migraines, la photophobie étant, outre le mal de tête, l'un des symptômes majeurs d'une crise migraineuse. 

Quels sont les symptômes de la photophobie ?

Est photophobique toute personne qui ressent une gêne à une lumière qui ne gênera pas une personne saine. Face à cette lumière, le photophobique plissera ou fermera les yeux pour s’en protéger. Cette impossibilité à conserver les paupières ouvertes peut être incontrôlable. 

Selon sa cause, la photophobie peut alors s’accompagner de :

  • maux de têtes,
  • rougeurs à l'œil,
  • larmoiements,
  • nausées,
  • sensations de brûlures et picotements aux yeux,
  • troubles visuels.

Quelles sont les causes de la photophobie ?

La photophobie a de multiples causes, plus ou moins graves. Elles sont, en premier lieu, de types ophtalmologiques ou neurologiques.

Origine neurologique

  • La migraine : lors d'une crise migraineuse, outre le mal de tête, le patient peut être sujet à des troubles sensoriels dont la photophobie. La migraine est la cause neurologique la plus courante de la photophobie.
  • L’hypertension intracrânienne : l'hypertension intracrânienne, augmentation anormale de la pression à l’intérieur de l’encéphale (tumeur, hémorragie, œdème), peut également être à l’origine d'une photophobie chez le patient. La vie du patient qui en souffre est également menacée. 
  • La méningite : la  méningite est une inflammation des méninges, ces membranes qui enveloppent le système nerveux central. Elle peut être virale ou bactérienne. Dans ce dernier cas, la vie du patient est en danger. Avec les violents maux de tête, la raideur de la nuque, une forte fièvre et des vomissements, la photophobie est également un symptôme du syndrome méningé.

Photo : méningite à méningocoques, frottis de liquide céphalorachidien

Photo : méningite à méningocoques, frottis de liquide céphalorachidien© Istock

Origine ophtalmologique

  • La kératite : la kératite concerne les inflammations de la cornée. Les symptômes regroupent, outre la photophobie, des douleurs et rougeurs à l’œil malade, une possible baisse de la vue. La kératite peut être virale ou bactérienne, liée à un traumatisme physique ou à une mauvaise hygiène pour les porteurs de lentilles de contact. 
  • L’uvéite : l’uvéite est une infection de la partie interne de l’œil, l’uvée, constituée de l’iris, du corps ciliaire et de la choroïde. Dès lors qu’un ou la totalité de ces éléments est enflammé, on parle alors d’uvéite. L'uvéite dite antérieure touche l’iris de l’œil. Elle s’accompagne de photophobie, de douleurs, de rougeurs et de troubles visuels. Les uvéites sont souvent liées à des maladies générales, volontiers rhumatismales.
  • Les autres maladies de l'œil : le  glaucome aigu ou certaines pathologies rétiniennes, comme des dégénérescences maculaires héréditaires des jeunes patients (dystrophie des cônes et achromatopsie), sont autant de maladies ophtalmologiques qui peuvent être à l’origine d’une photophobie chez le patient.
  • Un corps étranger dans l’œil : cela concerne les corps étrangers solides ou liquides qui pénètrent dans l’œil et viennent irriter la cornée. Lorsqu’un grain de sable ou une poussière pénètre lentement dans l’œil et se loge entre la paupière et le globe oculaire, les conséquences seront le plus souvent bénignes. Toutefois les liquides ou corps solides intraoculaires peuvent causer de graves lésions, parfois à l’origine d’une photophobie, de démangeaisons, irritations, de trouble de la vue et d’une grande difficulté à garder l’œil ouvert.

Origine psychologique

  • La photophobie peut également être liée à une dépression ou d’autres troubles mentaux comme la bipolarité et les attaques de panique chez l’agoraphobe, notamment.

Origine médicamenteuse

  • À l’arrêt d’un traitement aux denzodiazépines (utilisées comme somnifères, calmants ou anxiolytiques), les patients peuvent développer un syndrome de sevrage dont l’un des symptômes est la photophobie. Certains médicaments ont également pour effet secondaire de dilater la pupille, ce qui peut entraîner une photophobie passagère.

Quels sont les facteurs de risques de la photophobie ?

"La photophobie n'est pas une maladie, mais un symptôme qui recouvre tellement de causes différentes qu'on ne peut pas parler de facteurs de risques", explique de Dr. Christophe Orssaud, ophtalmologiste.

"Si cette gêne fonctionnelle est fréquemment rapportée par les patients, la photophobie est difficile à quantifier et ses mécanismes sont encore mal connus", ajoute l'expert. 

Quelles sont les personnes à risque ? 

Il existe autant de groupes de personnes à risque que de causes. Les migraineux, les personnes atteintes d'une méningite ou d'une kératite par exemple, sont des personnes susceptibles de développer une photophobie. 

Les personnes qui souffrent des troubles psychiatriques cités plus haut présentent également plus de risques de souffrir de photophobie. 

Quelle est la durée de la photophobie ?

La photophobie peut être ponctuelle ou chronique et sa durée est en conséquence extrêmement variable. Associée par exemple à une maladie générale, ophtalmique, la photophobie durera le temps de soigner cette maladie ou, à une migraine, le temps que durera la crise.

La photophobie, est-elle contagieuse ?

Étant un symptôme, la photophobie n'est donc pas contagieuse. Toutefois la cause à l'origine d'une photophobie, comme la méningite, peut être contagieuse. 

Qui, quand consulter en cas de photophobie ?

Tout dépend des symptômes associés à la photophobie dont souffre le patient. Si elle est accompagnée de maux de tête et plus encore de raideurs de la nuque, alors, il convient de consulter son généraliste.

Si la photophobie s’accompagne d’une gêne visuelle, alors, c'est plutôt auprès de son ophtalmologiste qu’il faudra prendre rendez-vous.

Si la photophobie du patient apparaît dans un contexte de traumatisme oculaire, une atteinte de l’œil à la suite d’un accident (choc, coupure, poussière…), il faut consulter un spécialiste en urgence. Si c'est dans un contexte de migraines habituelles ou de pathologies connues, alors il n'y a aucune urgence, précise le Dr. Christophe Orssaud, ophtalmologiste.

Les complications de la photophobie

Étant un symptôme, il n'existe pas de complication de la photophobie mais des possibles complications des causes qui en sont à l'origine. 

Les examens et analyses de la photophobie

Le diagnostic de la photophobie repose sur l’examen clinique du patient. Il est important que celui-ci énumère la totalité de ses symptômes, même si ceux-ci semblent sans lien avec cette hypersensibilité à la lumière. 

Comment se soigne la photophobie ?

"Le traitement est celui de la cause, on ne traite pas la photophobie", explique le Dr. Christophe Orssaud, ophtalmologiste. Seul le traitement de la cause à l'origine de la photophobie permettra aux patients de recouvrer une sensibilité normale à la lumière. Il faudra ainsi soigner la migraine ou les maladies ophtalmiques à l'origine de la photophobie pour s'en débarrasser.

Comment prévenir la photophobie ?

De même qu'il n'existe pas de facteurs de risques - les pathologies à l'origine de la photophobie chez un patient étant trop nombreuses et variées -, il n'existe pas de moyens de prévenir l'apparition de la photophobie.

Comment soulager une photophobie ?

Réponse du Dr Orssaud, ophtalmologiste :

"Le seul moyen qui existe pour soulager la gêne, voire la douleur aux yeux, occasionnée par la photophobie est de porter des lunettes de soleil à l'extérieur ainsi que des verres teintés à l’intérieur."

Sites d'informations

C. Orssaud, M. Robert. Photophobie : étiologie et physiopathogénie. EMC - Ophtalmologie 2016 ;14(2):1-7 [Article 21-510-A-30]

Un article consacré à la migraine, sur le site de la Fédération française de neurologie.