Sommaire

Une maison complètement désordonnée... ou trop bien rangée !

Dans les débuts de la relation, "il existe peu de choses qui font réellement perdre l’envie. Les tue-l’amour capables de faire baisser le désir apparaissent généralement un peu plus tard, quand la relation commence à se mettre réellement en place" annonce la sexologue Noëlle Navarro. Au départ, la force de l’attraction sexuelle gomme les contrariétés et signaux d’alerte qui deviendront significatifs par la suite.

Un environnement déstabilisant : "Trouver la maison de son partenaire trop en désordre n’est pas vraiment propice aux débordements érotiques et à l’excitation, de même qu’un appartement trop propre aux allures de clinique médicale peut également figer et faire baisser le désir. O n peut n’avoir aucun problème à avoir des relations sexuelles heureuses chez soi, dans un appartement un peu désordre mais chaleureux et se dessécher dans l’appartement aseptisé de son partenaire où l’excitation s’envole instantanément" explique la sexologue. Elle ajoute : "D’une femme à l’autre les sensations varient et si chez certaines personnes le désordre peut ne pas trop déranger, chez d’autres, un appartement en bazar peut être absolument rédhibitoire car il sera associé au manque d’hygiène et perturbera donc le désir."

Une literie qui n'inspire pas confiance...

Trouver la maison de son partenaire pas vraiment nettoyée ou bien s’allonger sur des draps qui n’inspirent pas réellement confiance peut provoquer du dégoût et faire fondre toute excitation sexuelle.

Le manque d’hygiène : "Arriver chez son partenaire dans un appartement qui sent mauvais ou qui est sale peut être particulièrement inconvenant pour la femme” déclare la spécialiste. “En effet, la femme qui découvre un appartement douteux s’était fait, jusqu’à maintenant, une certaine image de son partenaire. Le manque d’hygiène laisse supposer que le propriétaire des lieux doit être sale et doit sentir mauvais, ce qui ne laisse pas vraiment place au désir."

Même si les choses à la maison qui stoppent l’envie des femmes de faire l'amour sont assez subjectives en fonction de chacune, en règle générale, ce qui est en rapport avec la saleté met tout le monde d’accord. Un partenaire avec une mauvaise haleine, des vêtements sales ou encore la poubelle qui déborde dans l'appartement sont des facteurs certains de baisse de désir.

Une passion trop envahissante qui monopolise l’attention

Football, rugby, moto, ou encore cyclisme peuvent constituer une véritable passion chez certains hommes. La passion peut également tourner autour d’une collection en tous genres (timbres, capsules de bières, pièces de monnaie, animaux empaillés, fusils…). Quand la passion présente un caractère obsessionnel, le désir de la femme peut être affecté.

Une passion : "Il existe des hommes qui n’arrivent absolument pas à se décentrer de leur passion. Par exemple, vous entrez chez cet homme passionné de motos et vous allez avoir droit à toutes ses photos de courses de moto, tous ses posters, toutes ses médailles, tous ses trophées… Il sera alors difficile d’entamer un autre sujet" explique la sexologue avant de souligner : "C’est la chute garantie de l’excitation !"

Une collection : "Quand un homme possède une collection imposante qu'il montre avec fierté, cela sous-entend qu’il a consacré beaucoup de temps à celle-ci. Ce temps n’a donc pas été utilisé dans un but relationnel, c’est ce que l’on appelle de l’auto-érotisme. L’excitation de la recherche de pièces pour la collection prévaut sans doute sur les plaisir sexuels et la femme est décentrée de son propre ressenti, l’excitation tombe" déclare Noëlle Navarro.

L’interprétation de la femme concernant l’obsession de son partenaire : "Il y a tout un monde que l’homme trouve passionnant, autour duquel sa vie tourne. Le problème, c’est que dans ce monde-là, une femme n’a pas sa place. La partenaire va donc ressentir qu’il est compliqué de rentrer dans ce cercle et son désir va naturellement baisser."

La console de jeux dans la chambre

La console de jeux qui trône dans la chambre a tendance à rebuter une femme. Naturellement, elle pensera que son partenaire ne lui accordera que peu d’attention, ce qui ne stimulera pas vraiment son désir sexuel et son excitation.

Devenir son propre partenaire : "La plainte de la place excessive des jeux vidéo arrive à mes oreilles assez fréquemment et particulièrement chez les jeunes couples. Le garçon préfère presque jouer à ses jeux vidéo plutôt que faire l’amour avec sa partenaire. Quand cela est pratiqué avec excès, l'activité est auto-érotique, l’homme se fait hyper plaisir à lui-même, devenant son propre partenaire de jouissance” déclare la sexologue clinicienne.

Trouver l’excitation dans le jeu : "Il y a dans tous les jeux, une montée en puissance de l'excitation. Cet émoi est donc porté sur le jeu et pas sur le sexe. Le jeu confère une forme d’excitation qui ne cesse de monter jusqu’au final, au moment où l’on gagne, jouissance totale" précise Noëlle Navarro. Le joueur n’a donc plus besoin d’activité sexuelle à côté, ou que très peu, pour ressentir de l’excitation. Il ne sollicitera donc plus autant sa partenaire.

La partenaire devient un jeu de substitution : "Il se peut même que la sexualité soit vécue sur le même mode que le jeu, c’est-à-dire en donnant très peu d’attention à l’autre, centré sur soi" explique sexologue. La partenaire finira donc par avoir le même statut qu’un autre jeu.

Une chambre chez ses parents

Découvrir que son partenaire vit encore chez ses parents peut déstabiliser et refroidir le désir.

Un environnement qui n’est pas propice à l’excitation : Noëlle Navarro précise : "Quand on se rencontre dans la maison familiale, dans le lit d’enfant de son partenaire, au milieu de ses objets d'enfants, dans un environnement très marqué par son enfance, la situation a tendance à écrouler le désir" déclare la spécialiste. Elle ajoute : "Tout ce qui concerne la ‘non-séparation’ avec la famille et l’enfance n’est pas favorable à l’excitation, cela renvoie au temps de l’interdit sexuel quand on était enfant dans la famille, et apparaît inconsciemment comme un acte qui n’est pas sain."

Un retour en enfance : "Dans un cas comme cela, gêné par ce sentiment d’interdit plus ou moins conscient, l’un ou l’autre des partenaire peut commencer, en pleine action, à parler comme un bébé qui serait sur le point de faire une bêtise en suggérant des envies sexuelles particulières" explique la sexologue. Un comportement pas vraiment excitant pour une sexualité adulte et normale. "Si c’est l’homme qui se comporte ainsi, cette attitude suggère qu’il n’a pas suffisamment grandi pour pouvoir assumer sa sexualité en tant qu’homme. Il est toujours ce petit garçon qui vit chez ses parents, et sa partenaire passera après, ce qui ne fait pas vraiment grimper aux rideaux !"

Un animal trop présent et envahissant

La présence d’un chat ou d’un chien dans le lit du partenaire peut déstabiliser certaines femmes. Tout dépend de la place physique que prend l’animal, selon les bruits qu’il fait, selon sa discrétion ou ses manifestations intempestives. Certaines femmes auront tendance à se sentir épiées.

Un intrus dans la relation : "Parfois l’animal est tellement envahissant au sein d’une relation que le couple finit par faire chambre à part" explique Noëlle Navarro. "Par exemple, l’homme ne peut pas se séparer de son chien au lit car il estime qu’il a des prérogatives, ayant été là avant sa compagne. La femme a donc le sentiment d’être envahie et observée en permanence. Elle n’a plus du tout de désir envers son compagnon."

A savoir : "Certains animaux, très complices avec leur maître, peuvent aller jusqu’à manifester de la jalousie envers la partenaire et lui faire vivre un enfer."

Le téléphone sollicité par maman toute la journée

Un homme qui répond toujours à sa mère au téléphone lorsqu’elle appelle avec excès, même en présence de sa compagne, peut exaspérer cette dernière.

Un objet intrusif : "L’homme qui décroche systématiquement donne l’impression d’être incapable de ne pas obéir à sa mère, provoquant chez sa partenaire le sentiment d’un mari dévirilisé, ce qui ne garantit pas une bonne excitation sexuelle" déclare Noëlle Navarro. Elle précise également que : “C’est aussi valable pour un autre membre de la famille qui aurait tendance à appeler de manière excessive. Des appels à répétition en provenance des copains, du travail peuvent agacer et faire baisser l’excitation par colère et déception".

Un objet d’anxiété : "Si l’homme a pris l’habitude de répondre dès que le téléphone sonne, et que le téléphone sonne sans arrêt, c’est du temps de la vie du couple qu’il consacre à autrui, de manière répétitive et intempestive. Les femmes ont tendance à trouver ce comportement négligeant et stressant" déclare la sexologue. Le téléphone ou le portable peuvent donc devenir des objets d’anxiété, incompatibles avec le désir et l’excitation.

Trouver des objets sexuels insolites dans l’armoire

Tomber sur des sous-vêtements ou des objets évoquant des pratiques sexuelles insoupçonnées dans le placard de son partenaire peut faire l’effet d’une douche froide.

Quitte ou double : Penser que l’on vient de rencontrer un homme "lambda" et découvrir des sous-vêtements en cuir ou des objets laissant penser à d’éventuels fantasmes originaux peuvent surprendre. La sexologue Noëlle Navarro explique : "La femme va commencer à se poser des questions sur la sexualité de son partenaire et va également se demander : Quelle place peut-elle occuper dans ce fantasme ? Quels sont les projets de cet homme vis-à-vis d’elle ?" précise la spécialiste. Elle ajoute que deux options s’offrent à elle : "Si cette femme aime l’aventure, elle peut facilement se réjouir de la situation. Au contraire, si cette femme n’avait pas du tout envisagé cette tournure, elle peut très vite prendre peur, ressentir une chute de désir et préférer s’enfuir". Encore une fois, les réactions varient d’une femme à l’autre, c’est très subjectif.

A savoir : "L’important est que l’homme donne à sa partenaire le sentiment d’avoir une valeur érotique et lui permette de se sentir désirée comme sujet" déclare la spécialiste.

Des objets laissant penser qu’il est radin !

Découvrir des sachets de sel récupérés à la cafétéria de son travail, des gels douches et des shampoings portant les sigles de différents hôtels dans la salle de bain ou encore tomber sur un tas de coupons de réductions dans le salon... sont des raisons de penser que votre partenaire appartient à la catégorie des radins !

Aucune générosité : "Au-delà de l'égoïsme, l’homme radin laissera une mauvaise impression à sa partenaire, un sentiment incompatible avec le désir. L’homme radin ne sera généreux en rien, ni pour donner du plaisir à sa partenaire, ni pour essayer de la comprendre" explique la sexologue.

Avare sur tous les plans : "Si par hasard, l’homme radin comprend ce qui ferait plaisir à sa partenaire, il ne le fera surtout pas au cas où ça lui coûterait quelque chose. Que ce soit au niveau de l’argent, de l’affection ou de l’investissement" précise Noëlle Navarro.

Une pièce de la maison réservée aux copains

Un homme qui donne trop d’importance à ses copains :"Le petit salon remplis de cadavres de bières, tout un attirail de jeux, une table de poker ou encore la cave réservée spécifiquement le samedi soir pour les copains suggèrent à la partenaire qu’elle aura du mal à trouver sa place dans cet environnement" explique Noëlle Navarro.

Un malaise éprouvé par la femme : "Cela peut atteindre le désir et l’excitation sexuelle de la femme car l’homme montre ainsi qu’il est beaucoup plus tourné vers du 'même' et du 'semblable' que vers la découverte gourmande de l’univers féminin. La femme qui arrive dans cette maison appartient à un univers 'différent' : elle a un sexe différent, un psychisme différent, des envies et des bonheurs différents. La femme découvrant un endroit où tout est pensé pour du 'même' et où toute la jouissance se trouve dans du 'même', aura du mal à être à l’aise et à ressentir du désir. Comme un meuble qui encombre, elle aura le sentiment qu’il faudra qu’elle se pousse ou se fonde dans le décor" conclut la sexologue.

Un historique d’ordinateur rempli de sites pornographiques

La pornographie a beau être de plus en plus banalisée, beaucoup de problèmes de couple et de perte de désir restent liés à ces sites. La dévalorisation de l’autre et le fait de porter l’attention ailleurs que sur sa partenaire conduit forcément à une baisse de désir pour les deux partenaires.

Une découverte mal vécue par les femmes : "Dans l’esprit de la femme, son partenaire n’est intéressé que par elle. Lorsqu’elle tombe malencontreusement sur ces vidéos, elle aura tendance à le vivre mal. Un sentiment de choc accompagné d’une énorme déception vont alors l’envahir et se traduire par des angoisses. La femme se trouve perdue parce qu’elle croyait être importante aux yeux de son partenaire. Or, ce constat va lui faire penser qu’elle n’a, en réalité, qu’une importance relative" précise Noëlle Navarro.

Une perte de confiance en elle et en lui : "La femme ne va pas se sentir à la hauteur comparée à ces actrices expérimentées qui jouent dans les films pornographiques. Elle ne va donc pas se reconnaitres en ces actrices, et souvent perdre confiance en elle auprès de son partenaire" déclare la spécialiste. La femme perd également confiance en son partenaire, puisqu’elle vit cette découverte comme une forme de trahison.

Une dévalorisation de la partenaire : "Passer beaucoup de temps sur des sites pornographiques signifie passer beaucoup de temps à se masturber. Un homme qui se masturbe très souvent n’a pas, en conséquence, une sexualité très active au sein de son couple. Un dur constat pour sa compagne qui comprend que son partenaire préfère conserver sa force sexuelle pour le visionnage de films pornographiques plutôt que pour elle et qu'elle n'est pas la femme de ses rêves. Elle repoussera donc son propre désir, comme par protection".

Vidéo : Remède de grand-mère pour booster la libido

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.