Sommaire

Qu'est-ce qu'une nymphomane ?

Qu'est-ce qu'une nymphomane ?On a tendance à définir la femme nymphomane comme celle qui a plus envie de faire l'amour que la normale. Mais "ce terme n'est pas bon. Il n'y a pas de normalité dans la sexualité. On parle plutôt d'hypersexualité", explique Jacqueline Breut, psychothérapeute-sexologue. Derrière cette hypersexualité, deux manifestations possibles : un appétit sexuel très grand ou une obsession compulsive. "Dans ce cas il y a une vraie souffrance. Ce trouble peut être lié à de l'anxiété, à un sentiment d'abandon ou à l'envie de combler un ennui, un vide narcissique", ajoute notre interlocutrice.

Ne pas essayer d'assouvir ses envies à chaque fois !

Ne pas essayer d'assouvir ses envies à chaque fois !Lorsqu'une femme est constamment en demande de rapports sexuels, il est normal que son partenaire se pose des questions. Est-elle insatisfaite parce que je n'arrive pas à lui donner du plaisir ? M'aime-t-elle vraiment ou est-ce juste sexuel ? "Dans le cas d’un trouble compulsif il ne sert à rien de se plier à toutes ses demandes, rien ne pourra la combler" explique Jacqueline Breut, psychologue. Dans les autres cas, il ne faut pas avoir peur de poser ses limites.
Parler après l'acte : "Le meilleur moyen de savoir si elle prend du plaisir c'est d'en parler avec elle", conseille Manon Bestaux, sexologue. S’il est question de ne pas atteindre l’orgasme, elle doit arriver à exprimer ce qu’elle aime et à comprendre comment fonctionne son corps. "Si c’est obsessionel elle ressent du plaisir, la souffrance est ailleurs, elle est psychologique", explique Jacqueline Breut.

Sex-toys, échangisme : il faut être malin !

Sex-toys, échangisme : il faut être malin !Elle n’a pas envie d’une sexualité classique, très bien. Mais attention à ne pas céder à tous ses caprices, il n’est pas question de devenir son sex-toy ! Vous pouvez par contre essayer d'autres solutions pour la combler.
Les sex-toys : “Les hommes doivent comprendre que les jouets érotiques sont des alliés et non des concurrents” souligne Manon Bestaux, sexologue. Beaucoup de rapports sexuels c’est fatigant, surtout si la partenaire exige la pénétration à chaque fois. Pour se donner du plaisir à deux, les sex-toys peuvent très bien prendre la relève. Essayez !
Poussez-la dans ses retranchements : La plus grosse crainte lorsqu’on a une partenaire nymphomane, c’est qu’elle aille voir ailleurs ! "J’ai déjà connu un couple où la femme menaçait de coucher avec d’autres hommes. Amoureux, l’homme a compris qu’il ne suffisait pas et a proposé à sa partenaire de se rendre dans une boîte échangiste. Une fois dedans, la femme a pris peur et tout est rentré dans l’ordre" raconte la sexologue Manon Bestaux. Moral de l'histoire : une relation est une question de sentiments. Soit l'homme n'assume pas l'appétit sexuel de sa partenaire et admet par amour qu'elle aille "voir ailleurs", soit il l'accompagne et elle se rendra compte qu'elle ne peut assouvir ses désirs avec quelqu'un d'autre, en tout cas pas sans l'homme qu'elle aime.

Ne pas culpabiliser

Ne pas culpabiliser"Les hommes aussi ont un cerveau et un coeur" plaisante Manon Bestaux, sexologue. Avant d'expliquer : "Avoir une partenaire nymphomane fait fantasmer plus d’un homme. Mais en réalité c’est un vrai problème qui empoisonne la vie de couple. Lorsqu’une partenaire demande plus de rapports sexuels qu’un homme ne peut en assurer, ce dernier finit par penser qu’il n’est pas à la hauteur. Ses doutes peuvent entraîner des problèmes d’érection. La partenaire pense alors qu’elle n’est pas désirée ou parfois même trompée. Un vrai cercle vicieux". De son côté, Jacqueline Breut, psychothérapeute-sexologue rappelle : "Un homme n’est pas une machine, il ne doit pas avoir peur de dire quand c’est trop. D'autant qu'il existe d’autres moyens de se faire plaisir comme la masturbation." .

Penser aussi à ses envies !

Penser aussi à ses envies !Avoir une partenaire hypersexuelle peut être fatigant psychologiquement et physiquement. Si on veut que la relation dure, il faut savoir être compréhensif sans rester trop obnubilé par l’envie de satisfaire ses désirs continuels. Il faut aussi penser à ce que l’on veut pour son propre plaisir. Dans le cas d’une hypersexualité, la femme a une vision bestiale de l’acte sexuel et souvent elle exige uniquement la pénétration. "On est dans une société où l’on croit que l’orgasme ne s’atteint qu’avec la pénétration. Pourtant, il existe d’autres moyens" explique Manon Bestaux, sexologue. Il ne faut pas hésiter vous aussi à imposer vos envies. Peut-être lui ferez-vous découvrir une autre façon d’être satisfaite. "Il faut dégager le rapport bestial et la lancer sur le chemin de la sensualité”, ajoute la sexologue.

Ne pas la juger

Ne pas la jugerEtre en couple avec une personne constamment insatisfaite sexuellement peut être compliqué. Mais la juger n'aide en rien le problème. "Lorsqu'un homme a beaucoup d'expériences sexuelles, on le flatte. Dans le cas d'une femme, on dit qu'elle est facile" déclare Jacqueline Breut, psychothérapeute-sexologue.
- S'il s'agit juste d'un appétit sexuel très grand : il faut accepter que l'on n'a pas tous le même parcours sexuel. Même si l'égo masculin peut en prendre un coup, une femme peut s'être habituée à un plus grand nombre de relations sexuelles que son partenaire. Ce n'est pas pour autant qu'elle est "nymphomane". "Peut-être qu'elle ne connait pas son corps. Elle pense que la masturbation est mal et qu'elle ne peut prendre du plaisir que par la pénétration. C'est pour ça qu'elle n'est jamais comblée", explique Manon Bestaux, sexologue.
- Si l'hypersexualité cache une névrose : il s'agit d'un mécanisme de défense engendré par un trouble psychologique qu'il faut identifier. Se moquer d'elle ou la juger ne fait qu'empirer le mécanisme.

Consulter un psychologue

Consulter un psychologueSur le moment, une femme hypersexuelle névrosée ressent du plaisir mais à l’image d‘une droguée elle ressentira très vite le besoin revenir. Très souvent sans s’en rendre compte. "Elle a conscience de sa souffrance mais ne sait pas pourquoi" explique Jacqueline Breut. Il faut lui parler, lui expliquer que l’on comprend sa douleur et lui proposer de consulter. "Notre rôle sera de l’aider à comprendre pourquoi elle est comme ça" conclut la psychologue.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.