Insomnie : les glucides et sucres ajoutés en cause ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLes femmes ménopausées adeptes d’un régime riches en glucides et sucres ajoutés seraient plus susceptibles de développer des insomnies, selon une nouvelle étude. Le nutritionniste et auteur Raphaël Gruman nous aide à y voir plus clair.
Sommaire

On estime qu’environ 30 % des adultes souffrent d’insomnie. Ce trouble du sommeil se caractérise par la difficulté de s’endormir, au point où cela va entraver la vie quotidienne (somnolence la journée, moins bonne attention, irritabilité…).

En France, en 50 ans, nous avons perdu 1h30 de sommeil par nuit. En cause ? Notre perpétuelle course contre la montre, combinée au stress et à nous journées toujours plus connectées. Pourtant, dormir est un besoin vital au même titre que boire, manger ou respirer.

"Les individus passent toujours plus de temps dans les transports et mettent plus de temps pour se rendre au travail, expliquait l’animateur et médecin Michel Cymes, interviewé par Medisite le 17 octobre dernier. La vie est de plus en plus compliquée. Les Français s’évertuent à vouloir jongler entre leur travail, leur conjoint ou encore leurs enfants. Toute cette charge mentale, associée à l’utilisation permanente des écrans, est responsable des troubles du sommeil".

La plupart des troubles du sommeil, comme l’insomnie, sont dus à des mauvaises habitudes qui peuvent vous paraître anodines, mais qui vont être responsables de votre manque de repos. L’alimentation en fait partie et joue un rôle clé dans le sommeil. Ce fut l’objet d’une nouvelle étude réalisée par des chercheurs américains. "Le régime alimentaire pourrait être responsable" des insomnies, d’après leurs conclusions. Le réel frein au sommeil selon les scientifiques ? Les produits riches en glucides, comme les sucres ajoutés.

Les sucres favorisent la production d’hormones du stress

L’étude a été menée sur 50 000 femmes ménopausées. Les personnes adeptes de régimes riches en glucides étaient plus touchées par les insomnies que celles qui consommaient plus de légumes, fibres et fruits entiers.

"L'insomnie est souvent traitée par une thérapie cognitivo-comportementale ou des médicaments, mais ceux-ci peuvent être coûteux ou entraîner des effets secondaires, explique l'auteur principal de l'étude, James Gangwisch, Ph.D., professeur adjoint au Columbia University Vagelos College of Physicians and Surgeons. En identifiant d'autres facteurs qui conduisent à l'insomnie, nous pouvons trouver des interventions simples et peu coûteuses avec moins d'effets secondaires potentiels".

En clair, il est possible d’agir sur l’alimentation pour trouver le sommeil plus aisément. "Les sucres simples (ceux qui passent rapidement dans le sang) provoquent une hyperglycémie post-prandiale, résume le nutritionniste Raphaël Gruman (lamethodegruman.com), interviewé par Medisite. Il en résulte une production d’insuline par le pancréas qui génère également d’autres productions hormonales comme une production d ’adrénaline et de cortisol. Ces deux hormones sont impliquées dans les troubles du sommeil. Elles sont aussi appelées hormones du stress".

Différents types et quantités de glucides augmentent la glycémie à des degrés divers. Les glucides, tels que les sucres ajoutés, le pain blanc, le riz blanc et les sodas, ont un indice glycémique particulièrement élevé.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci à Raphël Gruman, nutritionniste et auteur de La méthode Gruman (éd. Quotidien Malin), interviewé le 13 décembre 2019

High glycemic index and glycemic load diets as risk factors for insomnia: analyses from the Women's Health Initiative, The American Journal Of Clinical Nutrition, 11 décembre 2019