Epilepsie et grossesse : quels risques de complications ?

Les études scientifiques menées sur ce sujet ne font état d’aucun risque d’avortement spontané accru chez les femmes épileptiques. Dans la très grande majorité des cas d’ailleurs, les futures mères sous traitement antiépileptique ne présentent pas de risques plus importants de développer une pré-éclampsie, une hypertension gravidique ou un accouchement prématuré, qu’une femme non épileptique. Le recours à la césarienne n’est pas statistiquement plus élevé non plus chez ces patientes. Ainsi, les grossesses des patientes épileptiques se déroulent généralement sans complications. Elles sont toutefois considérées comme des grossesses à risque et requièrent une collaboration étroite entre le gynécologue et le neurologue.

Epilepsie et grossesse : quels risques pour le fœtus ?

Ce type de grossesse est classé parmi les grossesses à surveiller du fait des risques de malformations susceptibles d’affecter le fœtus au cours de son développement. Les risques de malformations congénitales sont ainsi 2 à 3 fois plus élevés qu’au sein de la population générale. Certains médicaments antiépileptiques peuvent également entraîner des hémorragies après la naissance. Si l’arrêt du traitement antiépileptique reste la solution idéale pour limiter ces risques, il peut accroître la fréquence des crises d’épilepsie et entraîner des conséquences notables pour la mère. C’est la raison pour laquelle cette alternative n’est souvent pas retenue. Le traitement peut, en revanche, faire l’objet de modifications.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.