Sommaire

L’encéphalite à tiques, ou méningo-encéphalite à tiques, est une maladie infectieuse due au virus TBE (Tick-Borne Encephalitis) du genre Flavivirus. Ce virus se transmet par la morsure d’une tique. Avec une incidence moyenne de 20 cas par an, la France n’est pas une région d’endémie pour la TBE, or, cette zoonose semble en phase de recrudescence. Il se trouve qu’elle progresse de façon importante chez nos voisins (Suisse, Allemagne).

"La survenue récente d’un foyer d’encéphalites à tiques (désignée par l’acronyme TBE, pour Tick-borne encephalitis) dans le bassin d’Oyonnax, département de l’Ain, a d’abord fait évoquer le diagnostic de Covid-19", alertent l'Académie nationale de médecine et de l'Académie Vétérinaire de France.

En effet, l’évolution de la TBE se manifeste par un syndrome pseudo-grippal. Les patients concernés ressentent fièvre, fatigue, céphalées et douleurs musculaires pendant 2 à 4 jours. Chez un tiers des malades survient une à deux semaines plus tard une seconde phase caractérisée par une méningo-encéphalite.

"Avec la belle saison, la raréfaction des nouveaux cas de Covid-19 en France doit faire élargir le diagnostic différentiel des syndromes pseudo-grippaux vers les infections estivales zoonotiques (TBE, fièvre Q, maladie de Lyme, anaplasmose granulocytaire, tularémie, leptospirose, hépatite E…)", notifie l'Académie nationale de médecine.

TBE : les 26 personnes auraient été contaminées...par un fromage

La TBE est, en principe, transmise par une tique du genre Ixodes. Or, pour la première fois en France, "ce foyer ayant touché 26 personnes reconnaît une origine alimentaire (fromage au lait cru de chèvre)", partage encore l'Académie nationale de médecine.

Parmi ces 26 personnes, 24 ont dû être hospitalisées. Selon l'Agence régionale de Santé (ARS), un des patients présentant des comorbidités importantes et des symptômes similaires est décédée, sans confirmation possible de la cause exacte du décès.

50% des personnes auraient consommé un fromage au lait cru de chèvre

Les enquêtes menées auprès des malades ont permis de suspecter une contamination d'origine alimentaire. En effet, 50% des personnes auraient consommé un fromage au lait cru de chèvre produit par le groupement agricole d'exploitation en commun (GAEC) des Chevrettes du Vieux Valey, situé à Condamine. En outre, aucun patient n'avait signalé avoir été piqué par une tique.

Comment un fromage a-t-il pu contaminer ces patients ? Explications page suivante.

TBE : comment un fromage peut-il vous contaminer ?

TBE : comment un fromage peut-il vous contaminer ?© Istock

L'encéphalite à tiques est le plus souvent transmise à l'homme par la piqûre d'une tique infectée. En principe, cette pathologie survient du printemps à l'automne, en forêt ou en zone rurale.

TBE : l'infection peut se produire par consommation de lait cru

De façon exceptionnelle, l'infection peut se produire chez l'homme par consommation de lait cru ou de fromage au lait cru de chèvre ou de brebis contaminé par le virus, explique Santé Publique France. Dans ce cas de figure, la contamination est secondaire à une infection de l'animal par une tique porteuse du virus.

Dans l'attente de la confirmation de cette hypothèse et surtout afin de prévenir toute nouvelle contamination, le groupe agricole GAEC a mis en place une opération de retrait-rappel des fromages.

Les consommateurs disposant encore de fromage du GAEC (chèvre ou vache, tous numéros de lot compris) sont invités à les rapporter auprès de leurs fournisseurs.

Quant à ceux qui ont consommé le fromage de chèvre provenant de l'un des lieux de vente, et qui présenteraient des symptômes grippaux, des céphalées ou des vertiges, ils doivent contacter leur médecin traitant.

TBE : comment vous prémunir ?

"Le maintien d’une vigilance nécessaire à la surveillance épidémiologique de la Covid-19 ne doit pas faire oublier les syndromes pseudo-grippaux de l’été", met en garde l’Académie nationale de Médecine et l’Académie Vétérinaire de France. Ces dernières recommandent :

  • "de recourir systématiquement au diagnostic de laboratoire (RT-PCR complétée d’une sérologie) devant toute suspicion clinique d’une Covid-19" ;
  • d'envisager, en cas de négativité répétée des tests diagnostiques de la Covid-19, une infection zoonotique face à tout syndrome grippal estival, en particulier lorsqu’il s’agit d’un foyer de plusieurs personnes atteintes dans une région riche en tiques ;
  • de prévenir les morsures de tiques en appliquant les recommandations habituelles pour les promenades en forêt mais aussi dans les jardins et les parcs publics : la principale mesure de prévention consiste à porter des protections contre les piqures de tiques (vêtements longs, examen de la peau au retour de forêt).

Sources

Cet été, les syndromes pseudo-grippaux ne seront pas tous des Covid-19, Communiqué de l'Académie nationale de médecine et de l'Académie Vétérinaire de France, 15 juin 2020

Encéphalite à tiques, Santé Publique France, 2019

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.