Covid-19 : il peut provoquer des encéphalites, alerte un neurologue

Un neurologue français a découvert une nouvelle complication possible du Covid-19 : une inflammation du cerveau appelée encéphalite. Celle-ci pourrait expliquer pourquoi certains patients ont du mal à se réveiller du coma artificiel, dans les services de réanimation.
Istock

Nous le savons désormais, le coronavirus peut s’attaquer à notre cerveau. C’est ce qui provoquerait certains symptômes, comme la perte du goût et de l’odorat, mais aussi des complications comme l’accident vasculaire cérébral. Un neurologue français vient de découvrir, avec ses équipes, que les patients atteints de Covid-19 peuvent aussi développer une encéphalite.

Plusieurs malades du Covid-19 ont développé une encéphalite

Une encéphalite correspond à une inflammation de l’encéphale, autrement dit, l’ensemble constitué du cerveau, du cervelet, du tronc cérébral et d’une partie du système nerveux central. Celui-ci se situe sous la boîte crânienne. L’encéphalite peut avoir une cause infectieuse, comme une bactérie, une mycose, un parasite ou un virus, mais également une cause non-infectieuse : cancer, AVC, sinusite, vaccin…

“Nous avons découvert des cas de malades atteints de Covid-19, qui présentent des anomalies électroencéphalographiques”, rapporte Hervé Vespignani, professeur de neurologie à l'Université de Lorraine et directeur médical de la start-up Bio-Serenity, au micro de RMC. Il ajoute que ces anomalies sont “caractéristiques d’une encéphalite”.

L’encéphalite expliquerait le retard de réveil des patients dans le coma

Entre le 18 et le 31 mars, le neurologue et ses collègues observent ce phénomène chez cinq patients, et décident rapidement d’alerter la communauté scientifique. Ils préviennent d’abord leurs confrères d’Ile-de-France et des Dom-Tom, où ont été réalisés les enregistrements, avant de soumettre un article à la revue scientifique Annals of Neurology, le 7 avril.

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont observé le cortex cérébral de 182 malades. Ils ont ainsi constaté que 28 d’entre eux présentaient une encéphalite. Pour le Pr Vespignani, cela pourrait notamment expliquer pourquoi certains patients ont du mal à sortir du coma artificiel dans lequel ils ont été plongés, dans les services de réanimation.

“Un tiers des retards d’éveil non-expliqués correspondent à des signes d’encéphalite”, affirme-t-il dans une interview accordée à Europe 1.

Pour rappel, 20 % des comas restent encore inexpliqués en Chine. La piste de l’encéphalite pourrait y apporter des éléments de réponse.

Un phénomène inflammatoire qui peut engendrer des séquelles

Pour le neurologue, pas de doute, cette encéphalite est le fruit d’un phénomène inflammatoire. Dans ce cas précis, le virus n’agit donc pas directement, mais indirectement sur le cerveau. Et les malades peuvent en conserver des séquelles…

“Il y a des malades qui, après la phase de “guérison” respiratoire, peuvent garder des séquelles cognitives, c’est-à-dire des troubles intellectuels, des déficits de mémoire, des déficits d’attention, de concentration, voire des phénomènes psychologiques”, indique le Pr Vespignani sur RMC. Pour lui, ces séquelles peuvent parfois être une conséquence de la réanimation. “Mais il est fort probable qu’il existe aussi une atteinte indirecte du virus sur l’encéphale”, à l’origine de ces problèmes cognitifs.

Le chercheur précise qu’à l’heure actuelle, nous ne savons pas quel traitement proposer pour soigner ces patients.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.