Au stade précoce : des antibiotiques oraux

Diagnostiquer la maladie de Lyme n’est pas toujours facile. Les symptômes sont proches de ceux causés par d’autres pathologies. "Beaucoup de personnes peuvent ainsi penser qu’ils sont atteints de toute autre chose", explique le Pr Jean-Paul Stahl, chef de services des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Grenoble (Isère).

"Mais lorsque le diagnostic est posé, soigner le patient n’est pas très compliqué en soi, ajoute le spécialiste. Si la maladie est détectée à un stade précoce, des antibiotiques par voie orale sont suffisants.

Quels médicaments dans ce cas ? On prescrit au malade de l’amoxicilline (Amoxicilline®, Clamoxil®) pendant une semaine, à raison de trois prises d’un gramme par jour pour un adulte et 75 mg par kg et par jour pour un enfant.

Plusieurs semaines après : des antibiotiques injectables

Les piqûres de tiques pouvant passer inaperçues, le diagnostic peut tarder. "Des atteintes secondaires apparaissent alors, inflammatoires et neurologiques principalement", explique le Pr Jean-Paul Stahl. À l’érythème migrant (lésion cutanée rouge) peuvent s’ajouter dans les semaines ou les mois suivants : l’infection, une inflammation des nerfs au niveau de la piqûre de tique, des problèmes de vue voire une paralysie faciale.

Quels traitements dans ce cas ? "Le traitement est alors légèrement différent, informe l’infectiologue. On préconise des antibiotiques par voie injectable à base de céphalosporine." Pendant 2 à 3 semaines, le médecin prescrit une injection par jour de Rocephine® (1 à 2 g par jour pour un adulte, 50 mg par kilo et par jour pour un enfant).

Des anti-inflammatoires pour soulager les articulations

Non traitée, la maladie de Lyme peut entraîner quelques semaines voire plusieurs mois après la piqûre de tique l’apparition de douleurs articulaires, semblables à celles dues à une polyarthrite. Touchant le plus souvent les genoux, ces douleurs varient selon les jours et peuvent toucher alternativement les articulations.

Quels traitements dans ce cas ? "Pour soulager ces maux, on peut prescrire au patient des anti-inflammatoires sans aucune crainte d’interaction avec les antibiotiques", précise le Pr Jean-Paul Stahl. Présentant moins de risques de complications, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont privilégiés par les praticiens, comme l’aspirine ou l’Advil®.

Réaction de Jarisch-Herxheimer : le passage aux corticoïdes

Si la maladie de Lyme se soigne très bien une fois le traitement antibiotique mis en place, dans de très rares cas, une réaction de Jarisch-Herxheimer peut survenir, et ce quel que soit le stade de la pathologie. "Il s’agit d’une réaction allergique", décrit le Pr Stahl. Les antibiotiques détruisant les bactéries Borrelia responsables de la maladie, les toxines contenues dans celles-ci se répandent dans l’organisme. Les symptômes sont les mêmes que ceux de la maladie mais leur fréquence et leur intensité varient.

Quels traitements dans ce cas ? "On donne alors généralement au patient des corticoïdes pour soulager cette réaction", ajoute notre interlocuteur.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Remerciements au Pr. Jean-Paul Stahl, chef de service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Grenoble (Isère).

Remerciements à la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française.

mots-clés : Arthrose du genou
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.