L’épidémie de la COVID-19 et la fermeture des salles de spectacle n'ont pas été les seules difficultés rencontrées en 2020 par Michaël Gregorio. L’humoriste a eu d’importants soucis de santé qui auraient pu lui coûter sa voix. Il a raconté ce "cauchemar" à nos confrères du Journal du Dimanche.

Michael Gregorio : "une voix blanche sans puissance"

En février 2020, alors qu’il venait de lancer son nouveau spectacle l'Odyssée de la voix, a rencontré une difficulté inattendue. "J'ai donné trois représentations, mais j'avais une voix blanche, sans puissance ; j'avais beau tout essayé, rien ne sortait. Un cauchemar", explique l’artiste. "Finalement, le confinement est tombé au bon moment, je n'aurais pas pu continuer. Je traînais une fatigue depuis plusieurs mois : j'avais travaillé plus de 300 chansons, une pause était nécessaire", reconnaît-il.

Dans un premier temps, la star a misé sur le silence pour reposer sa voix, tout en multipliant les rendez-vous médicaux pour comprendre l'origine de son trouble. Le diagnostic est tombé : il souffre d’un polype doublé d'une hémorragie sur une corde vocale...

Toutefois, il n’a pas pris immédiatement la direction de la salle d’opération. "Je voulais essayer des t echniques naturelles, parfois un peu ésotériques, mais au final l 'intervention à l'hôpital était inévitable".

"Je n’osais pas parler"

Il s’est alors tourné vers des artistes ayant connu ce type de problèmes. “J'ai eu la chance de parler longuement avec Natalie Dessay et Hélène Ségara. Elles m'ont rassuré, soutenu, je me suis senti moins seul", a-t-il confié.

Il lui a fallu néanmoins du temps après l’opération pour reprendre confiance en lui. "Je n'osais pas parler, j'avais l'impression de marcher pour la première fois. La reprise a été progressive". Aujourd’hui, l’artiste est plus serein. Il évoque d’ailleurs sa mésaventure et ses soucis de santé dans son nouveau spectacle.

Polype des cordes vocales : qu'est-ce que c'est ?

Le polype est une excroissance charnue non cancéreuse à la surface des cordes vocales. Il est causé le plus souvent par une irritation chronique ou d’un traumatisme. La lésion est généralement unilatérale, c’est-à-dire sur une seule corde vocale. Ce trouble est plus fréquent chez l’homme de 40 à 50 ans, ainsi que les professionnels utilisant beaucoup leur voix (professeurs, chanteurs…).

Outre un excès vocal important, d’autres facteurs de risque peuvent favoriser l’apparition d’un polype :

  • une hypothyroïdie ;
  • une inhalation importante d’irritants comme la fumée de cigarettes ou les produits toxiques industriels… ;
  • un reflux gastrique ;
  • une réaction allergique chronique.

Le principal signe de la maladie est une voix rauque persistante ou une dysphonie (difficulté à émettre des sons). Si le trouble dure plus de 3 semaines, il faut consulter.

Le médecin examinera les cordes vocales à l’aide d’un miroir ou d’une sonde d’observation fine et souple (laryngoscopie). Une biopsie peut aussi être effectuée pour éliminer la nature cancéreuse de l’excroissance “La plupart des polypes doivent être enlevés par chirurgie pour restaurer la voix normale des personnes”, précise la version grand public du Manuel MSD.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Michael Gregorio redonne de la voix, JDD, 8 août

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.