Ecouter l'article :

L'odeur de votre voiture neuve pourrait augmenter votre risque d'attraper un cancer ! L'inhalation de molécules de benzène et de formaldéhyde dégagées par les voitures neuves serait en effet responsable de risques accrus de cancers, selon une nouvelle étude américaine publiée le 29 janvier dernier dans la revue Environment International. Comme le rapporte Pourquoi docteur ?, qui relaie l'étude, rester plus de 20 minutes dans une nouvelle voiture augmenterait le risque de développer certains cancers. Les scientifiques américains de l'université de Californie à Riversdale comparent même la nocivité des effluves dégagées par une voiture neuve à celle des gaz d'échappement des voitures.

En cause, les produits chimiques qui s'échappent d'un véhicule neuf dans l'air de l'habitacle. Deux molècules sont particulièrement dangereuses : le benzène et le formaldéhyde. Le premier se trouve dans le pétrole et le caoutchouc, et le second se cache dans les tapis de sol et les peintures de votre véhicule. "Ces produits chimiques sont très volatils et se déplacent facilement des plastiques et textiles à l'air que vous respirez", indique David Volz, professeur en toxicologie environnementale et co-auteur de l’étude. Respirés à des niveaux élevés, ces composants sont cancérigènes.

Mieux vaut rouler les fenêtres ouvertes

Vous risquez de vomir ou de voir apparaître des éruptions cutanées si vous les inhalez sur un trajet supérieur à 20 minutes. Le benzène entraînerait des problèmes en termes de reproduction et de développment. "Bien sûr, il existe une gamme d'exposition qui dépend de la durée de votre séjour dans la voiture et de la quantité de composés que votre voiture émet", explique Aalekhya Reddam, auteur principale de l’étude.

Afin de réduire les risques, les chercheurs américains conseillent de rouler les fenêtres ouvertes. "Au moins, avec un peu de circulation d'air, vous dilueriez la concentration de ces produits chimiques à l'intérieur de votre voiture", assure la chercheuse. Les auteurs de l'étude incitent surtout les industriels de l'automobile à utiliser des produits moins nocifs pour la santé. "Il devrait y avoir des alternatives à ces produits chimiques pour atteindre les mêmes objectifs lors de la fabrication des véhicules. Si oui, ceux-ci devraient être utilisés", lance David Volz.

Ne vous sentez plus mal à l'aise lorsque vous portez un masque ! Découvrez le support de masque qui vous simplifie votre quotidien !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.