Fort heureusement, il n'est pas possible d'être allergique aux molécules de l'eau. Comme le souligne le Dr Philippe Marqués, médecin généraliste libéral exerçant en tant que régulateur au Centre 15 de Nantes, « il n'existe pas d'allergie vraie à l'eau quand elle est absorbée ». Mais des réactions allergiques peuvent survenir au contact de l'eau. Par exemple, lorsque l'eau touchée ou bue est froide. Dans ce cas, il s'agit d'une allergie provoquée par le froid et non par l'eau !

Une réaction liée à la température du corps

Certains microorganismes de l'eau et minéraux peuvent, toutefois, provoquer des allergies. D'autres phénomènes allergiques peuvent être liés à l'augmentation de la température corporelle : les bains chauds, par exemple, peuvent en être la cause. « Il existe une forme d'urticaire (dite cholinergique) pouvant survenir au contact de l'eau », précise le Dr Marqués.

Un choc thermique peut également provoquer ce type d'allergie. Exemples : prendre une douche froide après avoir passé du temps dans un sauna ou dans une piscine d'eau chaude, boire une boisson chaude ou consommer une crème glacée... L'urticaire cholinergique se caractérise par des papules rouges, légèrement gonflées ressemblant à des piqûres d’ortie. Le traitement de l'urticaire cholinergique repose essentiellement sur la prise de médicaments antihistaminiques efficaces pour lutter contre les allergies.

Des boutons survenant au contact de l'eau...

Par ailleurs, une maladie rare - intitulée urticaire aquagénique - peut survenir par le biais du contact de l'eau sur la peau. Cette pathologie reste méconnue. Elle touche tout particulièrement les femmes jeunes et se caractérise par l’apparition de plaques ou une éruption de boutons (papules) survenant quelques minutes après le début d’un contact avec l’eau, quelle que soit sa température. Les symptômes peuvent apparaître après un bain, une douche ou une baignade en piscine par exemple. La pluie, la sueur, les larmes et la salive peuvent également les déclencher. Heureusement, les symptômes régressent, en général, en 30 à 60 minutes. Ils peuvent être atténués grâce à la prise d'antihistaminiques. Toutefois, à ce jour, aucun traitement n'existe pour soigner cette maladie rare.

… et des démangeaisons virulentes

Au contact de l'eau, certaines personnes font des réactions fulgurantes se manifestant par des démangeaisons : c'est ce que l'on appelle le prurit aquagénique. Le simple fait de prendre une douche par exemple, peut provoquer ces symptômes. Les démangeaisons peuvent être d'intensité importante. Elles apparaissent quelle que soit la température de l’eau, sans lésion visible sur la peau. Des sensations de picotements, de brûlures sans traces de lésion peuvent y être associées.

Heureusement, les démangeaisons disparaissent en quelques minutes à une heure après le contact avec l’eau. Le mécanisme d'apparition du prurit aquagénique n'est pas encore bien connu des scientifiques et il n'existe pas encore de traitement efficace contre cette maladie. Le prurit aquagénique ressemble à une allergie, mais il n’en est pas une d’un point de vue médical.

Les antihistaminiques ne sont donc pas très efficaces. La photothérapie, certains antidépresseurs type ou bêtabloquants peuvent aider à réduire les symptômes. Dans certains cas, l’alcalinisation de l’eau du bain en versant du bicarbonate de soude peut permettre de soulager les démangeaisons. Enfin, cette maladie n'est pas toujours chronique : elle peut être transitoire, et ne durer que quelques mois, voire quelques années.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Merci au Dr Philippe Marqués, médecin généraliste libéral exerçant en tant que régulateur au Centre 15 de Nantes. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.