C'est la première fois qu'un tel phénomène se produit. À Grasse, l'interdiction de consommation de l'eau potable dure depuis près de trois mois.

Eau non portable : l'origine exacte reste à définir

Depuis le 15 octobre, 155 personnes atteintes de cryptosporidiose, dont les symptômes sont similaires à ceux d'une gastro-entérite, ont été signalées, selon l'agence, qui n'a enregistré aucun nouveau cas en ce mois de janvier.

L'Agence régionale de santé (ARS) a indiqué jeudi que "cet épisode sur Grasse est le plus important en France par le nombre de personnes concernées par les restrictions d'usage de l'eau au robinet. Quant à l'origine exacte, “elle reste à définir même si l'on est sûr que c'est une contamination par l'eau".

Par mesure de précaution, depuis décembre, les autorités imposent à la population de faire bouillir l'eau avant de pouvoir la boire et de l'utiliser pour cuisiner ou se laver les dents. Les personnes immunodéprimées et les nourrissons, doivent, eux, consommer de l'eau en bouteille.

Ainsi, selon la mairie, plus de 50.000 bouteilles d'1,5 litres ont été distribuées à Grasse par la compagnie Suez.

Elle vient d'en recommander plus de 16.000 pour les distribuer aux personnes fragiles, nourrissons et personnes âgées.

Quant à la piscine municipale de Grasse, elle reste ouverte grâce à un traitement de l'eau de baignade, surchlorée. Bien que ce produit ne soit pas dangereux pour les humais, la pratique des bébés nageurs a été suspendue par précaution depuis mi-novembre.

Pour les autorités sanitaires, il se pourrait bien que la contamination de l'eau soit due au cryptosporidium. Ce parasite présent dans l'environnement a pu contaminer le réseau d'alimentation de la ville à la suite de fortes pluies. Le premier cas a été identifié le 7 octobre.

Cryptosporidiose : comment se fait la contamination ?

La contamination de l’homme par le Cryptosporidium se fait soit par contact direct avec un animal ou un humain porteur du parasite présent dans les selles, soit de façon indirecte par consommation d’eau ou d’aliments contaminés.

Cette intoxication se caractérise par une diarrhée, parfois accompagnée de vomissements, de fortes douleurs abdominales, de fatigue et de fièvre. Sa durée d’incubation est généralement d’une semaine.

Cryptosporidiose : quels sont ses impacts sur la santé ?

C’est une maladie généralement bénigne. Pour une personne en bonne santé, l’évolution vers la guérison se fait spontanément (parfois les symptômes peuvent durer quelques semaines), cependant l’infection peut être plus sévère chez une personne immunodéprimée, ce qui nécessite une prise en charge médicale.

À ce jour l’ARS n’a relevé aucun facteur d’aggravation ni aucune hospitalisation liée à cet épisode. Ce germe étant très transmissible, il est recommandé à toutes les personnes malades ou en contact avec des personnes malades d’appliquer les mesures d’hygiène les plus strictes (lavages des mains, utilisation de gel hydro-alcoolique).

Quels gestes adopter ?

  • Consommer de l’eau embouteillée ou de faire bouillir l’eau du robinet pendant 2 minutes avant de la consommer ou de l’utiliser pour la préparation des aliments ;
  • préparer les biberons avec de l’eau embouteillée ;
  • se laver les mains régulièrement avec une solution hydro-alcoolique suivie de séchage, pour éviter la transmission du parasite ;
  • L’eau du robinet peut toujours être utilisée pour la cuisson des aliments, la douche, les usages ménagers (vaisselle, linge…).

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Grasse : l'eau du robinet impropre à la consommation depuis trois mois, BFMTV, 16 janvier 2020.