Chenilles processionnaires : 7 moyens de se proteger

Environ 1300 cas symptomatiques d’exposition aux chenilles processionnaires ont été enregistrés par les Centres anti-poison (CAP) entre 2012 et 2019. Le nombre de dossiers annuels a ainsi été multiplié par 4 en 7 ans. Cette hausse a valu l’inscription de ces insectes très urticants dans la liste réglementaire des espèces "dont la prolifération est nuisible à la santé humaine" en avril 2022.

Chenilles processionnaires : comment les reconnaître ?

Les chenilles processionnaires ont été nommées ainsi, car leurs colonies se déplacent en file indienne. Il existe deux types :

  • La chenille processionnaire du pin est installée sur une très large partie du territoire, essentiellement dans le sud, le centre et l’ouest de la France. On la trouve dans les forêts et les jardins entre janvier et mai.
  • La chenille processionnaire du chêne est surtout installée dans le nord-est, la région parisienne et le nord-ouest de la France. Certaines sont observées dans des régions du sud. On la croise majoritairement entre avril et juillet.

Les poils de ces insectes sont très urticants et très allergisants aussi bien pour les humains que les animaux de compagnie.

“Ces poils restent urticants jusqu’à 2 à 3 ans après leur apparition, qu’ils soient dans le nid, déposés par les mues ou qu’ils aient été "lâchés" par la chenille qui se sent agressée ou qui a été écrasée”, précise l’Office National des Forêts (ONF).

Les personnes qui y sont exposées, peuvent déclarer des r éactions inflammatoires, parfois graves au niveau :

  • de la peau : rougeurs, démangeaisons, douleur cutanée, œdème localisé, urticaire et parfois petites cloques ;
  • des yeux : conjonctivite, larmoiement, douleur oculaire ;
  • des voies respiratoires : toux, gêne respiratoire.

En cas de contact, il est conseillé de consulter un médecin ou d’appeler le centre antipoison. Pour faciliter la prise en charge et l’identification de l’insecte, pensez à photographier la chenille. Par ailleurs, si votre animal domestique est touché pendant sa promenade, allez voir un vétérinaire.

Plusieurs gestes permettent de limiter les risques d’intoxication liés aux chenilles processionnaires. La rédaction Medisite vous les détaille en images :

Ne pas toucher les chenilles

1/7
Ne pas toucher les chenilles

Ne vous approchez pas et ne touchez pas les chenilles processionnaires, cela limitera les risques d'être en contact avec leurs poils. Faites particulièrement attention aux enfants pendant vos promenades en forêt ainsi qu'aux animaux. 

"Chez les animaux, en cas d’ingestion, la langue peut se nécroser, les empêchant de s’alimenter", alerte l'ONF

se tenir à distance des arbres porteurs de nids

2/7
Chenilles processionnaires : 7 moyens de se protéger

Pour éviter les contacts avec l'insecte, tenez-vous à distance des arbres porteurs de nids.

Porter des vêtements longs en promenade

3/7
Chenilles processionnaires : 7 moyens de se protéger

Comme pour les tiques, il est conseillé de porter des vêtements longs dans les forêts ou près d’arbres infestés pour ne pas subir une intoxication aux chenilles processionnaires.

Ne pas se frotter les yeux

4/7
Chenilles processionnaires : 7 moyens de se protéger

Évitez de vous frotter les yeux pendant ou au retour d’une balade dans la nature.

Pensez à laver les légumes du jardin

5/7
Chenilles processionnaires : 7 moyens de se protéger

L'Anses conseille sur son site internet : "bien laver les fruits et les légumes de son jardin, en cas d’infestation à proximité".

Eviter de faire sécher le linge à côté d’arbres infestés

6/7
Chenilles processionnaires : 7 moyens de se protéger

Les poils des chenilles processionnaires peuvent être transportés par le vent. Il est ainsi conseillé d'éviter de mettre à sécher le linge à proximité d’arbres infestés par les insectes.

Prendre une douche en cas de suspicion d’exposition aux chenilles

7/7
Chenilles processionnaires : 7 moyens de se protéger

Si vous soupçonnez d'avoir été en contact avec des chenilles processionnaires, leurs poils, leurs cocons ou leurs nids, rincez-vous rapidement en prenant une douche. Changez également de vêtements.

Sources

https://www.anses.fr/fr/content/chenilles-processionnaires-gare-aux-poils-urticants

https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/article/les-chenilles-processionnaires-des-especes-urticantes

https://www.onf.fr/onf/+/754::face-aux-chenilles-processionnaires-du-chene-soyez-vigilants.html

https://www.anses.fr/fr/system/files/Infographie_Chenilles_processionnaires.pdf

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.