Après 50 ans, l’âge impacte plus votre risque de cancer, de diabète et de démence que la génétique ou l’environnement. C’est ce qu’il ressort d’une nouvelle étude publiée le 3 octobre dernier dans la revue Nature Communications et qui révèle que l'âge a plus d'effet sur les risques pour la santé que la génétique à partir d'un certain âge. En effet, l’étude démontre que l'âge joue un rôle plus important que la génétique dans l'influence des profils d'expression génétique à mesure que l'on vieillit.

Les chercheurs indiquent que pour les personnes de plus de 50 ans, la génétique et les différences d'ADN ont moins d'impact sur le diagnostic des maladies liées à l'âge comme le cancer, la démence ou le diabète que l’âge. L’âge de 50 ans est un moment charnière puisque la génétique joue un rôle plus important dans les risques pour la santé avant l'âge de 50 ans.

Alzheimer, cancers et diabète augmentent avec l’âge

"Comment votre génétique - ce que vous avez reçu de votre donneur de sperme et de votre donneur d'ovules et votre histoire évolutive - influence-t-elle qui vous êtes, votre phénotype, comme votre taille, votre poids, si vous souffrez ou non de maladies cardiaques ? D'énormes travaux ont été réalisés en génétique humaine pour comprendre comment les gènes sont activés et désactivés par la variation génétique humaine.

Notre projet est né de la question suivante : 'Comment l'âge d'une personne peut-il influencer cette variation ? Et le premier résultat que nous avons trouvé est que votre génétique compte en fait moins à mesure que vous vieillissez'", assure Peter Sudmant, professeur adjoint de biologie intégrative à l'UC Berkeley, aux États-Unis, à l’initiative de l’étude. Il ajoute que "presque toutes les maladies humaines courantes sont des maladies du vieillissement : Alzheimer, cancers, maladies cardiaques, diabète", assurant que "toutes ces maladies augmentent leur prévalence avec l'âge".

L'impact du vieillissement varie 20 fois plus que la génétique

En pratique, ces résultats ont été obtenus après que les chercheurs ont examiné l'impact de la génétique et du vieillissement sur 27 tissus humains différents prélevés sur 1 000 participants. Cette étude est la première à examiner à la fois le vieillissement et l'expression génétique dans une telle variété de tissus. Les chercheurs ont ensuite déterminé que l'impact du vieillissement sur ces tissus varie 20 fois plus que la génétique. Les chercheurs ont expliqué que les tissus humains se régénèrent constamment, mais qu'ils deviennent plus sensibles aux mutations cancéreuses à mesure que les gens vieillissent.

Ainsi, même les vrais jumeaux qui partagent le même patrimoine génétique voient leurs profils d'expression génétique diverger en vieillissant, ce qui signifie qu'ils peuvent vieillir différemment. "Nous vieillissons tous de manière différente", précise l’auteur de l’étude. Peter Sudmant assure qu’"alors que les jeunes individus sont plus proches en termes de modèles d'expression génétique, les individus plus âgés sont plus éloignés".

Sang, côlon, artères et œsophage impactés par l'âge

"C'est comme une dérive dans le temps, les modèles d'expression génétique devenant de plus en plus erratiques". "Le vieillissement est très différent selon les tissus. Dans le sang, le côlon, les artères, l'œsophage, le tissu adipeux, l'âge joue un rôle beaucoup plus important que la génétique dans la conduite de vos modèles d'expression génétique", concluent les chercheurs. Chaque fois que ces tissus se remplacent, ils risquent de créer une mutation génétique qui peut entraîner une maladie.

Ce que notre étude montre, c'est qu’à mesure que vous vieillissez, les gènes ont en quelque sorte moins d'importance pour votre expression génétique.

Peter Sudmant, auteur de l'étude.

"Ce que notre étude montre, c'est qu’à mesure que vous vieillissez, les gènes ont en quelque sorte moins d'importance pour votre expression génétique. Et donc, peut-être, nous devons être attentifs à cela lorsque nous essayons d'identifier les causes de ces maladies du vieillissement", conclut l’auteur principal de l’étude.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Tissue-specific impacts of aging and genetics on gene expression patterns in humans, Nature Communications, 3 octobre 2022. 

https://www.nature.com/articles/s41467-022-33509-0

Age plays a more important role than genetics in affecting gene expression profiles as we get older, news-medical.net, 7 octobre 2022.

https://www.news-medical.net/news/20221007/Age-plays-a-more-important-role-than-genetics-in-affecting-gene-expression-profiles-as-we-get-older.aspx 

mots-clés : cancer, diabète, démence, âge
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.