Douleurs articulaires, courbatures ou manque de mobilité… La cure thermale pourrait bien soulager vos maux si vous souffrez d’arthrose. Le thermalisme est une médecine très ancienne utilisée depuis les Gaulois et les Romains pour ses vertus thérapeutiques. L’arthrose, dans l’ensemble de ses localisations, représente d’ailleurs aujourd’hui la principale pathologie d'indication de cure.

Selon l’étude Thermatrose, cela concerne un curiste sur deux, soit 250 000 patients chaque année. “L’avantage du thermalisme réside dans cet effet chimique qui permet à travers la peau de soulager les douleurs de manière immédiate, mais aussi au-delà de la cure”, explique auprès de Medisite Patrick Sichère, rhumatologue et consultant pour le groupe Thermes Adour. "Une cure thermale est généralement prescrite en alternative aux médicaments, même si elle peut également l'être en complément de traitements classiques", précise le CNETH (Conseil National des Établissements thermaux) sur son site internet.

Des patients soulagés qui prennent moins de médicaments

Pour les pathologies articulaires telles que l’arthrose, les traitements médicamenteux sont en réalité très limités selon le spécialiste. “Les seules thérapies qui soignent sont les infiltrations d’acide hyaluronique que l’on peut faire pour les petites comme pour les grosses articulations, notamment pour les personnes qui souffrent des genoux et qui ne sont pas réceptifs aux anti-inflammatoires”, détaille le rhumatologue. Le président du CLUD (comité de lutte dont la douleur) des hôpitaux de Saint-Denis estime qu e les médicaments et la phytothérapie sont assez peu efficaces et relativement aléatoires d’un patient à l’autre.

À l’inverse, la cure thermale a quant à elle démontré son efficacité sur l’arthrose, notamment au travers de l’étude ThermArthrose. “Elle a apporté la preuve que, non seulement les patients étaient soulagés, mais qu’en plus ils prenaient beaucoup moins de médicaments car ils avaient beaucoup moins de poussées douloureuses”, précise le Dr Sichère. Après avoir constaté les retours positifs de ses patients, il estime que les personnes ayant fait des cures thermales “sont bien soulagées” et que les bénéfices de ces soins “durent au moins six mois”.

Combien de temps dure une cure contre l’arthrose ?

La Sécurité sociale prend à ce jour en charge trois semaines de cure thermale annuelles à répéter pendant trois ans. “Mais à côté de ça, on s’aperçoit que des cures courtes de dix jours, à répéter deux fois dans l’année et pendant trois ans, peuvent être tout aussi efficaces”, recommande le rhumatologue. Elles pourraient d’ailleurs être bientôt prises en charge puisque ces cures courtes ont déjà été introduites avec succès pour les personnes atteintes de cancer du sein.

En termes de soins, le rhumatologue précise que la cure spéciale “Arthrose” vendue aux Thermes du Regina à Dax utilise une boue spéciale, le Péloïde, qui vient de la rivière de l’Adour et qui apporte des minéraux. “Associée à la chaleur, elle va pénétrer par l’épiderme et a un effet anti-inflammatoire sur les articulations. Il s’agit d’application de boue sur les articulations, que ce soit le dos, les genoux ou les vertèbres”, détaille le Dr Sichère.

Arthrose : quels sont les soins en cure thermale ?

À cela s'ajoutent des exercices dans l’eau et des soins de balnéothérapie. “Les soins dans l’eau permettent de plus facilement se mouvoir malgré la douleur par exemple”, précise le spécialiste. Les curistes peuvent également recevoir des “douches térébenthinées”. “La térébenthine est une résine issue des pins qui a des vertus anti-arthrosiques qui agissent sur les douleurs”. Au-delà des soins, l’éducation thérapeutique permet aux curistes de s’informer, de changer d’habitudes et de reprendre confiance en eux. Les douches d’eau thermale sont aussi efficaces. "Allongés sur le ventre, une pluie d’eau thermale tiède vous masse les muscles du dos, calmant les douleurs et contractures", détaille le rhumatologue.

Il existe notamment des ateliers nutrition et des programmes d’activités physiques régulières. “L’arthrose est souvent un problème de nutrition car les personnes sont en surcharge pondérale. Très souvent on pense qu’en bougeant pas on ira mieux, alors qu’en réalité on perd des muscles, l’articulation travaille plus et s’use plus vite”, assure en effet le Dr Sichère.

Cure thermale contre l’arthrose : qui est concerné ?

Ce type de cure thermale contre l’arthrose s’adresse à des personnes souffrant d’arthrose chronique. “L’arthrose peut se manifester par poussée et est alors soignée par la prescription d’anti-inflammatoires ou par infiltration s’il y a du liquide dedans. Ces patients ne se verront pas prescrire les cures. On prescrira une cure thermale à quelqu’un qui a un fonds douloureux quasi-permanent, quotidien, et qui ne peut plus avoir une activité normale et est donc diminué. L’objectif de la cure thermale est donc de casser le cercle vicieux pour que la personne soit soulagée et retrouve une activité la plus normale possible en lui redonnant confiance en son corps, ce qui est le meilleur médicament”, conclut le rhumatologue.

Sources

Merci au Dr Patrick Sichère, rhumatologue et consultant pour le groupe Thermes Adour.

Étude Thermatrose, Association française pour la recherche thermale

https://www.medecinethermale.fr/fileadmin/etudes-scientifiques/Etude_Thermarthrose.pdf

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.