9 sports qui soulagent les articulations douloureuses

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLorsqu’on souffre des articulations… le premier réflexe est d’éviter les mouvements jugés “inutiles”, et en premier lieu les activités sportives et physiques. Or, lorsqu’on connaît les méfaits de la sédentarité, cette solution est loin d’être un bon calcul pour votre santé. Voici les sports les mieux adaptés en cas de douleurs articulaires.
9 sports qui soulagent les articulations douloureuses

Notre squelette est composé de 206 os liés les uns aux autres par environ 400 articulations. Il n’est pas rare que l’une de ces zones de jonction devienne douloureuse de par l’usure du temps ou la répétition d’un mouvement.

Articulations : un Français sur deux a des douleurs articulaires

On peut distinguer les articulations selon leur fonction. Il y a :

  • les articulations immobiles (ou synarthrose) : comme leur nom l’indique, elles joignent les os sans permettre aucun mouvement comme les sutures crâniennes ou encore l'articulation entre la dent et l’alvéole dentaire ;
  • les articulations semi-mobiles ou amphiarthroses : elles autorisent certains mouvements comme l’articulation distale entre le tibia et la fibula ;
  • les articulations mobiles (diarthroses) : elles offrent la plus grande amplitude de mouvements. Le coude, l’épaule, la cheville en font partie. Les extrémités des os sont recouvertes de cartilage. Elles baignent dans un liquide huileux, appelé synovie. Son rôle est de faciliter les mouvements et d’éviter l’usure. Par ailleurs, les os sont reliés aussi par des ligaments, tendons et muscles.

Les troubles responsables des douleurs articulaires sont nombreux : arthrite (mal causé par une inflammation ou d’une infection), arthrose (trouble mécanique : usure du cartilage) ou douleurs traumatiques (blessure).  D’ailleurs, 8 Français sur 10 ont confié avoir déjà eu mal à une articulation dans leur vie selon le sondage “Les Français et les rhumatismes” mené pour l’INSERM et “Ensemble contre les Rhumatismes” en 2016. La moitié ont même reconnu en souffrir au moment du sondage. Et contrairement aux idées reçues, ces maux ne concernent pas uniquement les seniors. Un tiers des patients a entre 18 et 24 ans

Douleurs articulaires : une baisse d’activité dangereuse

56% des sondés ont reconnu limiter, voire arrêter leurs loisirs, en raison des souffrances ressenties. Mais, il s’agit ici d’un mauvais calcul ! L’activité physique aide à préserver son capital ostéoarticulaire. 

De plus, la sédentarité est dangereuse pour l’organisme. Elle augmente les risques de surpoids, de maladies cardiovasculaires, de cancers ou encore de mortalité.

Il est ainsi important de maintenir une activité physique, et cela même si vous avez des raideurs au niveau des genoux, des coudes, des mains....

"Plus un muscle sera tonique et moins l’articulation sera soumise à la pression, au traumatisme et à l’usure", explique Jean-Paul Pes, psychomotricien de sportifs de haut niveau et préparateur physique et mental.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci à Jean-Paul Pes, psychomotricien de sportifs de haut niveau et préparateur physique et mental.