Sommaire

Eviter l'arrêt brutal d'un régime

L'arrêt d'un régime doit toujours s'effectuer de façon progressive. Dans les mois qui suivent, la reprise du poids n'est pas rare. Pour l'éviter, la vigilance doit être de mise : les efforts doivent notamment être portés sur le maintien d'une alimentation équilibrée et la pratique d'une activité physique régulière.

Derrière le mot régime se cache une multitude de comportements alimentaires. « Ce terme générique désigne une pratique alimentaire spécifique », souligne le Dr Laurence Plumey, nutritionniste, fondatrice d’EPM Nutrition (https://epm-nutrition.org/), Ecole de Nutrition et de Napso-thérapie. Tous les régimes ne sont pas bons à suivre. Certains sont particulièrement néfastes pour la santé. C'est le cas des régimes restrictifs, induisant une diminution calorique importante et parfois, l'éviction de certaines catégories d'aliments. Ils doivent être bannis car ils induisent un déséquilibre alimentaire mais aussi, des frustrations. Le fait de se restreindre est une contrainte difficile à tenir à moyen et long terme.

Régimes restrictifs : attention à l'effet yoyo

L'expérience montre que la plupart des personnes qui effectuent ce genre de régime finissent par craquer : il y a toujours un moment où elles se remettent à manger comme avant, à réintroduire les aliments interdits durant le régime. Dans la plupart des cas, elles reprennent le poids antérieur, voire davantage. On parle alors de régimes « yoyo ». Il s'agit là d'un phénomène bien documenté d'un point de vue scientifique. Au fur et à mesure des régimes, les personnes prennent de plus en plus de poids. Et lorsqu'il existe une prédisposition génétique, ce phénomène peut mener à l'obésité. « Toutefois, il est tout à fait possible d'effectuer un régime gourmand, bien pensé, bien mené et raisonnablement restrictif, pour perdre du poids. En réalité, le bon régime est celui qui permet un rééquilibrage alimentaire et qui est adapté à l'état de santé de la personne. Ce régime-là ne devrait pas jamais être arrêté car il constitue un élément clé d'une bonne hygiène de vie et se trouve proche d’une alimentation équilibrée et saine que chacun devrait pratiquer », note le Dr Plumey, auteur de « Comment maigrir heureux » aux Editions Eyrolles. Quoi qu'il en soit, les modifications de pratique alimentaire doivent être proposées par un nutritionniste ou un diététicien.

« Le fait d'arrêter brusquement un régime expose à la prise de poids et au fameux phénomène « yoyo » »

Dans certains cas, le rééquilibrage alimentaire peut être difficile à suivre, trop contraignant, notamment pour les personnes gourmandes, ayant d'ordinaire un appétit important. Lorsque l'on souhaite arrêter un régime, cela doit s'effectuer de façon progressive. « Le fait d'arrêter brusquement un régime expose à la prise de poids et au fameux phénomène « yoyo » », assure le Dr Plumey. L'erreur fréquente après avoir perdu du poids est de reprendre immédiatement ses anciennes habitudes alimentaires. Dans ces conditions, la prise de poids est inéluctable. « Lorsque le régime suivi a été restrictif, il faut réintroduire les aliments interdits (ou très peu consommés) au coup par coup. On peut, par exemple, se permettre de consommer à nouveau un plat calorique que l'on aime, une fois par semaine. Ce petit écart doit s'effectuer, de préférence, lors du déjeuner plutôt qu’au dîner », note le Dr Plumey. Manger un plat calorique le soir favorise, en effet, la prise de poids. Car durant la nuit, compte tenu de l'inactivité physique - nos dépenses énergétiques sont bien moins importantes qu'en journée et l’on stocke beaucoup plus facilement.

Surveiller l'évolution de son poids

Lorsque l'on est en train de perdre des kilos, on surveille son poids de façon très régulière. L'arrêt d'un régime ne doit pas être l'occasion d'arrêter tout effort, ni de s'oublier.

Se peser une fois par semaine

« Il faut continuer de surveiller son poids car l'accumulation des kilos peut être insidieuse », indique le Dr Plumey. Monter sur la balance une fois par semaine est un bon moyen de se surveiller. « Si l'on constate une prise de poids, il faut réajuster son alimentation en conséquence. Réfléchir à ce qui a pu favoriser ce phénomène : reprise d'une alimentation déséquilibrée, stress, manque de sommeil, sédentarité... Plus on réagit tôt, plus il est facile de stopper l'escalade de la prise de poids », confie le Dr Plumey. Pour cela, il faut donc analyser les raisons de la reprise du poids et corriger les facteurs en cause.

Halte au grignotage

L'une des causes fréquentes de prise de poids après l'arrêt d'un régime est la reprise du grignotage. En effet, les nutritionnistes et les diététiciens recommandent à leurs patients d'éviter de manger entre les repas, même si les collations saines - composées de fruits et de laitages - sont permises.

Garder une alimentation "structurée"

A l'arrêt du régime, la tentation peut être forte de reprendre les mauvaises habitudes du passé. Une alimentation déstructurée (déjeuner sur le pouce derrière l'ordinateur, par exemple) ou émotionnelle (manger lorsque l'on est triste, stressé ou contrarié) favorise les comportements compulsifs et le grignotage. « Il faut être vigilant quant à ce comportement alimentaire et éviter les sucreries, biscuits et viennoiseries en cas de fringale. Un pain au chocolat par exemple représente 300 calories. Dans ces conditions, si l'on se reporte sur ce genre d'aliment dès que l'on a une petite faim, la reprise de poids après l'arrêt d'un régime, est rapide et souvent importante », prévient le Dr Plumey.

Ne pas supprimer de repas

Les nutritionnistes conseillent de rythmer les journées en consommant 3 repas par jour. Après avoir stoppé un régime, on peut être tenté de supprimer un repas de temps en temps pour maintenir son poids.

Un petit-déjeuner de roi, un déjeuner de prince, un dîner de pauvre

« Si l'on n'a pas faim, rien ne nous oblige à manger : dans ce cas, on peut sauter un repas. Mais le fait de supprimer un repas alors même que l'on a faim est une erreur. Car l'organisme se rattrape au repas suivant en stockant davantage les calories », souligne le Dr Plumey. Quoi qu'il en soit, le célèbre adage : « Un petit-déjeuner de roi, un déjeuner de prince, un dîner de pauvre » est toujours de rigueur. Il s'agit d'un principe de base à adopter pour ne pas reprendre du poids après l'arrêt d'un régime. Le petit-déjeuner est un repas très important. C'est en effet un moment privilégié pour r ecapitaliser le stock de glucides en consommant des glucides complexes (pain, des produits céréaliers...), mais aussi, des glucides simples (jus de fruits, confiture, miel, poudre de chocolat... ). « Le fait de sauter le petit-déjeuner induit une baisse de la glycémie avec une diminution des capacité d'attention et de concentration qui se manifeste souvent par le « coup de barre » de 11 heures. L'autre vocation du petit-déjeuner est de contribuer aux apports nutritionnels de la journée », indique le Dr Laurence Plumey. A l'arrêt d'un régime, on peut donc se permettre de manger copieusement le matin, notamment si l'on pratique une activité physique en journée.

Pratiquer une activité physique régulière

Se bouger, limiter la sédentarité et mettre en place une routine en matière d'activité physique est un des moyens de favoriser le maintien de la perte de poids et garder toute sa vitalité.

Ne pas arrêter le sport après le régime

Stopper un régime en effectuant aucune activité physique est délétère. « A l'arrêt d'un régime, il faut poursuivre ou reprendre une activité physique, quelle qu'elle soit : marche, yoga, course, vélo, natation... Le plus important est de la pratiquer de façon régulière deux à trois fois par semaine. Pour cela, il faut choisir une activité qui nous procure du plaisir et que l’on aie envie de pratiquer quasiment chaque jour », conclut le Dr Laurence Plumey.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Sources

Merci au Dr Laurence Plumey

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.