Sommaire

Après une période de deuil, l’idée de s’investir dans une nouvelle relation survient généralement un à trois ans après la perte d’un conjoint. Lorsque celle-ci arrive, il est bon de se demander pourquoi ce besoin. Est-ce une façon d’étouffer la douleur de la perte de l’être aimé ou est-ce une envie réelle de vivre la naissance d’un nouvel amour ? Est-ce pour réparer des fautes – parce que l’on se sent coupable ? Il est crucial de se poser ce genre de questions et de s’assurer qu’il ne s’agit pas là d’un mouvement de fuite du deuil ou de la peur de vivre la solitude.

Aimer à nouveau : difficile d'éviter la culpabilité

Vous interrogez à ce sujet vous permet d’aller chercher les premiers signes dont vous avez besoin pour passer à l’action. En effet, il est impossible de faire l’économie du deuil ou de la douleur qui l’accompagne. En fuyant vers un autre partenaire, c’est un coup à vivre une mauvaise expérience et à se laisser un goût amer de cette aventure nouvelle. Pas de précipitation donc ! Avec cette idée bien en tête, vous pouvez donner vie à ce besoin d’aimer et d’être aimé. L’important est de s’inscrire dans un avenir neuf, pour faire place à une union durable et harmonieuse. Marie Worcel, psychologue, ajoute : "nous ne sommes jamais libres du passé, mais il est possible de s’ouvrir à autre chose."

Et lorsque ce sentiment surgit : pas de place à la culpabilité. Ce sentiment est un passage obligé pour les personnes qui ont perdu leur partenaire de vie. L’impression de tromperie, le fait de ne pas avoir pu dire au revoir, l’occasion de ne plus pouvoir parler… Seule la personne en veuvage peut faire ce chemin. La première chose à faire lorsque cette culpabilité surgit, c’est d’en prendre pleinement conscience et de l’accepter, car elle fait partie du processus de deuil. Ressentir de la culpabilité ne veut pas pour autant dire que vous n’êtes pas prêt pour une nouvelle histoire. Après des années de vie commune, refaire sa vie est quelque chose d’important. Cette culpabilité est le signe que l’on a du mal à affronter une situation nouvelle, pas que l’on est n’est pas prêt à refaire sa vie.

D’autres signes peuvent d’ailleurs vous mettre la puce à l’oreille pour vous indiquer que vous êtes finalement bien prêt à vous engager dans une nouvelle histoire d’amour.

Veuvage : vous pouvez parler sereinement de votre partenaire disparu

Veuvage : vous pouvez parler sereinement de votre partenaire disparu © Istock

Une blessure provoquée par une perte ne s’efface pas, l’humain apprend à vivre avec. Ce dernier a une capacité de résilience très importante. Chacun peut se permettre d’être à nouveau heureux, mais pour cela, il est nécessaire d’affronter son deuil. Certains signes peuvent vous faire comprendre que vous êtes prêt à vous engager dans une nouvelle histoire d’amour.

Arrive un moment dans votre deuil où parler avec votre entourage de la relation perdue ou de la personne devient nécessaire. S’exprimer, se souvenir soulage et réconforte tout en favorisant un apaisement émotionnel. Il faut bien sûr laisser s’écouler quelques mois ou quelques années avant que la douleur s’atténue. Et lorsque vous pourrez en parler sans contrainte, sans que cela ne vous fasse plus de mal que de bien, cela sera le signe que votre deuil est arrivé à son terme.

Vous pourrez alors envisager une nouvelle relation sans peur que le souvenir de votre conjoint ne vienne la perturber.

Refaire sa vie : vous êtes heureux d’avoir de nouveaux objectifs

Refaire sa vie : vous êtes heureux d’avoir de nouveaux objectifs © Istock

Au fil de votre deuil, des petits moments de joie vont apparaître : une scène qui vous fait sourire, un film comique, un animal de compagnie qui nous attendrit … Vous sentez la possibilité d’éprouver de nouveau du bonheur, mais au début de votre deuil, il est difficile de l’accepter. Vous avez l’impression de devoir refouler le bonheur et la joie sous peine de trahir l’autre.

Vient alors une dichotomie : d’un côté vous avez l’impression d’être toujours triste, de l’autre l’impression d’avoir ce désir de vivre avec joie et légèreté.

Cette double impression va s’estomper au fil du temps. Lorsque vous aurez l’impression de ne plus devoir refuser les moments de bonheur, vous serez certainement prêt à faire entrer une nouvelle personne dans votre vie.

Vous ne dépendez plus du défunt

Vous ne dépendez plus du défunt© Istock

Vous n’oubliez bien sûr jamais la personne qui vous a accompagné durant une partie de votre vie. Vous la gardez présente, au fond de vous, comme un morceau précieux de votre réalité. Lorsque vous pensez à cette personne, se dégage de la tendresse et de l’affection et non pas une douleur qui vous bloque. Si vous ressentez quelque chose de similaire, c’est peut-être le signe que vous êtes prêt à vous ouvrir à votre entourage, de rencontrer de nouvelles personnes, pour élargir vos relations. Les émotions positives pourront vous atteindre sans que vous ne ressentiez de culpabilité. Gardez en tête que le bonheur que vous vous autorisez à vivre peut être un hommage à la personne qui partageait votre vie. Très certainement, préfèrerait-elle vous savoir heureux et épanoui que triste et ruminant le passé.

En règle générale, "la durée du deuil, de manière classique, se situe entre 6 mois et 1 an en fonction de la relation avec la personne décédée et de ce qu’elle représente pour soi. Si le deuil s’installe et perdure on peut le considérer comme pathologique. La grande question dans ces cas-là est de savoir s’il s’agit d’un deuil pathologique ou d’une dépression. Selon le DSM (le Manuel Diagnostique et Statistique des troubles mentaux), le deuil pathologique comprend des préoccupations morbides, une baisse de l’estime de soi, des idées suicidaires entre autres choses. On peut y retrouver aussi une interprétation négative de soi et/ou du monde, de l’agitation, de l’anxiété... Il ne faut pas hésiter à consulter pour être soutenu dans le processus de deuil."

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

Remerciement à Marie Worcel, psychologue.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.