On apprend à demander pardon depuis notre plus tendre enfance. Pourtant, à l'âge adulte les choses deviennent plus complexes. S'il était facile d'excuser notre copain après une bagarre dans le bac à sable, il est beaucoup plus difficile de pardonner la trahison d'un mari, d'un ami ou l'absence d'un parent.

Parfois dans la vie, il y a des rancœurs qu'il nous est impossible d'oublier. Elles peuvent être liées à des histoires de famille, à notre dernière relation amoureuse, mais aussi à notre vie professionnelle. Pourtant, la rancune ne serait pas sans conséquence sur notre santé. Plusieurs scientifiques se sont intéressés au pardon et à la délivrance qu'il pouvait offrir à notre organisme.

Savoir pardonner à ceux qui nous ont fait du mal agirait comme un pansement sur nos blessures émotionnelles. Au contraire, les personnes pleines de rancœurs pourraient être davantage sujettes à la dépression, aux insomnies et aux problèmes cardiovasculaires.

Pardonner pour une meilleure gestion du stress et un meilleur contrôle de nos émotions

Pour commencer, savoir pardonner serait bénéfique pour notre santé mentale. Une étude publiée au sein du Journal of Health Psychology en 2014 avait démontré que les personnes qui pardonnaient plus vite auraient une meilleure gestion du stress. Et si l'on pense au nombre de maladies qui peuvent se développer à cause du stress, on comprend l'importance du pardon.

"Le pardon se fait en trois temps"

En outre, interviewé par nos confrères du Huffingtonpost le 20 juin 2021, Robert Enright, un psychologue américain, explique que nous sommes trop nombreux à confondre pardon et réconciliation.

"Vous pouvez pardonner à quelqu’un en qui vous n’avez pas confiance ! En fait, le pardon se fait en trois temps : la reconnaissance du mal qui vous a été fait ; la décision de ne plus nourrir de ressentiment envers la personne qui vous a offensé ; enfin, et c’est sans doute l’étape la plus difficile, la tentative de ressentir de la compassion pour elle", décrit Robert Enright.

Le pardon implique d'abandonner nos rancunes et de changer notre regard sur celui ou celle qui nous a fait du mal. Contrairement à ce qu'on croit, le pardon n'est pas une faiblesse. Il répondrait à un mécanisme neuronal complexe qui fait appel à la fois à nos facultés de maîtrise des émotions et d’empathie et à nos capacités cognitives.

Pardonner pour prendre soin de notre cœur et pour mieux dormir

Il faut aussi comprendre que les expériences négatives seront plus facilement stockées dans notre mémoire. C'est pour cette raison qu'elles peuvent être à l'origine d'une vraie souffrance émotionnelle. Résultat : rumination, rancœur et colère nous habitent. Pour l'organisme, ces émotions sont un vrai poison, semble-t-il.

D'après la science, les pensées négatives activent ce qu'on appelle les capteurs de douleur dans le cerveau. Plusieurs études ont ainsi démontré que le ressentiment altérait la santé cardiaque, la qualité du sommeil et stimulait la production d'hormones du stress (le cortisol). Un phénomène qui serait aussi propice à la dépression.

"Il est possible de décider de pardonner, un peu comme on décide de s’abonner à un club de sport"

Vous dîtes ne pas savoir pardonner ? Sachez que ça s'apprend ! ”Aussi étonnant que cela puisse paraître, il est possible de décider de pardonner, un peu comme on décide de s’abonner à un club de sport, car le pardon nécessite de la volonté, mais aussi beaucoup de travail”, explique Robert Enright.

Ce dernier a d'ailleurs mis au point une méthode à suivre : le process model of forgiveness (“modèle de processus du pardon”). Cette méthode décompose les étapes du pardon et amène à stimuler les zones cérébrales en jeu.

Une étude menée en 2007 par Robert Enright a justement montré que les personnes souffrant de maladies coronariennes pouvaient voir leur état s’améliorer après avoir suivi une thérapie spéciale. D’autres chercheurs évoquent un meilleur système immunitaire ou une tension plus saine après avoir appris à pardonner.

Sources

Effects of lifetime stress exposure on mental and physical health in young adulthood: How stress degrades and forgiveness protects health, Journal of Health Psychology, 2014

Pourquoi il faut apprendre à pardonner, selon la science, Huffpost, 20 juin 2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.