Sommaire

"La perte de sensation au niveau du pénis peut être défini de différentes façons selon les patients", indique le Dr Marc Galiano, chirurgien urologue et auteur du livre "Mon sexe et moi, manuel pour comprendre et réparer son pénis" aux éditions Marabout. "Certains ne vont pas ressentir le bout de leur pénis au moment de la pénétration, d’autres vont ressentir une sensation d’étirements, une compression ou des décharges, d’autres ne vont carrément plus rien ressentir". Des solutions existent, mais encore faut-il connaître la ou les causes de cette perte de sensibilité. Le traitement doit, dans tous les cas, être adapté en fonction du profil du patient et de son ressenti.

Perte de sensibilité du pénis : des causes multiples

"Les causes sont nombreuses, explique le Dr Marc Galiano, urologue. Elles peuvent être mécaniques, métaboliques… Il convient de bien les analyser avant d’orienter le patient vers un traitement adapté".

Le diabète. Lorsque le taux de sucre dans le sang est trop élevé sur la durée, cela endommage le système nerveux. Une détérioration qui peut entraîner des douleurs ou, au contraire, une perte de sensibilité au niveau du pénis. "Le seul moyen de retrouver des sensations est de stabiliser la glycémie", assure le Dr Marc Galiano. Cette situation peut donc durer, tant qu’un traitement optimal n’a pas été trouvé.

Une chirurgie. Cette perte de sensibilité "peut être liée à une atteinte du nerf dorsal de la verge", résultat d’une complication chirurgicale de la verge ou de la prostate. "Le nerf est comprimé", explique le Dr Marc Galiano.

Une position inadéquate. " Il arrive que cette neuropathie périnéale soit causée par une station assise inadéquate sur la durée, indique l’urologue avant de préciser : les hommes qui font du vélo sur une selle mal adaptée pendant plusieurs heures peuvent ressentir cette gêne. Dans ces conditions, le nerf périnéal est comprimé".

Le syndrome de la queue de cheval. Ce syndrome correspond à une atteinte des racines nerveuses dans le bas du dos. Elle se traduit par des douleurs neurologiques situées au niveau des membres inférieurs et du périnée.

Le syndrome du canal d’Alcok ou névralgie pudendal. Ce syndrome résulte de la compression du nerf dorsal de la verge. L’homme peut alors ressentir des sensations de brûlure, de décharges électriques.

Pénis : certaines boissons ne doivent pas être consommées en excès

Pénis : certaines boissons ne doivent pas être consommées en excès© Istock

L’éthylisme. " Une consommation excessive d’alcool peut entrainer des dysfonctionnements érectiles et une perte de sensibilité", souligne le Dr Marc Galiano.

Les extenseurs de verge. Ces objets en plastique, composés de deux anneaux reliés entre eux par des tiges, ont pour but d’allonger les tissus au niveau du pénis. Mais ils se révèlent être bien plus dangereux qu’on ne puisse l’imaginer. "C’est la grande mode chez les jeunes, alerte le Dr Marc Galiano. Les extenseurs étirent les nerfs". Les conséquences peuvent être désastreuses.

Des rapports sexuels trop intenses. La "surperformance" peut engendrer une perte de sensibilité, de même qu’une pratique sexuelle trop brusque. "Une masturbation trop violente peut aussi entrainer le même problème", indique le Dr Marc Galiano.

Perte de sensibilité du pénis : prenez-vous des antidépresseurs ?

L’hyperanxiété. " Certains patients n’ont pas de réelles douleurs ou de pertes de sensation mécaniques, estime l’urologue. Mais ils somatisent. Si bien qu’il ne ressente véritablement plus de sensation".

La consommation de certains médicaments comme la prise d’antidépresseurs peut aussi avoir un impact.

Pénis : les clés pour retrouver les sensations

Pénis : les clés pour retrouver les sensations © Istock

La modification de l’hygiène de vie, essentielle pour retrouver des sensations

Les méthodes de resensibilisation dépendent logiquement de la cause du problème. Seule la réduction de la consommation d’alcool permet au patient de retrouver des sensations dans le cas de l’éthylisme. Dans certains cas, l’hygiène de vie et les habitudes doivent être revues. "En général, je préconise le repos aux patients qui ont des pratiques sexuelles trop intenses. C’est seulement, à cette condition, qu’ils pourront retrouver la sensibilité, estime le médecin. Les lubrifiants peuvent également apporter un certain confort". Pour la toilette, il est recommandé d’utilisé des produits non toxiques comme des savons au pH neutres et des sous-vêtements en coton, non irritants.

Le lâcher prise parfois nécessaire au bien-être

Lorsque les causes ne sont pas physiologiques, mais psychologiques, il convient d’apprendre à ne pas trop se mettre la pression. Lors d’une relation sexuelle, il est courant qu’un homme se concentre sur sa performance, ce qui peut avoir l’effet inverse de celui escompté. Il est conseillé au patient de profiter du moment présent, de se connecter à son ressenti plutôt que de penser à l’éjaculation, le moment qu’il estime être le plus intense pour lui.

La patience, le meilleur allié ?

Après une chirurgie, la perte de sensibilité est généralement passagère, encore faut-il l’accepter. Le médecin peut également prescrire une crème hydratante à appliquer sur le gland après une intervention. Mais aucune pommade ne peut réellement améliorer les sensations du pénis. La patience est de rigueur.

Le suivi médical indispensable

"Lorsque les médicaments ou le diabète sont en cause, il convient d’adapter le traitement", affirme l’urologue. Pour cela, un suivi médical est indispensable. C’est seulement à ces conditions que le patient pourra retrouver un certain confort. Dans tous les cas, il convient de ne jamais avoir recours à l’auto-médication. Mieux vaut demander l’avis d’un médecin généraliste ou d’un urologue en cas de perte de sensibilité au niveau du pénis. Ces professionnels sauront orienter le patient en fonction de la ou des causes du problème.

Sources

Merci au Dr Marc Galiano, chirurgien urologue et auteur de « Mon sexe et moi, manuel pour comprendre et réparer son pénis » aux éditions Marabout. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.