Si certains attendent le mois de décembre et les fêtes de fin d’année avec grande impatience, d’autres les redoutent… Vous connaissez quelqu’un dans votre entourage qui n’apprécie pas de fêter Noël ? Il se cache peut-être un Grinch parmi vos proches… Vous vous sentez directement concerné par la situation ? Alors vous êtes peut-être natalophobe !

Noël : une source de stress importante

Les fêtes de fin d’année, et particulièrement le réveillon de Noël, sont perçues comme une véritable source de stress pour un Français sur deux, soit 51 % selon le dernier sondage IFOP mené pour le site Voyage Way. Ce stress est principalement d’ordre financier dans cette étude, les cadeaux de Noël sonnant comme une corvée et un gouffre financier plus qu’une joie d’offrir. Toutefois, si les dépenses génèrent de l’anxiété, elles ne constituent pas la seule source d’angoisse autour des fêtes de fin d’année.

“En général les personnes qui ont du mal avec les fêtes de Noël, ce sont des personnes qui ont une problématique en lien avec la famille. Le côté ‘Noël, le Père Noël, les guirlandes, ça me déprime’, en réalité, est dû à un événement qui est venu ternir cette période de fête. Un événement qui émotionnellement nous a fait relier Noël à des émotions négatives”, explique Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne. Cette aversion pour les fêtes de fin d’année porte bien un nom : elle se nomme natalophobie. Appartenant à la famille des troubles anxieux, la natalophobie se caractérise par cet esprit phobique vis-à-vis de Noël.

Les mêmes symptômes que la crise d’angoisse

Angoisse, palpitations cardiaques, humeurs négatives, difficultés à respirer, malaises, troubles digestifs… Les symptômes répertoriés dans le cas d’une natalophobie sont nombreux et font directement référence à une intense expression du trouble anxieux face à tous les symboles qui rappellent les fameuses fêtes. Mais comme l’a expliqué Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne, les symboles et la féerie de Noël n’ont en fait… pas grand chose à voir avec ces angoisses.

Le stress provient surtout, et principalement, de l’image que toute cette magie véhicule et au message auquel elle renvoie. Téléfilms, réseaux sociaux et l’univers du cinéma ont tendance à fantasmer ce que Noël représente et de quelle manière les fêtes se déroulent. Pourtant, la réalité n’hésite pas à frapper de plein fouet : les problèmes financiers sont parfois présents au quotidien, les conflits de famille chamboulent l’équilibre émotionnel, la solitude est parfois imposée durant les fêtes, la pression sociale de l’entourage à l’occasion du grand repas peut peser et soumettre son lot d’angoisses… Nombreuses sont les raisons qui peuvent déprimer à Noël.

Selon plusieurs études réalisées à l’international, les fêtes de Noël et les regroupements familiaux qu’elles entraînent, provoqueraient bel et bien des rechutes et des déclenchements dedépression.

Comment prendre soin de son moral et surmonter les fêtes ?

N’attendez pas que la dépression ou la déprime saisonnière frappe à la porte pour consulter un spécialiste. Si vous ressentez une certaine anxiété, ou simplement un besoin de parler de votre ressenti à l’approche de ces regroupements et festivités qui vous inquiètent, pensez à prendre rendez-vous avec unpsychologue, qui vous aidera à prévenir ce mal-être ou bien à l’amoindrir.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

mots-clés : Noël, Fêtes, phobie
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.