Les 10 commandements du bien-etre en entreprise

Pour Sylvie Morano, la définition du bien-être en entreprise est simple : "c’est le bonheur au travail". La psychologue du travail basée à Colmar et Mulhouse précise cependant qu’il peut être mesuré par des facteurs de risques. Le gouvernement se base ainsi depuis une dizaine d’années sur les risques psycho-sociaux encourus par les employés. "Lorsqu’un employé a un niveau correct dans tous ces facteurs, on peut considérer alors le bien-être en entreprise", explique la spécialiste.

Quels sont les risques psycho-sociaux ?

Six facteurs de risques psychosociaux ont été mis en avant par une étude de l’INSEE réalisée en 2007 à la demande du gouvernement, suite à la série de suicides chez France Telecom. Pour que ces facteurs deviennent toxiques pour la santé des employés, ils doivent être subis et s’inscrire dans la durée.

Les 6 facteurs de risques sont :

  • L’intensité et le temps de travail : Cela se quantifie par une surcharge de travail, des exigences beaucoup trop importantes, des journées de travail trop longues ou encore des horaires atypiques ou très changeants.
  • Les exigences émotionnelles : ce facteur prend en compte des violences physiques et verbales, des relations conflictuelles avec ses interlocuteurs ou encore devoir masquer ses émotions réelles.
  • Le manque d’autonomie : Cela s’applique quand un employé ne peut exprimer ses compétences, est micro-managé ou à un rythme de travail qui le contraint dans ses tâches et sa vie quotidienne.
  • Les rapports sociaux au travail dégradés : Ce facteur entre en jeu quand l’employé subit du harcèlement au travail ou a des rapports conflictuels avec ses collègues ou sa hiérarchie.
  • Les conflits de valeurs : Les employés ont perdu le sens de leur mission, ne sont pas fiers de leur travail et ont un sentiment d’inutilité lié à leurs tâches.
  • L’insécurité de la situation de travail : Cela a lieu quand l’employé perçoit une précarité dans son statut, a peur de perdre son emploi ou voir son salaire diminuer.

Les 10 commandements du bien-être en entreprise

Selon le baromètre 2019 réalisé par BVA sur la santé et le bien-être au travail, la qualité de vie au travail se définit pour 54% des personnes interrogées par une reconnaissance de son travail, par les relations avec ses collègues (52%) ou sa hiérarchie (47%) et l’environnement de travail (44%).

Comment faire pour se sentir équilibré et bien en entreprise ? Sylvie Morano, gérante du cabinet Psy en Entreprise nous propose 10 astuces qui peuvent aider les dirigeants, mais aussi les salariés à ne pas freiner des pieds quand vient le moment d’aller au bureau. Aperçu dans notre diaporama.

1. Ouvrir le dialogue

1/10
Les 10 commandements du bien-être en entreprise

L’un des points essentiels pour le bien-être au travail reste la communication entre la direction et ses salariés, mais aussi entre collaborateurs. Lors d’évènements traumatiques pour l’entreprise mais également pour faciliter le dialogue, Sylvie Morano propose ainsi des cellules de crise mais aussi des groupes de parole au sein des entreprises. « Ces consultations individuelles ou collectives permettent de libérer la parole et d’identifier les problématiques », explique l’experte. 

2. Avoir un référent bien-être

2/10
Les 10 commandements du bien-être en entreprise

Qu’il s’appelle « chief happiness officer » ou bien « référent qualité de vie au travail », la présence d’un interlocuteur privilégié pour le dialogue en entreprise permettra de mettre en confiance les salariés. « Il s’agit d’un symbole fort qui démontre que l’entreprise essaie de faire en sorte que cela se passe mieux sur place », précise Sylvie Morano. Avant d’ajouter : « ce référent peut également être un manageur, un médecin du travail, un infirmier ou encore un élu du personnel ». 

3. Des activités en équipe

3/10
Les 10 commandements du bien-être en entreprise

Pour créer du lien de manière positive entre salariés, pourquoi ne pas instaurer un rendez-vous en dehors des activités purement professionnelles ? Le sport peut être un bon moyen d’inviter les collaborateurs à se dépasser tout en retrouvant un esprit d’équipe. La gérante du cabinet Psy en entreprise souligne cependant qu’il est important « que cette activité soit régulière et ne soit pas seulement une seule action isolée ». 

4. Des petites attentions pour égayer l’entreprise

4/10
Les 10 commandements du bien-être en entreprise

Le bien-être au travail peut passer aussi par quelques petites attentions de la part de la hiérarchie. La mise à disposition d’une nourriture saine, une salle dédiée à la détente ou encore l’organisation d’évènements thématiques sont autant de façons pour les salariés de se sentir chouchoutés dans leur cadre de travail.

5. Se rallier autour d’une cause commune

5/10
Les 10 commandements du bien-être en entreprise

Pour que le salarié s’épanouisse dans son travail, il faut qu’il exerce son métier dans une entreprise dont il partage les valeurs. Au-delà de son identité propre, la direction peut également réunir ses employés autour d’une cause commune, humanitaire ou bien écologique. « Cela crée du sens et relie par ricochet le salarié à l’entreprise », souligne Sylvie Morano. 

6. Chacun son rythme

6/10
Les 10 commandements du bien-être en entreprise

Pour qu’un salarié se sente bien et puisse être efficace dans ses missions, il est essentiel qu’il jouisse d’un rythme de travail adapté. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les entreprises sont de plus en plus à l’écoute de ce type de demandes. Comme le précise la spécialiste basée dans le Grand Est : « Depuis la mise en place du concept de risques psychosociaux, il y a une réelle volonté de supprimer tous les points négatifs et de s’adapter pour le bien-être des salariés ». 

7. Adopter (ou pas) le télétravail

7/10
Les 10 commandements du bien-être en entreprise

S’il y a bien un nouveau rythme de travail qui s’est démocratisé depuis le début de la pandémie, c’est bien le télétravail. Mais comme pour tout, ce n’est pas une recette miracle et le salarié doit privilégier ce qui lui convient le mieux. « Certains sont ravis de pouvoir travailler seul à domicile et ne plus être entouré d’un collègue bruyant ou loin d’un harcèlement physique ou moral. En revanche, pour les personnes isolées, cela les coupe encore davantage du monde social », précise Sylvie Morano.  

8. Se sentir à sa place

8/10
Les 10 commandements du bien-être en entreprise

Il est important pour les salariés de bien trouver leur place au sein de l’entreprise. Il faut donc que l’entreprise puisse bien évaluer les compétences des membres de son personnel pour qu’ils puissent s’épanouir dans leurs tâches. Un salarié sous-évalué et dont la valeur n’est pas reconnue se sentira perdu. De même, s’il n’a pas une vision claire de ses missions, n’a pas assez d’autonomie ou bien est surchargé.  « Il faut que l’employeur se rende compte que quelqu’un n’est pas à sa place. Le salarié doit également se demander : « qu’est-ce qui est juste pour moi et pour les autres ? » », précise la psychologue du travail. S’il n’est pas possible de changer la personne de poste alors des formations peuvent également être mises en place pour la revaloriser. 

9. Savoir déconnecter

9/10
Les 10 commandements du bien-être en entreprise

Il est essentiel pour les salariés de bien faire la différence entre les moments de travail et de temps personnel. Pourtant, selon une étude Qapa datant de 2020, 71% des Français continuent de répondre à leurs appels et emails professionnels pendant leurs congés. Le loi Travail du 21 juillet 2016 prévoit cependant un « droit à la déconnexion » pour tous les salariés. Cette loi stipule que doivent être respectées « les modalités du plein exercice par le salarié de son droit à la déconnexion et la mise en place par l'entreprise de dispositifs de régulation de l'utilisation des outils numériques, en vue d'assurer le respect des temps de repos et de congé ainsi que de la vie personnelle et familiale ». Mais la responsabilité ne revient pas uniquement à l’entreprise. Sylvie Morano est formelle : « chaque salarié est responsable de l’équilibre entre vies privée et professionnelle ». 

10. Prendre soin de soi et pas uniquement au travail

10/10
Les 10 commandements du bien-être en entreprise

Sylvie Morano nous rappelle que « même si nous avons tendance à nous focaliser essentiellement sur le temps de travail, le bien-être en entreprise passe aussi par le bien-être au quotidien ». Si vous ressentez un mal-être au travail, la cause peut parfois être bien plus profonde et il est alors important de se rapprocher d’un professionnel. 

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

Merci à Sylvie Morano, psychologue du travail

https://www.bva-group.com/sondages/barometre-salaries-sante-bien-etre-travail/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.