Sommaire

L’Organisation mondiale de la Santé définit l’épuisement professionnel comme un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à atteindre des résultats jugés satisfaisants au travail. Cet épuisement est ainsi appelé burn-out. C’est un terme qui a été généralisé ces dernières années, notamment par la libération de la parole autour du mal-être en entreprise.

Burn-out : une maladie professionnelle

D’ailleurs, depuis 2015, ce trouble psychique peut être reconnu comme une maladie professionnelle sous certaines conditions. Il se développe progressivement chez certaines personnes exposées à des conditions de travail frustrantes et démotivantes. Confrontés à la fatigue, au sentiment d’échec, aux difficultés de concentration certains employés travaillent de plus en plus pour essayer de trouver de la satisfaction dans leurs tâches.

Cependant, si les conditions de travail restent les mêmes et difficiles, les personnes concernées risquent de se fatiguer à la tâche jusqu’à l’épuisement. Le burn-out peut également résulter d’un écart trop important entre les attentes, la représentation que l’on se fait de son métier et la réalité de son travail. Jusqu’à ne plus réussir à faire face à ce dernier.

Ce trouble se situe en deuxième position de la liste des affections d’origine professionnelle. Il se caractérise par des symptômes physiques, qui peuvent disparaître spontanément, bien que cela ne soit pas pour autant le signe d'une amélioration durable de l'état de santé. Le burn-out se traduit également par une souffrance psychique. Ci-après, nous vous listons tous les signes qui doivent vous mettre la puce à l'oreille.

Les symptômes du burn-out

Contrairement à une simple fatigue passagère le burn-out marque un véritable épuisement émotionnel, physique et psychique. Il laisse à la personne concernée une impression d’être vidée. Même en se reposant au maximum les week-ends, la nuit ou pendant les congés, cette fatigue ne se récupère pas. Elle est bien ancrée. Ainsi, les réveils deviennent de plus en plus difficiles et la personne repousse sans cesse le moment d’affronter une nouvelle journée.

D'autres signes physiques ont tendance à se manifester, comme la perte d’appétit ou du sommeil, des douleurs musculaires, des lombalgies, des maux de tête, une baisse de l’immunité entraînant des maladies à répétition…

Un mal-être physique et psychique

Un burn-out pousse également à devenir cynique sur le lieu de travail. C’est un mécanisme de défense pour se protéger de la déception émotionnelle. Le professionnel se désengage alors de ses tâches. Il « déshumanise » également ses collègues et refuse de passer du temps avec eux. Il évite ainsi les fêtes d’entreprise, les verres après le travail, etc. L’épuisement pousse en fait à ne plus voir l’intérêt de sociabiliser dans son boulot.

Cet épuisement s’accompagne également d’une dévalorisation de soi, une perte de sensation de réussite au travail et l’impression de ne plus être à la hauteur. La souffrance psychique peut aussi se manifester par de l'anxiété, de l'irritabilité, un vide émotionnel, une tendance à s'isoler... Des troubles du comportement alimentaire ou même une toxicomanie peuvent apparaître.

Et pourtant, malgré ce mal-être, la recherche d’un nouvel emploi s’avère excessivement compliqué. L’employé se retrouve alors comme paralysé dans son environnement qui le rend malade. En bref, ce syndrome d’épuisement professionnel provient du fait qu’un individu doive évoluer dans une situation de travail dégradée.

Burn-out : comment le soigner ?

Le burn-out donne généralement l’impression que cette situation est inéluctable. Très certainement, car l’énergie et l’envie n’y sont plus. Si vous vous reconnaissez dans la description des symptômes faite ci-dessus, il est très important d’aller consulter rapidement un médecin. Vous pouvez commencer par votre médecin généraliste qui pourra vous ausculter une première fois et vous rediriger vers un médecin spécialiste si besoin.

Le burn-out n’est en aucun cas une fatalité. Cependant, il est essentiel de s’en préoccuper. Plus longtemps vous attendrez, plus il sera difficile de sortir de cet état d’épuisement. Il est très rare de s’en sortir seul, il est primordial de se faire aider pour accélérer et surtout faciliter le processus de rétablissement. Il faut savoir que quitter son travail n’est pas forcément la réponse au problème, car l’étape du recrutement peut s’avérer très dure à surmonter. Le médecin va vous aider dans votre « guérison » en vous mettant au repos, en vous donnant un soutien psychologique ou en vous aidant à instaurer de nouvelles stratégies comportementales pour reprendre pied.

Pour éviter la rechute, la reprise du travail après un arrêt devra être progressive et accompagnée par un médecin. Il est, par exemple, possible d’envisager un temps partiel thérapeutique. Bref, prenez du temps pour vous, tout en étant accompagné par un professionnel.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.