Sommaire

Hypersensibilité : une qualité plus qu’un défaut

20 à 25% de la population serait hypersensible, soit au moins une personne sur cinq, selon la psychologue et chercheuse Elaine Aron. Cette experte, elle-même hypersensible, avance aussi que ces personnes ne le savent pas forcément.

L’hypersensibilité n’est pas une maladie ni un défaut, mais cette façon de ressentir très fort les choses, aussi bien physiquement que psychologiquement”, avance la psychologue clinicienne Johanna Rozenblum. “Cela peut être difficile à vivre pour la personne et son entourage”, ajoute-t-elle.

Hypersensibilité : commencez par la reconnaître

Apprendre à se connaître suffisamment pour anticiper les situations qui pourront s’avérer complexes ou génératrices de stress, mettre en place des stratégies d’adaptation, apprendre à verbaliser autour de ses affects aidera à faire de cette hypersensibilité une caractéristique que l’on maîtrise et qui ne nous fait plus souffrir”, conseille la spécialiste.

Les psychologues mettent en avant de nombreuses qualités communes chez les hypersensibles. En effet, ces personnes seraient plus loyales, consciencieuses, attentives et créatives que les autres. “Et c’est cette faculté à reconnaître les émotions et à les ressentir fortement qui fait de l’hypersensible un ‘expert en émotions’. Ces connaissances ne peuvent le rendre insensible aux vécus des autres, c’est pour cette raison que les hypersensibles sont souvent des personnalités très empathiques et à l’écoute”.

Arrêtez de culpabiliser

Une fois le cap de la reconnaissance franchi, apprenez à accepter cette hypersensibilité. Pour y parvenir, il ne faut pas vous sentir coupable d’avoir telle ou telle réaction. L’entourage n’est pas toujours bienveillant sur le sujet, et trop souvent, les hypersensibles entendent des remarques du type “tu prends trop les choses à coeur”. Apprenez à surmonter ces paroles, car “de la même manière qu’une personne peut manquer d’empathie, la personne hypersensible n’a pas à s’excuser ou culpabiliser”, insiste la thérapeute. Vous n’avez donc aucune honte à ressentir et exprimer vos émotions.

La gestion des émotions

Apprenez à décrypter vos réactions

Pourquoi me suis-je senti(e) mal à l’aise ? Qu’est-ce qui m’a rendu triste ? Pourquoi suis-je devenu(e) soudainement si stressé(e) ? “Apprendre à reconnaître l’émotion qui nous submerge est le point de départ pour anticiper les situations qui génèrent le malaise et mettre en place les stratégies d’adaptations”, souligne la psychologue Johanna Rozenblum. Revenir sur les événements passés semble d’autant plus judicieux pour les hypersensibles. Cela permet d’apprécier une situation avec du recul et d’essayer de comprendre certaines émotions qui ont pu vous submerger sans crier garde. Cette prise de conscience peut ensuite vous aider à vous protéger face à certaines situations ou personnes à l’origine de ces troubles.

Pensez à externaliser vos sentiments

Essayer de créer un environnement positif est important pour le moral, mais il faut aussi savoir reconnaître que tout ne l’est pas forcément. Refouler ses émotions n’est jamais profitable, et c’est d’autant plus vrai pour une personne hypersensible. En effet, il est primordial que vos émotions s’expriment, de quelque manière qu’il soit, car selon la spécialiste, “tout ce qui ne se dit pas finira par s’exprimer par le corps et/ou la pensée”. Donc n’ayez pas peur de pleurer si vous en ressentez le besoin par exemple !

L’épanouissement personnel

Hypersensibles, prenez du temps pour vous !

Ce trait de caractère est inné. “Les gens se décrivent comme timides et sensibles depuis leur enfance. Ils ont l’impression d’être différents, mais n’ont pas de termes précis pour définir cela. Ils sont plus sensibles à leur environnement”, détaille Elaine Aron. En conséquence, les sources de sur-stimulation, qu’elles soient extérieures avec le bruit, les odeurs, les intéractions sociales, ou intérieures avec les inquiétudes ou les questionnements, fatiguent beaucoup les hypersensibles. La spécialiste recommande donc aux personnes hypersensibles de se ménager des temps de pause afin de réussir à gérer leurs émotions, et ce, toujours sans culpabiliser.

Trouvez ce qui vous passionne

“Faire de sa sensibilité un outil, une essence créatrice, une qualité qui nous permet d’être à l’écoute de soi est une belle façon de s’adapter. Le regard que l’on porte sur son hypersensibilité est primordial, le faire évoluer et travailler l’acceptation permettra de vivre en adéquation avec soi-même, de se sentir légitime et d’oser”, détaille Johanna Rozenblum.

Profitez de votre sensibilité pour créer, sublimer ou partager des instants précieux avec vos proches. Les personnes hypersensibles sont souvent très sensibles à l’art... Peut-être avez-vous un talent caché à développer ? Il n’y a pas d’âge pour commencer ! Par ailleurs, avoir une passion permet de s’isoler un moment et de s’apaiser en cas de besoin, surtout après une journée où vos émotions vous ont particulièrement submergé.

Ayez un cocon pour vous y réfugier si besoin

A la maison, en forêt, dans les bras de votre cher et tendre, ou simplement en posant une paire d’écouteurs sur vos oreilles avec votre musique préférée, il est important d’avoir une sorte de bulle protectrice où vous pourrez vous sentir apaisé et en sécurité.

Hypersensibilité : quelle est la cause ?

Mais comment expliquer l'apparition de cette hypersensibilité ? "Une piste génétique est étudiée depuis une dizaine d'années. Une étude dit qu'il y a un gène de l'utilisation de la sérotonine, qui aurait une branche différente pour les personnes hautement sensibles, et qui pourrait prédisposer à plus de dépression, d'anxiété, voire plus de tendance suicidaire", expliquait en janvier dernier sur Europe 1 Saverio Tomasella, auteur de L’hypersensibilité pour les nuls. Si la thèse génétique est avancée, l'environnement dans lequel on vit et grandit reste primordial. "Si l'enfant qui aurait ce type génétique grandit dans un environnement calme, encourageant, il ne va pas développer cette tendance à l'anxiété. C'est surtout dans les environnements très stressants, comme les familles de misère, de violences, avec de l'alcoolisme, que l'enfant va développer cette tendance en grandissant", assure le docteur en psychologie.

Sources

Merci à Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne

https://www.association-hypersensibles.fr/faq.html#:~:text=Quelle%20est%20la%20part%20d,Elaine%20Aron%20et%20Saverio%20Tomasella.

https://www.journaldequebec.com/2021/04/10/limportance-de-prendre-des-pauses 

Causes, signaux, solutions... Ce qu'il faut savoir sur l'hypersensibilité, Europe 1, 17 janvier 2021.

https://www.europe1.fr/sante/causes-signaux-solutions-ce-quil-faut-savoir-sur-lhypersensibilite-4016452

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.