Le syndrome du vagin mort, aussi appelé le syndrome de la mort vaginale, se définit par un engourdissement du clitoris après l’avoir un peu trop stimulé. En d’autres termes, il s’agit d’une perte de sensibilité importante et définitive, au niveau des parties génitales, provoquée par une utilisation abusive des vibromasseurs et autres sextoys… Même si la définition peut faire peur, ce syndrome serait en réalité bénin.

Clitoris engourdi : la faute aux sextoys ?

Il est possible de ressentir une baisse de sensibilité au niveau du vagin après avoir utilisé un sextoy, ou à la suite d'un rapport sexuel. En effet, certains modèles peuvent aller jusqu'à 10 000 tours par minute. En résultent une vibration plus qu'optimale et un clitoris hyper stimulé. Seulement, le phénomène est temporaire. « Il n’existe aucune preuve que l’utilisation des vibromasseurs puisse causer une désensibilisation sur le long terme du clitoris », explique Nan Wise, une neuroscientifique et sexologue citée par l’HuffPost.

Les chiffres d’une étude parue dans le Journal of Sexual Medicine en 2009 confirment les propos : 16 % des femmes interrogées disent déjà avoir connu un engourdissement de l’organe, et seulement 0,5 % d'entre elles ont ressenti cette sensation plus d’une journée. Par ailleurs, 71 % constatent n’avoir eu aucun effet secondaire.

Comment éviter ce phénomène ?

Si vous ressentez cet engourdissement ou une perte de sensation, la meilleure des solutions est de laisser reposer votre corps pour vous déshabituer des objets sexuels pendant quelques jours. Baisser l’intensité du vibromasseur est aussi une solution. Les personnes qui utilisent régulièrement des sextoys peuvent s’habituer à jouir rapidement et à tous les coups. Cela peut créer des attentes irréalistes lorsqu’ils veulent atteindre l'orgasme par d’autres moyens. « Utiliser un vibromasseur peut être le moyen le plus efficace d’avoir un orgasme, rappelle Sherry Ross, gynécologue, au site Health. Il n’y a pas vraiment d’abus possible ». Toutefois, si le problème persiste, il est important de consulter un médecin.

Un syndrome à ne pas confondre avec d’autres maladies

Alors que le syndrome du vagin mort est bénin, d’autres douleurs doivent être prises au sérieux au risque de s’aggraver. C’est notamment le cas de la dépression du vagin. Connu sous le nom de vulvodynie, il s’agit d’une douleur de la vulve (partie génitale de la femme que l’on peut voir à l’extérieur du corps), qui persiste depuis plus de 3 mois. Sans lésion visible et sans cause identifiable, le plus souvent, la douleur ressentie se caractérise par une brûlure intense, particulièrement invalidante. Celle-ci peut parfois être associée à un inconfort vulvaire sous la forme d'une gêne, d'une irritation, de sensation de picotements, de tiraillements, de pincements ou de sécheresse.

La douleur de la vulvodynie peut être spontanée, c'est-à-dire qu'elle se produit en l’absence de tout contact local, ou au contraire, en étant provoquée par un contact (rapports sexuels, vêtements serrés, tampon, bicyclette, équitation…). Dans certains cas, elle peut même s'étendre jusqu'aux fesses et à l'intérieur des cuisses. Selon la Société Française de Dermatologie, cette maladie résulte d’un dysfonctionnement du système de modulation de la douleur.

« Normalement, la douleur est un signal d’alarme : elle prévient qu’il y a des lésions des tissus. Mais au cours de la vulvodynie, le cerveau reçoit l’information « douleur » en l’absence de toute lésion tissulaire et les mécanismes de blocage de la douleur sont défaillants », écrivent-ils. Si vous ressentez la moindre douleur, il est essentiel de consulter rapidement un professionnel de santé.

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

https://dermato-info.fr/fr/les-maladies-de-la-peau/la-vulvodynie

https://www.researchgate.net/publication/24438607

https://www.huffpost.com/entry/use-vibrator-too-much_l_5daa27a3e4b08cfcc31b5282

https://www.health.com/condition/sexual-health/dead-vagina-syndrome

mots-clés : Vagin, Clitoris
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.