La dépression des mères d’enfants autistes augmente-t-elle leurs troubles ? Environ 50% de toutes les mères d'enfants atteints de troubles du spectre autistique (TSA) présentent des niveaux élevés de symptômes dépressifs sur 18 mois, alors que les taux sont beaucoup plus faibles (6 % à 13,6 %) pour les mères d'enfants ne souffrant pas d’autisme au cours de la même période. C’est ce que rapportent des chercheurs de l'Université de Californie San Francisco dans une nouvelle étude publiée le 26 août dans la revue Family Process. Pour autant, la dépression des mères d’enfants autistes n’augmente pas les symptômes de leur enfants selon l’étude.

Enfant autiste : la dépression maternelle n’aggrave pas les symptômes

En effet, alors que des études antérieures suggèrent que le fait d'avoir un parent dépressif augmente le risque que les enfants aient des problèmes de santé mentale et de comportement, cette étude vient démontrer l’inverse. Les chercheurs assurent en effet que “les symptômes plus élevés de dépression chez les mères ne permettent pas de prédire l'augmentation des problèmes de comportement des enfants au fil du temps”.

"Nous avons constaté que les symptômes de dépression plus élevés chez les mères ne permettaient pas de prédire l'augmentation des problèmes de comportement des enfants au fil du temps, y compris chez les familles ayant un enfant autiste qui subissent beaucoup de stress", a déclaré Danielle Roubinov, professeure adjointe à l'Université de Californie San Francisco au département de psychiatrie et des sciences du comportement et auteure principale de l'étude. Pour elle, "c'était une surprise et une bonne nouvelle".

Une découverte pour atténuer la culpabilité des mères

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont mesuré à plusieurs reprises la dépression maternelle et les problèmes de comportement des enfants atteints de troubles autistiques dans 86 duos mère-enfant pendant 18 mois. La moitié des mères avaient des enfants atteints de TSA et l'autre moitié des enfants ne souffrant pas d’autisme, dits “neurotypiques”. Les enfants avaient tous entre 2 et 16 ans. Selon le communiqué de l’Université de Californie San Francisco sur cette étude, la dépression maternelle a été mesurée à l'aide de l'Inventaire des symptômes dépressifs, une échelle d'auto-évaluation remplie par les mères. Le comportement de l'enfant a quant à lui été mesuré par le rapport de sa mère sur l'échelle de comportement difficile de l'enfant (Child's Challenging Behavior Scale), qui se concentre sur les comportements d'extériorisation tels que les crises de colère, l'agression et la défiance.

L’absence de corrélation entre la dépression maternelle et les symptômes des enfants autistes est une découverte majeure afin de déculpabiliser les mères aidantes très sollicitées pour accompagner leur enfant souffrant de troubles du spectre autistique. "La constatation que la dépression maternelle n'entraîne pas une aggravation des symptômes de l'enfant est particulièrement importante pour les mères d'enfants atteints de TSA, car elle contribue à atténuer la culpabilité que de nombreuses mères ressentent face au diagnostic et aux problèmes de comportement de leurs enfants", a déclaré Danielle Roubinov.

Autisme chez l’enfant : le stress des mères est normal

"Nous espérons que ces résultats rassureront les mères sur le fait qu'il est à la fois normal de souffrir d'une certaine dépression dans cette situation de stres s élevé qu'est la prise en charge chronique d'un enfant, et que leur dépression n'aggrave probablement pas les problèmes de comportement de leur enfant", précise la chercheuse. Les recherches antérieures réalisées par l’équipe de scientifiques avaient révélé que l'auto-culpabilisation et la culpabilité sont courantes chez les parents d'enfants atteints de TSA et qu'elles prédisent une aggravation de la dépression et une baisse de la satisfaction de sa vie de manière générale au fil du temps.

"Être le parent d'un enfant ayant des besoins spéciaux est intrinsèquement un défi quotidien", a noté Elissa Epel, professeure de l'UCSF au département de psychiatrie et des sciences du comportement. C’est pour cette raison qu’à l’issue de l'étude, les chercheurs ont proposé des cours de pleine conscience à tous les parents pour les aider à gérer le stress parental.

Sources

Half of Moms of Kids with Autism Have High Depressive Symptoms, Université de Californie San Francisco, 25 août 2022. 

https://www.ucsf.edu/news/2022/08/423546/half-moms-kids-autism-have-high-depressive-symptoms 

Is it me or my child? The association between maternal depression and children's behavior problems in mothers and their children with or without autism, Family Process, 25 août 2022.

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/famp.12810 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.