Hémorragie cérébrale : 3 causes possibles

L'hémorragie cérébrale touche chaque année en France près de 30 000 personnes. Quelles peuvent être les causes possibles d'une telle hémorragie ?

Publicité

© Istock

Qu'est-ce qu'une hémorragie cérébrale et quelles en sont les causes ?

Il s'agit d'un écoulement de sang dans le cerveau suite à la rupture d'un vaisseau. Cette hémorragie intracérébrale est responsable de la destruction de certaines zones du cerveau. Une hémorragie cérébrale peut être provoquée par : une hypertension artérielle non ou mal soignée ; une malformation vasculaire au niveau d'un des vaisseaux du cerveau (angiome, anévrisme) ; des troubles de la coagulation notamment chez les personnes prenant des anticoagulants.

L'hémorragie cérébrale correspond à ce que l'on appelle plus communément un AVC (accident vasculaire cérébral). On distingue 2 types d'AVC : les accidents vasculaires hémorragiques et les accidents vasculaires ischémiques (par obstruction d'un vaisseau). Les AVC sont responsables de nombreuses séquelles.

Publicité
Publicité

AVC hémorragique : quelles séquelles ?

Quatre AVC sur cinq sont ischémiques, c’est-à-dire liés à une obstruction dans une artère cérébrale. Les AVC hémorragiques, qui représentent 20 % des accidents vasculaires cérébraux, sont causés par une hémorragie cérébrale. Ce sont aussi ceux dont les séquelles sont les plus lourdes et les plus difficiles à résorber. Dans la plupart des cas, ils sont provoqués par une hypertension artérielle qui entraîne la rupture d’une artère cérébrale – la tristement célèbre rupture d’anévrisme.

Les séquelles possibles d’un AVC hémorragique dépendent à la fois de la précocité de la prise en charge médicale, des zones cérébrales touchées et de l’étendue de la région atteinte. Les répercussions d’un AVC hémorragique vont d’une paralysie transitoire à un handicap permanent, des troubles de la parole, de la déglutition, de la mémoire, de l’attention, de la vision, de l’audition, des pertes d’équilibre… Les séquelles neurologiques d’un AVC hémorragique peuvent se résorber sur plusieurs années, tandis que celles dues à un AVC ischémiques sont définitives si elles ne se sont pas atténuées 6 mois après l’accident.

Quels sont les symptômes d'une hémorragie cérébrale ?

Certains signes peuvent donner l'alerte comme un mal de tête brutal qui ne cède pas avec les antalgiques ; une paralysie d'un côté du corps ou une paralysie faciale ; des fourmillements dans une jambe, un bras ou sur le visage ; un trouble de la parole ; un trouble de la vision ; un trouble de l'équilibre.

Quel est le traitement d'une hémorragie cérébrale ?

Le diagnostic repose sur le scanner cérébral. Une hospitalisation en service de soins spécialisé est nécessaire, le traitement est essentiellement médical, il consiste en la surveillance des fonctions vitales afin d'éviter une extension des lésions cérébrales. Dans le cas d'une malformation vasculaire, une intervention chirurgicale est nécessaire. Une fois la phase aigüe passée, le traitement est surtout basé sur la rééducation.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X