Sommaire

Aller trop vite

La pénétration anale, qui s'effectue dans une zone qui n'est pas naturellement lubrifiée et beaucoup moins élastique que le vagin, nécessite davantage de préparation. "Cette pratique demande du temps pour bien faire monter l'excitation afin que les sphincters, les muscles qui entourent l'anus, se détendent et se relâchent progressivement. Ainsi, la pénétration sera facilitée", rappelle le Dr Mimoun. La sodomie doit donc être p récédée de nombreuses caresses, au niveau de la zone anale et vaginale notamment, et peut par exemple être amenée progressivement par l'introduction d'un doigt dans l'anus. Enfin, l'introduction du pénis doit se faire de manière douce et progressive, et non brutalement.

La pratiquer en cas d'hémorroïdes

La pratiquer en cas d'hémorroïdes© FotoliaRassurez-vous, la pratique, même régulière, de la sodomie, ne favorise pas les hémorroïdes. En revanche, la pénétration anale est déconseillée lorsque vous souffrez d'une crise hémorroïdaire, pour ne pas augmenter les douleurs et causer d'éventuels saignements. "Idem en cas de démangeaisons au niveau de la zone anale : mieux vaut être prudent et attendre un peu pour ne pas risquer d'aggraver le problème", conseille le sexologue.

Oublier de lubrifier

Oublier de lubrifier© Fotolia"Contrairement au vagin, la zone anale ne bénéficie d'aucune lubrification naturelle. Mieux vaut donc utiliser la lubrification vaginale ou un gel lubrifiant afin de favoriser la pénétration", rappelle le sexologue. Choisissez de préférence un gel anal à très fort pouvoir lubrifiant, qui favorise les glissements et empêche la douleur sur la durée. Vous pouvez en enduire à la fois la zone anale et le sexe de l'homme. Stimuler pendant la pénétration anale le clitoris ou la vulve permet aussi de maintenir l'excitation et la dilatation de l'anus.

Se forcer pour lui faire plaisir

Se forcer pour lui faire plaisir© Fotolia51% des Français disent avoir déjà pratiqué la sodomie et seuls 5% déclarent la pratiquer souvent (sondage Ifop 2014 sur la vie sexuelle des Français). Ce n'est donc pas une pratique courante, ni appréciée par tous. Entourée de beaucoup d'appréhensions (peur d'avoir mal, d'être dominée, que ce soit sale...), elle gagne pourtant à être connue, à condition d'en avoir vraiment envie. "Se forcer, pour faire plaisir à son partenaire notamment, peut entraîner un blocage et gâcher durablement cette pratique", prévient le Dr Sylvain Mimoun, sexologue. Essayez uniquement si vous en avez envie, que cela vous excite ou vous rend curieux(se). Et rappelez-vous que vous êtes libre de changer d'avis et d'arrêter à tout moment si c’est douloureux ou que vous n'êtes pas assez détendue.

Garder le même préservatif du vagin à l'anus

Garder le même préservatif du vagin à l'anus© FotoliaPas question de passer d'une pénétration anale à une pénétration vaginale en gardant le même préservatif : cela pourrait favoriser la transmission de bactéries intestinales de l'anus vers le vagin et causer une éventuelle infection vaginale ou urinaire. Si vous êtes avec un partenaire régulier et n'utilisez plus de préservatifs, mieux vaut effectuer la pénétration vaginale avant la pénétration anale.

Mettre un préservatif trop fin... ou ne pas en mettre du tout

Mettre un préservatif trop fin... ou ne pas en mettre du tout© Fotolia"La zone anale, dont les muqueuses sont particulièrement fragiles, est plus vulnérable aux petites lésions et saignements. Elle présente donc un risque élevé de transmission d'infections sexuellement transmissibles, et notamment du VIH", note le Dr Mimoun. Le préservatif s'impose donc aussi pour cette pratique, en optant de préférence pour un préservatif plus épais et plus résistant aux frottements, adapté à cette zone non lubrifiée. Vous en trouverez dans certaines marques de préservatifs, y compris celles vendues en supermarché (Manix ultra protect...).

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

mots-clés : Sodomie, Orgasme anal
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.