Sommaire

Il vous demande de porter de la lingerie sexy

Il vous demande de porter de la lingerie sexy© IstockPourquoi ? Chez l’homme, l’érotisme passe d’abord par le regard ! "Il peut avoir envie de vous voir dans une tenue différente et excitante, occasionnellement. Cela augmente son désir", explique le psychothérapeute Alain Héril.

Pourquoi ça peut choquer ? Certaines femmes se sentent désincarnées, voire salies, lorsqu’un partenaire leur demande de mettre des porte-jarretelles, des bas ou des sous-vêtements un peu coquins, voire vulgaires. Elles peuvent se sentir assimilées à un pur objet sexuel et avoir le sentiment qu’elles ne sont plus désirées pour ce qu’elles sont. Certaines s’inquiètent même d’un éventuel fétichisme chez leur partenaire…

Pourquoi peut-on l’accepter ? Porter des sous-vêtements sexy, c’est avant tout "jouer avec son image", explique la sexologue Jöelle Hérail. Porter de la belle lingerie peut également plaire aux femmes, car elles se sentent plus belles, plus attirantes. Cela n’a rien de réducteur, c’est tout simplement une question de goût et de désir !

Il veut faire l'amour dans des lieux insolites

Pourquoi ? Au restaurant, dans les jardins publics… Faire l’amour dans des endroits insolites est un fantasme assez courant. "Le fait de passer à l’acte dans ces lieux, de 's’exhiber' ailleurs que dans le cadre de la chambre, peut être très excitant", explique Alain Héril, psychothérapeute.

Pourquoi ça peut choquer ? Le fait de s’exhiber peut choquer certaines femmes soit parce qu’elles sont très pudiques, soit parce qu’elles n’estiment pas cette "mise en danger" excitante…

Pourquoi peut-on l’accepter ? "C’est un moyen d’échapper à la routine, cela ajoute un brin de "folie" à la relation", explique Alain Héril, psychothérapeute. "Surtout si, depuis 15 ans, on ne fait l’amour que dans la même pièce."

A noter : 25 % des Français font l’amour 1 à 2 fois par semaine, 13 % 2 à 3 fois par mois, et 18 % jamais… Mais 56 % d’entre eux estiment qu’il faut réaliser ses fantasmes sexuels ensemble !

Il a tout le temps envie de faire l'amour !

Il a tout le temps envie de faire l'amour !© IstockPourquoi ? Nous avons toutes et tous des libidos différentes. Parfois, des besoins exacerbés peuvent cacher autre chose... "Pour certaines personnes, le rapport sexuel est un moyen de désamorcer le stress", explique le sexologue Gérard Leleu.

Pourquoi ça peut choquer ? Face à des besoins sexuels très fréquents de leur partenaire, certaines femmes peuvent se sentir désacralisées, objéifiées, car cantonnées à l’assouvissement d’une libido masculine.

Pourquoi peut-on l’accepter ? Il n’est pas question de "se forcer" mais on peut accepter de satisfaire ce besoin, si l’on en a envie - tout en faisant respecter ses propres désirs. Le plus important dans une relation de couple, c’est d’avoir des rapports "d’une certaine régularité tout en y ajoutant une touche de fantaisie !", rappelle le psychothérapeute Alain Héril.

A noter : Les Français ont en moyenne 8,7 rapports par mois. Chez les femmes de plus de 50 ans, la fréquence des rapports sexuels augmente…

Il réclame des baisers intimes

Pourquoi ? "La fellation est de loin la pratique sexuelle préférée des hommes", témoigne Joëlle Hérail, sexologue. Un, elle leur procure beaucoup de plaisir (c’est une zone ultra sensible). Et deux, cette caresse sexuelle flatte leur ego. Ils sont ravis que leur partenaire ait tant d’égards vis-à-vis de leur sexe, autrement dit, de l’incarnation de leur virilité !

Pourquoi ça peut choquer ? Education religieuse, stricte ou rigide, odeurs corporelles du partenaire... La fellation "peut choquer certaines femmes et les dégoûter", explique Jöelle Hérail. Mais elles ne doivent ni se sentir incapables, ni coupables pour autant ! D’ailleurs, de manière générale le partenaire ne doit pas "demander" la fellation : il s’agit d’une caresse sexuelle comme une autre, l’envie de la pratiquer doit venir aussi naturellement que celle de la recevoir.

Pourquoi peut-on l’accepter ? Tout simplement parce qu’avec la fellation, on est sûre de donner beaucoup de plaisir à son partenaire… Cette pratique peut donc être très excitante pour la femme également : le plaisir du conjoint est le meilleur aphrodisiaque qui soit ! Le psychothérapeute Alain Héril précise : "La fellation s’impose naturellement lors de la relation si la femme éprouve un réel plaisir à la pratiquer."

A noter : 21 % des Français déclarent pratiquer régulièrement la fellation au sein de leur couple.

Il aime regarder des films érotiques

Il aime regarder des films érotiques© IstockPourquoi ? Regarder d’autres couples faire l’amour à l’écran permet à certains hommes d’accroître leur désir. Ils peuvent y voir également le moyen de montrer à leurs partenaires de nouvelles pratiques sexuelles...

Pourquoi ça peut choquer ? Pour Gérard Leleu, sexologue : "Certaines femmes sont désespérées de ne pas parvenir à reproduire ce que leur partenaire regarde… Mais attention, le cinéma pornographique n’est pas réel. C’est du cinéma, des montages, des acteurs…" On peut alors se sentir en infériorité, tant du point de vue de la pratique, que des attributs sexuels… Les actrices affichant le plus souvent des plastiques hors du commun.

Pourquoi peut-on l’accepter ? Regarder un film X lors d’une relation sexuelle peut également procurer du plaisir à une femme et alimenter sa libido.
Pour Alain Héril, psychothérapeute, dans certains cas, "le film X peut être vu comme un déclencheur de désir". Cette pratique n’est donc pas forcément négative.

A noter : 20 % des Français affirment regarder de temps en temps des vidéos pornographiques lors de leurs relations sexuelles.

Il dit des mots crus pendant l'acte

Pourquoi ? Dire des mots crus durant l’acte sexuel peut être très excitant pour certains hommes. Pourquoi ? Parce que cela leur permet "de bien faire la distinction entre la femme avec qui ils partagent une relation sexuelle et l’image de la mère", explique Alain Héril, psychothérapeute.

Pourquoi ça peut choquer ? Beaucoup de femmes se sentent humiliées par ce type d’attitude - qu’elle survienne au moment de l’orgasme de leur partenaire ou durant le coït.
Même les spécialistes sont partagés sur la question. Pour le sexologue Gérard Leleu, cette pratique est une régression de la sexualité, qui devrait toujours relever du "sacré".

Pourquoi peut-on l’accepter ? Certaines femmes prennent plaisir à entendre des mots crus car elles savent qu’ils sont généralement prononcés au moment de l’extase !

Il veut essayer les sex toys

Il veut essayer les sex toys© IstockPourquoi ? Cette requête peut survenir dans le but de pimenter votre relation… Pour lui, c’est un peu comme un défi. Ce type de jeu (pense-t-il) peut vous permettre de découvrir ensemble de nouveaux plaisirs...

Pourquoi ça peut choquer ? "Quand l'homme propose à sa partenaire d'utiliser un sex toy au cours de l'acte sexuel et que ça la choque, c'est parce qu'elle peut prendre ceci comme une preuve de non amour. La partenaire comprend alors la chose comme "je n'ai pas envie de faire l'amour avec toi" ou "je ne suis pas capable de faire l'amour avec toi". Pour ces personnes-là, il est donc inenvisageable d'utiliser cette pratique. Beaucoup de mes patientes associent le sex toy à la pornographie", explique Alain Héril, psychothérapeute.

Pourquoi peut-on l’accepter ? Parce qu’une relation de couple doit pouvoir s’enrichir et se renouveler de manière ludique, ce que les sex toys permettent tout à fait.
D’ailleurs, "ils n’ont rien de nouveau et ont toujours existé dans toutes les civilisations", précise Gérard Leleu, sexologue. Ces jouets peuvent bien sûr n’être utilisés que de temps en temps...

A noter : 7 % des Français affirment utiliser des sex toys de temps en temps lors de leurs relations sexuelles.

Il aime être dominé pendant l'acte

Pourquoi ? "Le rapport dominant/dominé fait naturellement partie de la sexualité", précise le psychothérapeute Alain Héril. Ce rapport naturel peut être inversé de temps en temps : passer de celui ou celle qui "dirige" à celui ou celle qui est mené(e) peut être excitant… L’homme étant souvent "dominateur", émettre le souhait d’être "dominé" est aussi une façon d’offrir sa totale confiance à l’autre en lui sous-entendant "fais ce que tu veux de moi". Toujours, bien sûr, en fixant ses propres limites et en restant raisonnable…

Pourquoi ça peut choquer ? Certaines personnes peuvent refuser d’être dominé ou dominant et ne désirer qu’une seule de ces pratiques. Dans ces cas-là, il faut en discuter directement avec le partenaire afin de rétablir l'équilibre.

Pourquoi peut-on l’accepter ? "Jouer avec les rôles de dominant/dominé est un jeu érotique qui peut être très excitant…", note le psychothérapeute, Alain Héril.
Cela permet aussi d’installer une stabilité et une égalité entre l’homme et la femme lors de l’acte sexuel. Mais encore une fois, cela ne doit pas devenir une pratique systématique…

Il aime pratiquer le cunnilingus

Il aime pratiquer le cunnilingus© IstockPourquoi ? "L’hommae peut éprouver beaucoup de plaisir à faire un cunnilingus", explique Alain Héril, psychothérapeute. Par ailleurs, il sait combien cette pratique peut être excitante pour sa partenaire...

Pourquoi ça peut choquer ? Comme pour la fellation, une éducation rigide et stricte ou des odeurs corporelles peuvent être à l’origine d’un dégoût pour cette pratique…

Pourquoi peut-on l’accepter ? On peut l’accepter afin de faire plaisir à son homme, et pour partager un moment plus intense : "Le cunnilingus permet à la femme d’atteindre plus facilement l’orgasme", explique le sexologue Gérard Leleu.

A noter : 19 % des Français déclarent pratiquer le cunnilingus assez souvent lors de leurs relations sexuelles.

Il prend des boosteurs érectiles !

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’est pas satisfait de ses performances.

Pourquoi ça peut choquer ? Lorsque leur conjoint prend des substances stimulantes, certaines femmes se sentent moins désirées. Elles le vivent comme un échec et remettent en doute leur capacité à séduire et provoquer l’excitation de leur partenaire.

Pourquoi peut-on l’accepter ? Les troubles érectiles et la chute de libido sont fréquents chez l’homme dès la cinquantaine. Les boosters érectiles (Viagra®, Cialis® ou Levitra®) permettent alors de maintenir et préserver une complicité charnelle. Votre homme n’est pas pour autant un obsédé sexuel !

Il vous demande de vous déguiser

Il vous demande de vous déguiser© IstockPourquoi ? "Le déguisement peut permettre de déclencher le désir. Y recourir lors des préliminaires relève du jeu érotique", explique le psychothérapeute Alain Héril. "C’est la mise en scène d’un fantasme."

Pourquoi cela peut choquer ? "Certaines femmes peuvent y voir une baisse de désir chez leur partenaire", explique Jöelle Hérail, sexologue. Elles peuvent ressentir cette demande comme une remise en cause de leur pouvoir de séduction, voire de la relation elle-même.

Pourquoi peut-on l’accepter ? Pour attiser le désir et l’augmenter, et permettre à son homme de mettre en scène un de ses fantasmes. "Mais il faut bien garder en tête que le déguisement ne doit rester qu’un déclencheur, qu’un jeu érotique, et qu’il ne doit pas faire partie systématiquement de la relation sexuelle", précise le sexologue Gérard Leleu.

Il aime quand vous vous caressez

Pourquoi ? On dit souvent que tous les hommes sont voyeurs… Regarder sa partenaire se caresser est un fantasme masculin assez commun. "C’est une sorte de jeu sexuel, il vous demande de partager votre intimité avec lui ", explique Alain Héril, psychothérapeute.

Pourquoi ça peut choquer ? La masturbation est par définition un acte solitaire, très intime. Le faire sous le regard de l’autre, c’est se mettre à nu, se dévoiler, "s’exhiber", ce qui peut mettre mal à l’aise.

Pourquoi peut-on l’accepter ? "Se masturber devant l’autre, c’est une sorte de cadeau, on offre sa confiance, on la montre et la partage", explique le psychothérapeute Alain Héril.
On peut alors voir cette pratique dans sa dimension ludique, comme un jeu, un échange particulièrement intime.

A noter : 25 % des Français disent pratiquer de temps en temps la masturbation.

Il veut pratiquer l'échangisme

Il veut pratiquer l'échangisme© IstockPourquoi ? Avec les années, le désir s’émousse, la routine s’installe. Certains hommes, désireux de rester fidèles à leur femme malgré tout, leur proposent ce type d’aventures extraconjugales un peu particulières… "L’incartade" reste ainsi sous le regard, le contrôle du couple.

Pourquoi vous demande-t-il cela ? Pour beaucoup de femmes, regarder leur partenaire faire l’amour avec une autre est insupportable. Selon Alain Héril, psychothérapeute : "Une étude révèle que 70 % des femmes qui se sont essayé à l’échangisme le font pour leur mari alors qu’elles ne le désirent pas, et dans la plupart des cas… cela se termine mal".
En clair : l’échangisme est un fantasme assez courant chez l’homme, qu’il n’est pas indispensable de réaliser.

Pourquoi peut-on l’accepter ? "Si l’on a un rapport très libre à la sexualité et que l’on a le sens du "partage sexuel", alors l’échangisme peut apporter un plus. Mais attention, il faut que ce type de relations ait existé dès la genèse du couple", explique Alain Héril. En clair, c’est une pratique qui concerne avant tout les couples libertins depuis toujours… Si tel n’est pas votre cas, accepter pourrait mettre en péril votre relation.

A noter : 1 % de la population française déclare fréquenter de temps en temps les clubs échangistes.

Il a envie de tester les fessées

Pourquoi ? Cette pratique, même si elle n’est pas violente, relève… du sado-masochisme. L’origine de ces tendances se situe souvent dans l’enfance. "On remarque souvent que ceux qui ont connu des violences prennent plaisir à ces pratiques" explique le sexologue Gérard Leleu.

Pourquoi ça peut choquer ? Parce que c’est violent, bien sûr, voire dangereux ! Pour Gérard Leleu, sexologue, "le sadisme fait partie de l’être humain, mais l’homme doit se l’interdire !"
Par ailleurs, la réalité est toujours plus pauvre que le fantasme. On est souvent déçu lorsqu’on le réalise…

Pourquoi peut-on l’accepter ? Il ne faut accepter ce type de pratique que si on en a VRAIMENT envie. "Les fantasmes produisent désir et plaisir : mais ce sont des scénarios imaginaires. S’il faut jouer avec, il ne faut pas TOUS les réaliser", précise la sexologue Joëlle Hérail.

Il veut essayer l'amour à plusieurs...

Il veut essayer l'amour à plusieurs...© IstockPourquoi "L’homme est depuis toujours attiré par les harems", explique le sexologue Gérard Leleu. Ce fantasme flatte son ego. Avoir plusieurs femmes, c’est être à la fois plus désiré, désirable et plus puissant sexuellement.Et c ontrairement aux idées reçues, le triolisme tente de plus en plus les femmes qui rêvent aussi d’avoir deux hommes rien que pour elles.

Pourquoi ça peut choquer ? Face à cette demande, une femme peut penser qu’elle ne suffit plus à satisfaire son partenaire. Elle peut l’assimiler à une forme d’infidélité.

Pourquoi peut-on l’accepter ? Comme pour l’échangisme, on peut accepter le triolisme, si on a un rapport assez libre à la sexualité, qu’on "est peu possessive", explique la sexologue Jöelle Hérail. Car l’homme n’a pas de sentiment de trahison étant donné qu’il a le consentement de sa partenaire. Cette pratique peut éviter des relations extra conjugales…

A noter : 1 % de la population française déclare pratiquer le triolisme avec son ou sa conjoint(e).

Il aimerait découvrir le plaisir anal

Pourquoi ? D’abord la sodomie est une pratique relativement taboue, donc excitante. Ensuite, elle procure d’autres sensations à l’homme...

Pourquoi ça peut choquer ? Tout d'abord parce que c’est un usage "contre-nature". L’anus n’est, à l’origine, en aucun cas destiné à une pénétration. Ensuite, cette pratique, entachée de scatologie, peut évidemment dégoûter. Enfin, la sodomie est fortement associée à l’homosexualité… ce qui peut évidemment gêner certaines femmes.

Pourquoi peut-on l’accepter ? "Certaines femmes apprécient cette pratique et n’y voient pas de problème particulier", explique Alain Héril. Elles peuvent éprouver du plaisir lors de la pénétration anale. "La muqueuse ano-rectale est pourvue de nombreuses terminaisons sensitives et se situe dans la continuité du vagin ce qui la rend apte à l’éroticité", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue dans Le traité des orgasmes.

Attention : La muqueuse anale est fragile. Pratiquée régulièrement, la sodomie peut entraîner des complications (notamment des incontinences).

A noter : 15 % des Français pratiqueraient régulièrement la sodomie. 37 % de femmes déclaraient en avoir fait l’expérience en 2006.

La sexualité des Français

La sexualité des Français© IstockSelon l’enquête Sofres-Le Nouvel Observateur-RTL publiée en avril 2009, les Français estiment à 74 % que le sexe est important dans leur vie.
Mais seulement 28 % des personnes âgées de 59 à 70 ans se disent comblées sexuellement...
Les Français et Françaises peuvent être classés en 5 sexotypes :
- les "traditionnels distanciés" (12 % des Français) qui manifestent peu d’intérêt pour la sexualité.
- Les "romantiques conformistes" (25 % des Français) pour lesquels sexe et amour sont indissociables.
- Les "amants fidèles" (25 % de la population française) pour qui la sexualité et la quête de la jouissance sont la grande affaire de la vie à deux.
- Les "explorateurs affranchis" (24 % des Français) qui sont les plus audacieux et les plus consommateurs de sexe.
- Les "décomplexés tranquilles" (14% de la population française) qui, heureux de leur vie sexuelle, affichent une sexualité sereine et épanouie.

Sources

- "Enquête sur la sexualité des Français" - Sofres, Nouvel observateur, RTL, avril 2009

- Enquête "Contexte de la sexualité des Français", Inserm, 2008

- Alain Héril, psychothérapeute (Les continents féminins : Voyage au cœur du plaisir féminin, éditions Jean-Claude Gawsewitch)

- Gérard Leleu, sexologue (L'art de la fellation / L'art du cunnilingus : Un acte d'amour, un plaisir exquis, éditions Leduc.S Editions) 

- Joëlle Hérail, sexologue

Vidéo : 4 trucs pour atteindre l'orgasme toute seule

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.