Les conseils d’un sexologue pour bien choisir votre sextoy

Plus d’un Français sur deux a déjà utilisé un sextoy au cours de sa vie, d’après un sondage Ifop pour Passage du désir publié cette semaine. À titre de comparaison, moins de 10 % d’entre eux avouaient avoir déjà eu recours à ces objets en 2007. L’utilisation des jouets coquins s’est donc banalisée en à peine une dizaine d’années.

“Au point que l’on y pense même comme un potentiel cadeau pour la Saint-Valentin, ce qui aurait pu paraître complètement incongru et déplacé dans une relation amoureuse, il y a une trentaine d’années”, remarque le Dr Sébastien Garnero, docteur en psychologie et sexologue.

Dans la mesure où le marché propose aujourd’hui un choix extrêmement vaste, ce dernier a accepté de nous donner quelques conseils pour bien choisir son sextoy, en fonction de son profil et de ses envies. Dans ce diaporama, nous vous récapitulons les 7 questions à vous poser avant de l’acheter, selon l’expert et, ci-dessous, nous revenons plus en détails sur ses explications.

Déterminez l’usage que vous allez en faire

“La première chose à prendre en compte avant d’acheter votre sextoy est de déterminer l’usage que vous allez en faire, quelles zones vous souhaitez stimuler et avec qui vous comptez l’utiliser”, indique le docteur en psychologie.

Et pour cause, le choix est vaste dans les boutiques spécialisées. On y trouve des sextoys masculins et féminins, visant à stimuler des zones érogènes internes ou externes, conçus pour une utilisation solo ou non, ou encore pensés en fonction de l’orientation sexuelle.

“Il existe de nombreuses zones érogènes secondaires, en plus des zones érogènes génitales”, rappelle le spécialiste. “Le sextoy peut donc s’inscrire dans une exploration corporelle favorisant la découverte de nouvelle zones érogènes personnelles”.

Son usage est souvent pluriel, et varie en fonction du lieu, des attentes individuelles ou du couple, de la stimulation désirée… Il peut, par exemple, être employé dans le cadre d’une activité masturbatoire autoérotique, pour faire monter le désir en couple ou encore pour la réalisation d’un fantasme sexuel.

Sextoy : ne négligez pas la qualité de l’objet

Dans tous les cas, le sexothérapeute insiste sur le choix d’un objet de qualité, tant au niveau des matériaux utilisés que du respect des normes sanitaires. Vérifiez la présence du logo de conformité aux normes européennes (CE) et préférez toujours un sextoy d’une marque reconnue (Dorcel, Lelo, Passage du désir, Womanizer…).

Si le jouet coquin contient des phtalates ou autres substances controversées, ou s’il a une forte odeur de pétrole, fuyez. Préférez toujours le silicone au latex, pour limiter le risque de réaction allergique, et optez pour un modèle à batterie plutôt qu’à piles. Enfin, n’oubliez pas de le nettoyer à l’eau et au savon après chaque usage, et à bien le sécher avant de le ranger dans un endroit propre et sec.

Jouets coquins : ne tombez pas dans l’excès

Utiliser des sextoys peut permettre de pimenter sa sexualité en découvrant de nouveaux horizons, et ainsi s’avérer très bénéfique… À condition de ne pas tomber dans un usage excessif ou exclusif. En effet, cela pourrait “conditionner le processus orgasmique uniquement à l’utilisation du sextoy, ce qui peut provoquer chez certaines personnes une forme d’anorgasmie partielle avec partenaire”, met en garde Sébastien Garnero.

“Dans le même sens, son usage doit être relativement circonscrit dans la mesure où rien ne remplace une sexualité naturelle”, ajoute l’expert. “L’ensemble du corps humain est déjà une large source d’inspiration érotique pour le couple ; et l’imagination, le corps érotique et les fantasmes constituent en réalité le principal moteur de la libido et du désir sexuel”.

De même, inutile de vous forcer si vous ne ressentez pas l’envie d’expérimenter ce type de jouet, ou de forcer la main à votre partenaire s’il ne souhaite pas l’utiliser. Si les sextoys constituent un cadeau original et hautement érotique pour la Saint-Valentin, “vous pouvez également offrir un bijou ou un autre symbole de votre union, cela reste un joli cadeau d’amour”, rappelle le docter en psychologie.

Souhaitez-vous l’utiliser seul ou en couple ?

1/7
Les conseils d’un sexologue pour bien choisir votre sextoy

Vous pouvez choisir de surprendre votre partenaire avec un jouet coquin, mais aussi en discuter ensemble avant l’achat, afin de vous mettre d’accord sur le sextoy qui convient le mieux à vos envies mutuelles. 

Quelle zone voulez-vous stimuler ?

2/7
Les conseils d’un sexologue pour bien choisir votre sextoy

Il existe des sextoys polyvalents ou consacrés à des zones plus précises, externes ou internes : clitoris, vagin, anus… “Ce jouet peut également s’inscrire dans une exploration corporelle favorisant la découverte de nouvelles zones érogènes personnelles”, précise le sexologue. 

Quelles sensations recherchez-vous ?

3/7
Les conseils d’un sexologue pour bien choisir votre sextoy

Les jouets coquins peuvent vous procurer différents types de sensation : stimulations externes ou internes, vibrations d’intensités variables, effleurements, massages intenses, pénétrations, sensation orale...

Quel usage souhaitez-vous en faire ?

4/7
Les conseils d’un sexologue pour bien choisir votre sextoy

Le choix du produit peut différer selon l’usage que vous allez en faire : exploration de vos zones érogènes, stimulation génitale, préliminaires, jeux sexuels, mise en actes de fantasmes… Certains sextoys sont également waterproof, pour un usage dans votre salle de bain. 

Quelle est votre orientation sexuelle ?

5/7
Les conseils d’un sexologue pour bien choisir votre sextoy

Certains sextoys sont plutôt conçus pour un usage hétérosexuel, d’autres sont pensés pour un usage homosexuel tandis que d’autres encore s’adaptent à toutes les sexualités. 

Dans quels matériaux le sextoy est-il fabriqué ?

6/7
Les conseils d’un sexologue pour bien choisir votre sextoy

Le Dr Garnero insiste sur le choix de matériaux de qualité et le respect des normes sanitaires. En effet, les muqueuses de votre intimité sont particulièrement sensibles aux bactéries, champignons et autres pathogènes, et ne sont pas à l’abri d’une infection. 

À quelle fréquence comptez-vous l’utiliser ?

7/7
Les conseils d’un sexologue pour bien choisir votre sextoy

Le sexologue met en garde contre “’usage excessif et exclusif des sextoys, phénomène relativement fréquent chez les jeunes générations”. Cela peut, effet, “avoir tendance à conditionner le processus orgasmique uniquement à l’utilisation du sextoy” et provoquer “une forme d’anorgasmie partielle avec partenaire”. Le sextoy est donc bénéfique lorsqu’il est utilisé de temps en temps, mais ne doit pas se substituer aux autres pans de votre sexualité. 

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

Merci à Sebastien Garnero, DR Psychologie Psychologue clinicien, Psychothérapeute, Hypnothérapeute, Sexologue et chargé d'enseignement à l'Université Paris 5. 

Les Français et les sextoys : la grande enquête, Ifop pour Dorcelstore.com, février 2017. 

Visio, boulot, vibro... sextoys et bien-être sexuel à l'heure du Covid-19, Ifop pour Passage du désir, février 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Sexe