Sommaire

Pratiquer la levrette pour son côté instinctif

Avant d’opter pour une position originale, il est toujours important de prendre le temps de s’y préparer. Ainsi, "les préliminaires seront primordiaux pour 'organiser' l’excitation et autoriseront la mise en place de l’énergie nécessaire à une bonne expérience sexuelle" avertit Florence Giannetto, psychothérapeute et sexologue à Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne). C’est notamment le cas pour les femmes, chez qui la montée du désir requiert souvent "plus de temps et de sentiment de sécurité pour s’autoriser à lâcher prise", précise-t-elle.

"Puis, si chaque personne a des sensations différentes selon les positions, certaines postures sont de manière générale plus favorables que d’autres au plaisir : c’est le cas de la levrette, position où la femme est à quatre pattes et l’homme est derrière elle" souligne la sexologue.

Pourquoi ? "Cette position favorise le fantasme grâce à son côté instinctif et la femme se sent dominée au service de son propre plaisir" explique la spécialiste.

Bon à savoir : "Une autre position stimulante et propice au plaisir est celle de l’union suspendue : la femme est adossée au mur, ses jambes enserrent la taille de son partenaire et ses bras l’enlacent. Cette position facilite la fusion des regards, favorise l’émotion et le sentiment de sécurité" constate Florence Giannetto.

Oser la sodomie pour une intimité accrue

Pourquoi ? "La sodomie est une pratique occasionnelle, mais elle fait partie des 'petits cadeaux' qu’un couple a besoin de vivre à certains moments particuliers. Elle correspond à une exploration qui permet d’aller vers une intimité plus poussée à certaines conditions : se prêter à une préparation particulière – notamment en utilisant un lubrifiant – et disposer de la capacité de pouvoir dire 'stop' en cas de gêne" révèle Florence Giannetto.

Attention : "Cette pratique impose un fort degré d’intimité entre les deux partenaires et une grande confiance en l’autre" met en garde la sexologue.

À noter : Selon la spécialiste, "la demande vient plus souvent de l’homme, chez qui la sodomie représente souvent un fantasme, car elle offre la possibilité de 'posséder' sa partenaire tout en lui procurant du plaisir et en ressentant lui-même un plaisir intense". Mais rien n’interdit à la femme d’initier cette expérience si elle en ressent la curiosité.

Essayer le pegging pour s’épanouir à deux

Qu’est-ce que le pegging ? Le pegging correspond à la pénétration anale de l’homme par la femme au moyen d’un harnais muni d’un sextoy. Il permet au couple de lever le tabou du sexe anal et d’explorer de nouvelles sensations. Cette pratique procure un puissant plaisir à l’homme, car le jouet stimule sa prostate.

De son côté, la femme peut apprécier la position dominante dont elle dispose alors et, si elle agrémente le dispositif d’un jouet vibrant, la stimulation clitoridienne sera intense.

"Aujourd’hui, les hommes apprécient de plus en plus la stimulation anale, ce qui fait que l’expérience de la sodomie n’est plus unilatérale" révèle Florence Giannetto.

L’avis de la sexologue : "Le pegging permet l’épanouissement des deux partenaires. Il participe à la prise de conscience que chaque partie du corps est vivante. Ce qui est important aujourd’hui est de quitter l’idée que dans un couple, il y a un partenaire passif et un partenaire actif. Il s’agit de deux êtres vivants et sexuellement optimaux. La femme est ici libre de découvrir cette part active de sa sexualité."

Sources

Merci à Florence Giannetto, psychothérapeute et sexologue à Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne) Son site internet : https://psychotherapeute-giannetto.fr/

Vidéo : Mode d'emploi : les preliminaires qu'elles préfèrent

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.