Sommaire

Verrues : gels et pommades, efficaces ?

Verrues : gels et pommades, efficaces ?© Adobe StockPour se débarrasser des verrues, il existe de nombreux produits vendus en pharmacie : pommades, gels à appliquer au pinceau, pansements enduits d'un produit spécifique. "Il s'agit de produits à base d'acide salicylique ou lactique. Leur but est de ramollir la verrue pour qu'elle s'élimine petit à petit", souligne le Dr Fabien Guibal. "Leur mode d'utilisation est simple : on prend un bain de pieds, on gratte la verrue avec une râpe à cors, on applique le produit, on recouvre d'un pansement, puis on recommence tous les jours jusqu'à disparition ".
Avantage : Ce n'est pas douloureux et c'est le plus efficace.
Inconvénient : C'est long : il faut compter plusieurs semaines avant que la verrue

disparaisse.

Verrue : l'azote, solution ultra rapide

Verrue : l'azote, solution ultra rapide"L'application d'azote se fait chez le dermatologue. Lors de la première séance, on gratte la verrue puis on applique de l'azote liquide à -196°C. A la deuxième séance, 15 jours à 3 semaines plus tard, on recommence l'opération et l'on peut adjoindre un traitement d'action mécanique, comme la pommade à l'acide salicylique, si ce n'est pas suffisant.", explique le Dr Fabien Guibal. "Contrairement à ce que l'on pense il ne s'agit pas de brûler la verrue avec du froid, mais de provoquer une inflammation qui va déclencher une réaction du système immunitaire."
Avantage : c'est plus rapide que les pommades.
Inconvénient : c'est douloureux et les crèmes anesthésiques ne sont pas toujours efficaces car la verrue est épaisse.

Le laser : efficace, mais cher

"Lorsque la verrue résiste à tout, il est possible de la détruire au laser. On peut utiliser deux types de lasers : soit un laser au CO2, soit un laser à colorant pulsé. Le nombre de séances dépend du laser utilisé. Elles se déroulent chez un dermatologue équipé", explique le Dr Fabien Guibal.
Avantage : la technique est rapide.
Inconvénient : "C'est très douloureux surtout pour le laser au CO2. D'autant qu'il ne concerne que des verrues installées depuis longtemps et souvent de localisation plantaire (donc profondes). La marche peut alors être gênée pendant quelques jours après l'opération. Enfin il s'agit d'un geste technique cher (à partir de 150 € environ)."

Les trucs maison anti verrues

Les trucs maison anti verruesChacun a sa recette contre les verrues : application de suc de chélidoine, d'ail, oignon et citron, ou d'huile essentielle de thé. "En fait l'effet placebo fait des merveilles en la matière. Si vous placez sur la verrue d'un enfant un décalcomanie avec un dragon en lui disant qu'il va la faire disparaître, elle risque fort de s'évaporer dans les 48 h. Et puis il y a des choses vraiment étonnantes : ce sont les rebouteux qui ont le "don". A l'hôpital, nous avons un médecin qui le possède. Un jour, elle a fait disparaître toutes les verrues d'une femme qui avait fait une poussée à la suite de la prise d'un médicament", raconte le Dr Fabien Guibal.

Verrues : ne traitez pas immédiatement

Verrues : ne traitez pas immédiatement© Istock"Si elle ne fait pas mal, qu'elle ne s'étend pas, qu'elle ne grossit pas, qu'elle ne s'infecte pas, qu'elle n'est pas gênante d'un point de vue esthétique, une verrue peut très bien être laissée telle quelle. On sait que, en l'absence de tout traitement, 60% des verrues disparaissent spontanément en environ 18 mois", note le Dr Fabien Guibal. Pas d'affolement donc : le premier traitement peut être de prendre son mal en patience ! On ne traite que si elle persiste, notamment pour des raisons esthétiques, limiter l'extension des verrues ou la contamination d'autrui.

Comment ne pas attraper de verrue ?

Comment ne pas attraper de verrue ?© photographee"Le plus souvent, on attrape des verrues plantaires par contact avec un sol déjà contaminé par des petites peaux mortes éliminées par l'organisme et porteuses du virus. C'est le cas dans les piscines, les gymnases, mais pas à la plage qui est un milieu salin où les virus ont du mal à survivre", constate le Dr Fabrice Guibal. Toutefois, la verrue n'est pas si contagieuse qu'on imagine. "Tout le monde est en contact avec le virus, ce qui compte, c'est l'état du système immunitaire. S'il est efficace, il ne se passera rien. Mais s'il est immature, comme chez les enfants, ou déprimé comme chez certains malades, alors il y aura une contamination."

Verrues : comment ne pas contaminer les autres ?

Verrues : comment ne pas contaminer les autres ?© IstockLe plus simple c'est de couvrir la verrue avec un pansement. "Non seulement cela diminue les risques de contagion, même s'ils ne sont pas très élevés, mais le pansement évite les frottements et donc les douleurs", conseille le Dr Fabien Guibal. "Si vous avez des petits enfants porteurs de verrues plantaires autour de vous (ils ont dix fois plus de risques que vous d'en attraper), veillez à ce qu'ils ne mélangent pas leurs chaussettes, et qu'ils évitent de marcher pieds nus dans leurs chaussures pour ne pas se recontaminer."

C'est quoi une verrue ?

C'est quoi une verrue ?© Fotolia

"Une verrue est une infection qui ne touche qu'une partie de la peau : l'épiderme. Cette infection est toujours due à un virus appartenant à la famille des papillomavirus. Toutefois, le virus est différent selon le type de verrue et sa localisation", explique le Dr Fabien Guibal, dermatologue. La verrue se présente sous la forme d'une petite excroissance rugueuse à la surface de la peau et n'est pas toujours douloureuse. "Lorsqu'elle se développe, cette infection pousse vers l'intérieur, c'est ce qui cause la douleur, notamment en cas de verrue plantaire."

Quels sont les différents types de verrues ?

Quels sont les différents types de verrues ?© IstockIl existe plusieurs types de verrues : "la verrue vulgaire qui pousse le plus souvent sur les doigts, mais parfois aussi sur les coudes ou les genoux, la verrue plantaire qui se développe sur la plante du pied, la verrue plane qui peut se localiser sur le visage", énumère le Dr Fabien Guibal. "On pense souvent que le molluscum contagiosum qui est une sorte de petite excroissance en grain de riz est une verrue. Il n'en est rien, même si lui aussi est dû à un virus, et même si lui aussi ne se développe que dans l'épiderme : le virus en cause et le mécanisme de développement et de contagion sont différents de ceux de la verrue."

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

- Remerciements au Dr Fabien Guibal, médecin dermatologue

- Le blog du Dr Fabien Guibal

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.