Sommaire

Le chrysanthellum anticholestérol !

Le chrysanthellum anticholestérol !

Lutter contre le mauvais cholestérol grâce à la phytothérapie ? C’est possible ! D’après plusieurs travaux réalisés par le laboratoire Sicobel dans les années 1980, le chrysanthellum le fait baisser. « C’est un antioxydant majeur et le médicament de toutes les lithiases (calculs) », explique la gynécologue et phytotérapeute Bérengère Arnal-Schnebelen, auteur du livre "Les meilleurs tisanes santé". La plante active la sécrétion biliaire, ce qui facilite la digestion des graisses alimentaires… donc l’élimination du mauvais cholestérol. Pour savoir comment l’utiliser, sous quelle forme (infusion, décoction, gélules…), et vérifier ses contre-indications éventuelles.

De l’harpagophyton contre les rhumatismes

De l’harpagophyton contre les rhumatismes

Même s’il s’agit une pathologie majeure, et même s’ils sont douloureux et fréquents, la phytothérapie soulage efficacement les rhumatismes... L’harpagophyton, plante phare dans cette indication, est utile contre les formes bénignes d’arthrose, les douleurs articulaires légères et les douleurs post-traumatiques (tendinites, foulures…). Cette variété vivace d’origine africaine, également appelée « griffe du diable », contient des actifs, les iridoïdes, connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires. Pour savoir comment l’utiliser, sous quelle forme (infusion, décoction, gélules…), et vérifier ses contre-indications éventuelles.

Du lin contre les troubles de la ménopause

Du lin contre les troubles de la ménopause

Marre des désagréments de la ménopause (bouffées de chaleur, irritabilité, nervosité…) ? Le lin peut vous apporter son aide ! Certains de ses constituants, les lignanes, sont riches en phyto-oestrogènes qui permettent de rééquilibrer le déficit hormonal chez la femme. « Associé à des phyto-progestagènes (progestérone végétale) présentes dans le gattilier ou l’alchémille, le lin constitue une véritable alternative au Traitement Hormonal Substitutif de la Ménopause (THM/THS) », explique Bérengère Arnal-Schnebelen. Pour savoir comment l’utiliser, sous quelle forme (infusion, décoction, gélules…), et vérifier ses contre-indications éventuelles.

Du millepertuis contre la déprime

Du millepertuis contre la déprime

Coup de blues ? Ne vous jetez pas sur les antidépresseurs (et leurs effets indésirables) ! Il existe une arme contre la dépression légère, passagère : le millepertuis. Longtemps utilisée pour ses propriétés cicatrisantes, puis décriée pendant quelque temps, la plante a finalement été réhabilitée en 2002 par les autorités sanitaires françaises. Plusieurs méta-analyses, dont une datée de 2008, ont démontré que le millepertuis est aussi efficace que les antidépresseurs de synthèse. En Allemagne, cette plante représente chaque année plus de la moitié des antidépresseurs prescrits ! Pour savoir comment l’utiliser, sous quelle forme (infusion, décoction, gélules…), et vérifier ses éventuelles contre-indications.

> Stupéfiant : des chercheurs américains ont découvert qu’une substance provenant du fond des océans est le carburant n°1 pour alimenter votre cerveau jusqu'à 90 ans et même au-delà.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.