Sang : 7 causes étonnantes de caillots

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa formation de caillots de sang n'est pas rare, surtout avec l’âge. Mais elle peut être dangereuse quand elle entraîne une embolie pulmonaire. Zoom sur les causes responsables de caillots sanguins qu'on ne soupçonne pas, avec les docteurs Ariel Toledano, médecin vasculaire, et Michel Dadon, médecin vasculaire et vice-président de la Société Française de Médecine Vasculaire.
red blood cells flowing through the blood vesselIstock
Sommaire

Caillots de sang : 1 adulte sur 1000 touché chaque année

Chaque année en France, un adulte sur 1000 est touché par la phlébite. Cette maladie, aussi appelée thrombose veineuse, résulte de la formation d’un caillot de sang dans une veine. "Un caillot sanguin correspond à l’accumulation de cellules sanguines, explique le docteur Ariel Toledano, médecin vasculaire. Celles-ci s’agrègent les unes aux autres pour former un amas qui peut obstruer partiellement ou totalement une veine" et donc empêcher la circulation du sang.

Avec des conséquences parfois dramatiques : "La complication la plus redoutée, c’est l’embolie pulmonaire. Il s’agit d’un caillot qui migre vers le poumon et obstrue une artère pulmonaire, ce qui peut être malheureusement fatal." 10 à 20 000 personnes y succombent chaque année.

Si l’on sait que les risques de caillots sanguins augmentent avec l’âge – après 75 ans, l’incidence est de 5 à 6 personnes sur 1000 –, la présence d’un cancer, à la suite d’une intervention chirurgicale ou en fonction des antécédents familiaux, certaines causes restent moins soupçonnées par la population. Mais tout aussi importantes à connaître, afin de mettre en place une prévention efficace. Voici lesquelles.

Lors d’un vol long-courrier, attention à ne pas rester sans bouger !

Faire un long voyage implique atteindre une destination rêvée, où la détente est totale. Mais attention à ne pas gâcher les vacances avant même d’être arrivé : "Les voyages longs de plus de 6 heures imposent une station immobilisée prolongée, explique le Dr Toledano. L’absence de mouvements entraine une contraction des muscles du mollet qui réduit le retour veineux. Cela peut être aggravé par un état de déshydratation, notamment dans les avions à cause de la pressurisation de la cabine et de l’altitude à laquelle se trouve l’appareil – plus de 10 000 mètres."

Pour limiter les risques, le Dr Michel Dadon, médecin vasculaire et vice-président de la Société Française de Médecine Vasculaire (SFMV), a une astuce toute simple : "mettre en place la règle des trois ‘-tion’, c’est-à-dire l’hydratation, la déambulation et la contention." Lors d’un voyage en avion, en train ou en voiture, pensez donc à boire suffisamment, à vous dégourdir régulièrement les jambes et à porter des bas de contention si nécessaire, pour favoriser la circulation sanguine.

Vidéo : Pourquoi une thrombose peut favoriser la survenue d'un cancer

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Phlébite
Source(s):

Remerciements au Dr Michel Dadon, médecin vasculaire et vice-président de la Société Française de Médecine Vasculaire.

Remerciements au Dr Ariel Toledano, médecin vasculaire, auteur du "Guide pratique de la maladie veineuse thromboembolique", éditions Med Line.

(1) "Les méfaits du tabac sur le cœur et les vaisseaux". Fédération française de cardiologie.

(2) "Les bénéfices du sevrage tabagique". Ministère de la Santé. 2012.

(3) "Stop the Clot, Spread the Word". Centers for Disease Control and Prevention.

(4) "Thrombose veineuse (phlébite)". Inserm. Mis à jour le 7 novembre 2015. 

Voir plus