Parkinson : la façon dont vous tapez à l’ordinateur révèle votre risque

Publié le 31 Août 2018 à 12h08 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Une récente étude révèle que la vitesse de frappe sur un clavier d'ordinateur peut être associée aux premiers symptômes de la maladie de Parkinson, suggérant ainsi que cette méthode pourrait être utilisée pour diagnostiquer plus tôt la maladie.

© IstockSur un clavier d'ordinateur, vos doigts ont-ils plutôt tendance à taper frénétiquement les touches ou vos gestes sont-ils plus hésitants ? Aussi anodine que cette action puisse paraître, elle serait pourtant révélatrice de la maladie de Parkinson et de ses premiers symptômes. C'est ce qu'a dévoilé une récente étude australienne publiée dans la revue PLOS ONE le 30 novembre 2017.

Un diagnostic fiable dans 78% des cas

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont comparé la vitesse de frappe de 76 personnes en prêtant notamment attention à la lenteur des mouvements (akinésie) et au tremblement des mains, symptôme courant de la maladie de Parkinson qui touche 64% des malades. Parmi elles, 27 souffraient de la maladie de Parkinson à un stade précoce qui ne nécessitait pas la prise de traitement médicamenteux. Sur les 76 individus, il y avait également 15 personnes qui présentaient des tremblements, malades ou non. Pendant neuf mois, un programme a été installé sur l'ordinateur de tous les participants afin d'enregistrer la vitesse de frappe sur leur clavier. Celle-ci a été comparée à la fréquence moyenne de tremblement des patients. Au final, la méthode a pu diagnostiquer avec précision la maladie de Parkinson dans 78% des cas.

Pour l'auteur de l'étude Warwick Adams, atteint lui-même de la maladie, "le but est de développer un test de dépistage disponible à la fois pour les médecins et le grand public", comme il l'a expliqué à New Scientist. Un diagnostic précoce de la maladie permet en effet d'agir mieux et plus rapidement pour freiner son évolution.

Qu'est-ce que la maladie de Parkinson ?

En France, pas moins de 160 000 personnes étaient traitées pour la maladie de Parkinson fin 2015 et on estime à 25 000 le nombre de nouveaux cas par an. Cette affection neurodégénérative est particulièrement difficile à diagnostiquer car elle se développe lentement. Les symptômes les plus courants sont des tremblements au repos, une tension exagérée des muscles (hypertonie) et la lenteur des mouvements (akinésie). Ces signes avant-coureurs sont souvent constatés par le médecin généraliste et le diagnostic est confirmé par un neurologue. Celui-ci prescrit alors un traitement dopaminergique au patient : si ses symptômes s'atténuent à l'aide du traitement, c'est qu'il s'agit bien de la maladie de Parkinson.

A ce jour,aucun traitement ne permet de guérir la maladie de Parkinson. Toutefois, certains permettent de freiner son évolution et de soulager ses symptômes. Ils consistent en des traitements médicamenteux ou en des prises en charge alternatives (kinésithérapie, orthophonie, ergothérapie, etc.).

Vidéo : Parkinson : les symptômes qui doivent inquiéter

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X