Les 15 clés du mystérieux plaisir féminin

Certifié par nos experts médicaux MedisiteOn dit souvent que le plaisir féminin est plus complexe que celui de l’homme. C’est vrai ! heureusement, il y a des secrets pour l’apprivoiser, l’intensifier et même le décupler ! Positions, caresses, préliminaires… Quinze clés pour percer ses mystères !
Les 15 clés du mystérieux plaisir féminin
Sommaire

Adopter les positions qu’elle préfère

Pourquoi c’est important : Parce ce que toutes les femmes sont différentes, il est important de varier les positions érotiques pour trouver celles qui lui donnent le plus de plaisir. Par exemple, les positions où la femme est au-dessus de l’homme (exemple : "andromaque") permettent de stimuler le clitoris à son rythme et d’atteindre plus facilement l’orgasme.

En pratique : "Certaines femmes préfèrent être au-dessus, d’autres en dessous, leur corps s’est conditionné par habitude. Quand la position idéale pour les deux amants est trouvée, ils peuvent en essayer d’autres par jeu, mais ils ne doivent pas hésiter à revenir à celle-ci pour avoir du plaisir", explique le Dr Sylvain Mimoun, gynécologue.

Des caresses oui… mais progressives !

Pourquoi c’est important : "Pour être bien sollicitées, les zones érogènes féminines doivent être caressées de la moins sensible à la plus sensible", explique le Dr Sylvain Mimoun, gynécologue. En clair, la caresse clitoridienne ne doit pas ouvrir les préliminaires !

En pratique : L’homme peut commencer par caresser le dos, les cheveux... puis passer au bas du ventre, au haut des cuisses… Des endorphines ("morphines naturelles") sont alors libérées dans le cerveau, le plaisir n’est pas loin... Il poursuit ensuite par les seins, les fesses, avant de passer au clitoris...

Faire l’amour souvent

Pourquoi c’est important : Parce que cela permet de relancer le désir, même quand il est au plus bas ! "Le plaisir doit être entretenu pour se développer, les rapports doivent donc être fréquents", confirme le Dr Sylvain Mimoun, gynécologue.

Dans une enquête Ipsos publiée en 2008, 70% des femmes ont déclaré qu’avoir des activités sexuelles à un moment où elles n’en éprouvaient pas forcément l’envie avait tendance à leur faire éprouver du plaisir, ce qui leur a fait retrouver le désir par la suite.

En pratique : "L’homme doit se demander si sa partenaire est ouverte à la rencontre ou pas. Il propose, elle dispose ! Elle peut parfois vouloir un rapport rapide, qui peut se transformer en un rapport long si elle se prend au jeu."

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

- Dr Sylvain Mimoun, Ce que les femmes préfèrent, Livre de Poche, février 2010

- Dr Ghislaine Paris, Un désir si fragile, Leduc.S éditions, 2009

- Dr Gérard Leleu, Le traité des orgasmes, Leduc.S éditions, 2007

- Étude : Amour, désir, plaisir : enquête auprès des femmes françaises, Ipsos Santé/Mimoun, janvier 2008.