Sarah Marin-Maire rappelle que "les tissus contenant le plus d’eau sont, par ordre décroissant : le cerveau, les poumons, les reins, le sang, le cœur, les muscles, le foie et la peau". Elle explique également que "Les pertes d’eau sont : rénales ou urinaires, fécales, pulmonaires (l’air que nous rejetons par nos poumons contient de l’eau), et cutanées : par perspiration (microgouttelettes d’eau à la surface de la peau) ou par transpiration. La mort peut survenir si l’organisme perd plus de 15% de son poids en eau". On comprend donc, l'importance de boire régulièrement pour tous les êtres humains.

Pourquoi est-ce difficile de boire pour les personnes âgées pendant les fortes chaleurs ?

Sarah Marin-Maire :"En prenant de l'âge les sensations de soif se font de moins en moins ressentir donc il est moins évident de détecter la soif et le besoin ou l'envie de boire. Pour autant, les besoins en eau sont identiques à ceux de l’adulte. Les personnes âgées qui résident dans des endroits climatisés ont, par la force des choses, moins chaud et ne ressentent donc encore moins la soif.

Le facteur de dépendance, de diminution de l'autonomie est également à prendre en considération : une personne âgée qui a du mal à se déplacer et qui n'a pas de quoi s'hydrater à proximité boira, de fait, beaucoup moins qu'une personne âgée totalement autonome.

Les problèmes d'incontinence sont également une raison pour laquelle les personnes âgées boivent moins : la peur de se trouver dans une situation inconfortable peut pousser à boire moins.

Le risque de fausse route est également à prendre en compte chez les personnes âgées. C'est la raison pour laquelle les établissements d'accueil proposent souvent des eaux gélifiées à leurs résidents."

Quels sont les risques pour eux s'ils ne boivent pas assez ?

Sarah Marin-Maire : "Les réserves en eau des personnes âgées sont moins importantes qu'auparavant. La quantité d’eau présente dans le corps diminue avec l’âge. La déshydratation est donc un risque important et avec elle le manque de sels minéraux qui aurait des conséquences dommageables pour les organes vitaux tels que le cerveau ou le cœur. Une chute de tension et un pouls qui s'accélère sont des signes à observer attentivement. Ils peuvent alors conduire à une mauvaise chute potentiellement dramatique."

Que leur conseillez-vous ?

Sarah Marin-Maire : "En premier lieu, toujours laisser une bouteille d'eau à portée de vue et à portée de main. Ensuite, la mise en place d'un petit rituel tout au long de la journée peut être intéressant. Penser à prendre un verre d'eau avant de faire les courses, en rentrant de promenade, à chaque publicité... L'entourage a aussi un rôle à jouer en proposant des collations pour se retrouver et s'hydrater en toute convivialité."

Sources

Sarah Marin-Maire diététicienne nutritionniste, co-fondatrice du site Make me healthy

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.