Sommaire

Savez-vous reconnaître une piqûre d'araignée ?

Vous vous êtes fait piquer, les démangeaisons sont importantes, les rougeurs aussi..., mais est-ce une piqûre d'araignée ? Comme l'explique le Dr Henry Pawin, dermatologue, il est difficile de reconnaître une piqûre d’araignée, car on ne la voit généralement pas lorsqu’elle nous pique.

Pour reconnaître une piqûre d'araignée : il faut regarder si on a deux trous au niveau de la peau, qui ont été faits par ses crochets. En effet, l'araignée ne pique pas comme un moustique par exemple, elle mord. Ses morsures sont repérables par les traces qu’elles laissent. Si vous avez été mordu par une araignée, vous constaterez la présence de deux petits points et de rougeurs localisées aux pourtours (hors allergie).

En cas d'allergie, la réaction peut être beaucoup plus étendue : rougeur, gonflement, démangeaisons... Il est alors impératif de consulter un médecin ou de prévenir les secours en cas de choc anaphylactique (appeler le 15 ou le 112).

En premier : antiseptique et crème anti-histaminique

La majorité des morsures d'araignées n'est pas dangereuse. Lorsque vous constatez des traces de morsure, il faut désinfecter la plaie avec un antiseptique puis appliquer une crème anti-histaminique. Celle-ci fonctionne contre les démangeaisons.

Lesquelles ? Par exemple Apaisyl®, Onctose®, Corticosidermyl®, Flashsédermyl®, disponibles en pharmacie sans ordonnance.

Veillez à bien regarder la composition des médicaments et des crèmes avant toute prise ou application.

De la lavande aspic pour calmer l'inflammation

Stéphanie Mezerai, naturopathe, conseille d’utiliser de l’huile essentielle de lavande aspic (HE Lavandula latifolia spica) sur une piqûre d'araignée pour calmer l'inflammation.

Comment ? Appliquer le plus vite possible après la piqûre, 2 gouttes pures sur la peau ou 3 gouttes diluées dans de l'huile d'amande douce ou d'olive (il faut que ce soit un corps gras, le beurre de coco ou de karité fonctionnement également). Tapoter légèrement et répéter toutes les 5 à 10 minutes jusqu'à apaisement.

Attention : Les huiles essentielles sont de bons moyens de se soigner, mais elles ne remplacent pas une consultation médicale. Les huiles essentielles sont à proscrire chez certaines personnes comme les jeunes enfants et les bébés. Cela dépend également de l’endroit de la piqûre : il est interdit d’utiliser des huiles essentielles si la piqûre se situe à côté de l’œil, par exemple.
Il faut être très précautionneux avec les huiles essentielles. Stéphanie Mezerai conseille d’avoir un minimum de connaissance avant de les utiliser. De plus, il est recommandé de toujours faire attention aux dosages : "Une goutte, pas quatre !" s’exclame par exemple notre experte.

Du vinaigre blanc contre la douleur

Le vinaigre blanc, comme nous l’explique Stéphanie Mezerai, sert beaucoup en cas de piqûres d’insectes en général, mais aussi contre les morsures d’araignées, car il est efficace contre la douleur.

Comment ? Utiliser une petite compresse imbibée de vinaigre blanc, à poser comme un pansement, sur la piqûre.

Si les symptômes persistent sans amélioration, consulter un médecin.

De l'argile verte pour absorber le venin

Selon la naturopathe Stéphanie Mezerai, l’argile verte peut aider à absorber le venin en cas de piqûre d'araignée.

Comment ? Appliquer une petite couche d’argile sur une compresse humide et l'attacher pour absorber le venin de l’araignée.

Attention : ne pas laisser sécher l’argile verte, sinon cela ne sert à rien. Il faut retirer la compresse avant.

Si les symptômes persistent sans amélioration, consulter un médecin.

De l'eau tout simplement contre les rougeurs

Le dermatologue Henry Pawin conseille d’utiliser de l’eau en cas de piqûre d'araignée, car cela peut calmer les sensations de rougeur s.

Est-ce que ça fonctionne ? Si l’eau soulage les sensations de rougeurs, il ne faut pas oublier que cela ne marche que ponctuellement et ne soigne pas la piqûre.

Si les symptômes persistent sans amélioration, consulter un médecin.

L'homéopathie en cas d’oedème

Stéphanie Mezerai conseille d’utiliser de l’Apis Mellifica.

De quoi s'agit-il ? "Apis Mellifera est le nom scientifique désignant l’abeille européenne. Ce traitement est obtenu à partir d’abeilles entières, car c’est le dard et la poche à venin de l’abeille qui donnent à Apis ses vertus médicinales. Il est l’un des remèdes homéopathiques qui a le plus vaste champ d’application. Oedème brutal, sensation de brûlure, inflammation... Apis mellifica traite les états similaires à ceux d'une piqûre d'abeille." Le remède est proposé en cas de piqûre d'insecte avec douleurs comme une piqûre d'aiguille.

Comment ? Prendre une dose 9 CH directement après la piqûre suivie de 5 granules d'Apis 5 CH en granules toutes les heures. Espacer les prises dès qu'il y a amélioration. Pourquoi 5CH ? Car cette dilution est utilisée pour les affections aiguës, qui sont ponctuelles. Les piqûres en font partie.

Elle est aussi utilisée dans tous types d'œdème, d'origine allergique ou inflammatoire : piqûres d'insectes, légères brûlures, oedèmes post-traumatiques (chocs, coups, chutes), érythème solaire (coup de soleil), urticaire...

Si les symptômes persistent sans amélioration, consulter un médecin.

De la lavande vraie pour repousser les araignées

Selon Stéphanie Mezerai, la lavande vraie est utile pour prévenir les piqûres d’araignées, car l ’odeur de cette huile essentielle les repousse.

Comment ? Plusieurs méthodes sont possibles :

  • Vaporiser une solution d'huiles essentielles diluées
  • Les diffuser dans une pièce avec un diffuseur d'huiles essentielles
  • Verser quelques gouttes d'huiles essentielles sur un tissu à porter sur soi
  • Appliquer les huiles essentielles sur la peau, diluées dans de l'huile végétale type d'olive ou d'amande douce ou pures : 1 goutte dans la nuque par exemple ou 1 sur chaque cheville si on marche dans les bois.

Attention : Les huiles essentielles sont de bons moyens de se soigner, mais elles ne remplacent pas une consultation médicale. Les huiles essentielles sont à proscrire chez certaines personnes comme les jeunes enfants et les bébés. Cela dépend également de l’endroit de la piqûre : il est interdit d’utiliser des huiles essentielles si la piqûre se situe à côté de l’œil, par exemple.

Il faut être très précautionneux avec les huiles essentielles. Stéphanie Mezerai conseille d’avoir un minimum de connaissance avant de les utiliser. De plus, il est recommandé de toujours faire attention aux dosages : "Une goutte, pas quatre !" s’exclame notre experte.

Rougeurs, gonflements, piqûres qui s'étendent : rester vigilant

Quelle que soit l'origine de la piqûre, le Dr Henry Pawin précise qu’il faut faire attention à certains symptômes . En clair : si la peau se met à rougir, à gonfler, si la piqûre s’étend ou devient dure.

La naturopathe Stéphanie Mezerai ajoute qu'il faut également surveiller si la personne semble ramollie, qu’elle a de la fièvre, que la piqûre est trop gonflée, douloureuse… En cas de complications, il ne faut pas hésiter à aller voir directement un médecin.

Elle rappelle l'importance de surveiller la personne qui s’est fait piquer en regardant :

  • L’état de la piqûre
  • L’état général de l’individu (sa forme, son comportement etc)
  • L’âge de la personne (bébé, enfant, personne âgée)

Attention aux bébés : ils ont un petit système circulatoire. Plus l’enfant est jeune, plus il est fortement recommandé de consulter un médecin. En effet, s’il ne s’est jamais fait piquer, on ne peut pas savoir quel genre de réaction peut avoir son corps.

En cas de doute sur l'évolution d'une piqûre, il est préférable d'aller consulter un médecin.

Veuve noire, mygale... Attention aux araignées venimeuses !

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les araignées venimeuses se rencontrent "partout sous les tropiques et dans l’hémisphère austral où leur habitat classique est constitué par les tas de bois, les appentis et autres dépendances et les coins sombres des garages et des habitations".

Il est important de savoir que la morsure de certaines araignées est venimeuse et peut être dangereuse (veuve noire), voire mortelle pour l'homme (tarentule, mygale). Une injection de sérum anti-venin peut être nécessaire si vous avez été mordu par une araignée venimeuse.

L'organisation ajoute qu'une morsure est suivie d’une douleur dans les 30 minutes, ainsi que d’un œdème et d’un érythème localisés. La diffusion du venin se manifeste par des contractures abdominales. "Dans les cas graves, la douleur et la vasoconstriction locale intense peuvent être suivies d'œdème et de nécrose locale. Comme complications, souvent mortelles, il faut citer l'hémolyse aiguë, l'œdème pulmonaire et l'insuffisance rénale".

Comment faire en cas de piqûre ? L’organisation conseille au patient de bouger le moins possible pour éviter l’accélération de la diffusion du venin. Elle ajoute que "les sérums antivenimeux sont efficaces si l'on connaît l'espèce de l'araignée en cause. À défaut, on administrera des analgésiques et des myorelaxants pour atténuer la douleur et les spasmes musculaires. Selon certains, l'administration de corticoïdes par voie orale dans les 24 heures, réduit le risque de nécrose locale et de cicatrices inesthétiques".

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

- Remerciements au Dr Henry Pawin, dermatologue 

- Remerciements à Stéphanie Mezerai, naturopathe (site personnel de conseils en naturopathie, site en collaboration avec Angélique Mouffle - Oumaïcha)

- Organisation Mondiale de la Santé : Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs

- Pharmacie Maxis Pharma, Paris 

Vidéo : 5 trucs pour se débarrasser des araignées

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.