Une malencontreuse erreur qui lui aura coûté la vie : aux Etats-Unis, un homme âgé de 71 ans a ingéré un cocktail des plus dangereux et les conséquences lui ont été fatales. Après un mélange de compléments vitaminés et d’Ibuprofène, l’homme a subi une hémorragie cérébrale mortelle.

Ibuprofène : un anti-inflammatoire à ne pas prendre à la légère

Pour rappel, l’Ibuprofène est un médicament appartenant à la famille des AINS, comprenez anti-inflammatoires non-stéroïdiens. Utilisé dans l’idée de soigner une inflammation ou soulager une douleur comme un mal de tête par exemple, l’Ibuprofène peut tout de même être à l’origine de certains effets secondaires, à l’image de tous les médicaments existants. Les effets indésirables s’avérant plus ou moins dangereux pour l’organisme, il est essentiel de respecter les posologies fixées par les spécialistes de santé, mais également les contre-indications.

Une règle que n’aura malheureusement pas suivie l’homme de 71 ans, qui n’a pas hésité à mélanger de l’Ibuprofène avec des compléments de vitamines composés de ginkgo biloba. Mais comment expliquer cette vive réaction de l’organisme ?

Des plantes à ne pas mélanger avec un anti-inflammatoire

Le ginkgo biloba est un anticoagulant de forte puissance, issu de l’arbre du même nom. Cette propriété particulière permet d’empêcher ou bien de retarder la coagulation du sang, ce qui a pour action d’éviter la formation de plusieurs caillots pouvant obstruer les vaisseaux sanguins. L’Ibuprofène, de son côté, est justement reconnu pour sa capacité à provoquer des saignements au coeur des intestins ou de l’estomac, sans aucun signal d’alerte avant-coureur.

« L'association du médicament avec certains compléments alimentaires pourrait déclencher des saignements dans le cerveau et provoquer un accident vasculaire cérébral», ont déclaré des chercheurs de la Mayo Clinic, une fédération hospitalo-universitaire et de recherche américaine.

Un complément vitaminé déconseillé

Particulièrement utilisé pour stimuler les fonctions cognitives, booster la libido et soulager les infections liées à la vessie, le ginkgo biloba n’est pourtant pas spécifiquement recommandé en raison de sa composition. Si la plante contient de puissants antioxydants qui peuvent soulever des questions, le problème se trouve du côté de la ginkgotoxine, « une antivitamine dont la structure s’apparente à la vitamine B ».

Les professionnels de santé, eux, sont clairs sur le sujet : « En pratique, mieux vaut écarter des soins cette plante sans efficacité démontrée et qui expose à des effets indésirables graves, dont des convulsions », précisent les spécialistes de l’association Prescrire. Présente dans les graines et les feuilles de la plante de Ginkgo, cette neurotoxine est vivement déconseillée à l’usage des personnes âgées et patients souffrant d’un trouble de la coagulation, ainsi qu’aux femmes enceintes.

De son côté, la National Health Service (NHS), le système de santé publique présent au Royaume-Uni, préconise « de ne pas prendre de ginkgo biloba avec de l'ibuprofène car cela peut augmenter le risque de saignement », précisant alors qu’il n’y a « pas suffisamment d'informations pour dire que d'autres remèdes à base de plantes et suppléments peuvent être pris en toute sécurité avec l’ibuprofène. Ils ne sont pas testés de la même manière que les médicaments délivrés sur ordonnance ».

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.express.co.uk/life-style/health/1684007/vitamin-supplements-painkillers-ginkgo-biloba-ibuprofen?fbclid=IwAR346qLrZOhJ7hkCGQ72JxDrobB-p7aSNAQZzcpvpqCb1WBowu4sm3bM0D8

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.