Les medicaments a eviter en 2022 selon la revue Prescrire

Pour la dixième année consécutive, les équipes de la revue Prescrire ont passé au crible l’ensemble des traitements analysés par leurs soins entre 2010 et 2021 et munis d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) française ou européenne.

"Tous les médicaments ne se valent pas. Dans certaines situations, des médicaments sont utiles : ils apportent un progrès thérapeutique par rapport à d’autres options. En revanche, d’autres médicaments sont plus dangereux qu’utiles et sont à écarter de la panoplie thérapeutique", explique la revue dans son bilan 2022 des médicaments à écarter.

105 médicaments “plus dangereux qu’utiles dans toutes les indications figurant dans leur autorisation de mise sur le marché (AMM)”, dont 89 commercialisés en France, ont été identifiés. La liste des remèdes qui ne devraient plus être prescrits dans ce diaporama.

Médicaments déconseillés : 3 retraits de la liste de prescrire

La liste noire de Prescrire n’est pas figée. Si les références y sont inscrites lorsque la balance bénéfices-risques apparaît dommageable pour les patients, elles peuvent être retirées lors de la réévaluation annuelles suivantes, si de nouvelles données montrent une efficacité sur des critères cliniques. 

Les gliflozines (Forxiga, Jardiance, Invokana…) ne sont plus déconseillées par la revue médicale. Elle explique : "la balance bénéfices-risques de l'ensemble des gliflozines est globalement défavorable en prévention des complications du diabète de type 1 ou de type 2. Toutefois, quelques données ont montré une réduction de la mortalité totale avec la dapagliflozine chez des patients ayant une atteinte rénale modérée ou sévère". Chez certains patients atteints d'une insuffisance cardiaque, le médicament réduit la fréquence des complications graves de la maladie.

Même si ces nouvelles données ont permis le retrait des gliflozines de la nouvelle édition de son rapport annuel, Prescrire précise qu’il ne recommande pas le traitement, car il a des effets indésirables lourds comme des infections urogénitales et cutanées graves.

La ciclosporine en collyre a également été retirée de la liste 2022. Si ce médicament ne présentait pas de réelle efficacité contre la sécheresse oculaire, il semble plus utile contre les formes sévères de kératoconjonctivite vernale, une forme rare d'allergie saisonnière sévère.

La cimétidine, l’antihistaminique autorisé dans divers troubles gastro-œsophagiens, était dans la liste de 2021, car sa balance bénéfices-risques était défavorable comparée aux autres produits de la même catégorie. Il ne fait plus partie de celle de 2022, car le produit recommandé contre le reflux gastrique (la ranitidine) est indisponible en France.

Retrouvez ceux qu'il faut éviter de prendre, en accord avec son médecin traitant dans ce diaporama.

L'ajout au bilan 2022

1/15
Les médicaments à éviter en 2022 selon la revue Prescrire

Il a été autorisé de prendre l'amphétaminique fenfluramine (Fintepla°) dans le cas d'une maladie de Dravet (forme rare d'épilepsie infantile). Toutefois, Prescrire le déconseille. Il entraine d'importantes complications : convulsions, risques cardiaques à long terme...

Traitements cancérologie, greffes, hématologie

2/15
Les médicaments à éviter en 2022 selon la revue Prescrire

Le défibrotide (Defitelio°), Le mifamurtide (Mepact° - non commercialisé en France), Le panobinostat (Farydak°), La trabectédine (Yondelis°), Le vandétanib (Caprelsa°),  La vinflunine (Javlor°).

Toux, maux de gorge, troubles ORL

3/15
Les médicaments à éviter en 2022 selon la revue Prescrire

L’ambroxol (Muxol° ou autre) et la bromhexine (Bisolvon°), L’oxomémazine (Toplexil° ou autre), La pentoxyvérine (Vicks sirop pectoral 0,15 %° ; Clarix toux sèche pentoxyvérine 0,15 %°), L’alpha-amylase (Maxilase° ou autre), Le tixocortol en pulvérisation buccale.

Les décongestionnants par voie orale ou nasale (l’éphédrine, la naphazoline, l’oxymétazoline, la phényléphrine, la pseudoéphédrine, le tuaminoheptane et la xylométazoline (non commercialisée en France)), Le mannitol inhalé (Bronchitol° - non commercialisé en France), Le roflumilast (Daxas° - non commercialisé en France).

Traitements des troubles cardiaques

4/15
Les médicaments à éviter en 2022 selon la revue Prescrire

L’aliskirène (Rasilez° - non commercialisé en France), Le bézafibrate (Befizal°), le ciprofibrate (Lipanor° ou autre) et le fénofibrate (Lipanthyl° ou autre), La dronédarone (Multaq°), L’ivabradine (Procoralan° ou autre), Le nicorandil (Ikorel° ou autre), L’olmésartan (Alteis°, Olmetec°  ; et associé avec l’hydrochlorothiazide dans Alteisduo°, Coolmetec° ; et associé avec l’amlodipine dans Axeler°, Sevikar°), La ranolazine (Ranexa° - non commercialisé en France), La trimétazidine (Vastarel° ou autre), Le vernakalant (Brinavess° - non commercialisé en France).

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Medicaments à écarter pour mieux soigner, bilan 2022, Prescrire

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.