Selon des travaux réalisés au mois d’avril dernier par des chercheurs de plusieurs pays (États-Unis, Canada, Espagne), les patients prenant un traitement à base d'inhibiteurs du système rénine-angiotensine (ISRA) doivent faire attention à certaines interactions médicamenteuses, notamment avec la prise d’ibuprofène.

Hypertension et insuffisance cardiaque : un traitement adapté

En cas d’hypertension artérielle et/ou d’insuffisance cardiaque, les patients se voient souvent prescrire un traitement à base d'inhibiteurs du système rénine-angiotensine (ISRA). Il s'agit notamment du Losartan® et de l'aliskiren (Rasilez®). En complément de ces médicaments, les patients sont souvent amenés à prendre des diurétiques.

Ce traitement est essentiel pour réguler à court et long terme la pression artérielle.

Ibuprofène et ISRA : un risque accru de troubles rénaux sévères

Les chercheurs canadiens de l’University of Waterloo, auteurs des travaux récemment publiés, ont simulé sur ordinateur la prise simultanée d’ibuprofène, de médicament inhibiteurs du système rénine-angiotensine (ISRA) et de diurétiques. Résultat ? Les patients présentaient un risque accru de troubles rénaux sévères, notamment à cause d'un phénomène de déshydratation.

“L'utilisation concomitante d'un diurétique, d'un inhibiteur du système rénine-angiotensine (RAS) et d'un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) augmente significativement le risque d'insuffisance rénale aiguë (IRA). Ce phénomène est connu sous le nom de « triple coup dur »” peut-on lire dans le rapport.

Ainsi, les scientifiques en charge de l’étude préconisent aux patients de préférer la prise de paracétamol en cas de douleurs plutôt que l’ibuprofène.

Ibuprofène : de nombreuses contre-indications

L’ibuprofène fait partie de la famille des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Il agit à trois niveaux :

  • Antalgique contre la douleur ;
  • Antipyrétique contre la fièvre ;
  • Anti-inflammatoire contre l'inflammation.

Très courant, on le retrouve en pharmacie sous différents noms : Advil®, Nurofen®, Spedifen®, Antaren®... Ces médicaments sont disponibles sans ordonnance mais n’en restent pas moins sans dange r. D’ailleurs, les AINS sont contre-indiqués pour :

  • Les femmes enceintes ;
  • En cas de maladie cardiaque ;
  • En cas de maladie hépatique ;
  • En cas de maladie rénale ;
  • Antécédents hémorragiques, d'ulcère gastro-duodénal ;
  • En cas de varicelle ;
  • En cas de prise d’anticoagulant.

L’ibuprofène a d’ailleurs fait parler de lui en pleine période de pandémie de Covid-19. En effet, selon le site du Gouvernement, “il semblerait que les anti-inflammatoires non stéroïdiens puissent être un facteur d’aggravation de l'infection. Dans le cas d’une infection au COVID-19, le paracétamol est recommandé.”

En cas de doute, mieux vaut demander conseil auprès de votre médecin généraliste (médecin traitant) ou l’avis d’un pharmacien avant de prendre des anti-inflammatoires. De manière générale, mieux vaut être prudent en cas d'automédication.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0025556422000232?via%3Dihub

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/comprendre-la-covid-19#:~:text=De%20mani%C3%A8re%20g%C3%A9n%C3%A9rale%2C%20l,le%20parac%C3%A9tamol%20est%20recommand%C3%A9.

mots-clés : Ibuprofène
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.