C’est sur Franceinfo que la rédactrice en chef du magazine de consommation Kali a pris la parole il y a quelques jours. Dans un dossier consacré au nanoparticules, le magazine révèle que près de 800 médicaments parmis les plus courant comme le Doliprane, le Spasfon mais aussi l’Imodium, contiendraient du dioxyde de titane (E171) : “le dioxyde de titane est interdit dans l'alimentation parce qu'il est probablement cancérogène quand il est ingéré, cancérogène certain quand il est inhalé” a ainsi précisé Christelle Pangrazzi, rédactrice en chef de “Kali”.

Doliprane, Spasfon… Des médicaments courants contiennent du dioxyde de titane

La journaliste Christelle Pangrazzi a précisé sur Franceinfo : “On en trouve dans le Doliprane, le Spasfon, l'Imodium mais aussi beaucoup d'autres médicaments que les gens peuvent prendre au quotidien.” Le magazine Kali n’est pas le seul à avoir alerté les autorités concernant la présence de dioxyde de titane dans les médicaments. En effet, en 2018, la revue 60 Millions de Consommateurs révélait déjà que de nombreux médicaments du quotidien en contenaient : “Nous avons analysé six spécialités très courantes contenant du dioxyde de titane, un additif susceptible d’être présent sous forme de nanoparticules. Les résultats sont clairs : dans les six médicaments, une partie de cet ingrédient se retrouve bel et bien sous forme de particules dont les dimensions sont de l’ordre du milliardième de mètre.”

Dioxyde de titane : un additif bientôt interdit ?

Si la présence de dioxyde de titane inquiète autant, c’est que cet additif à déjà fait parler de lui. D’ailleurs, L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) estime que le dioxyde de titane (colorant E171), ne peut plus être considéré comme sûr en tant qu'additif alimentaire. La France a interdit la mise sur le marché des denrées alimentaires contenant cet additif dès le 1er janvier 2020, suivant les recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses).
Dans l’industrie pharmaceutique, le dioxyde de titane est utilisé pour blanchir les médicaments et les protéger des rayons ultraviolets. Si de nombreuses études scientifiques ont révélé leur dangerosité pour la santé humaine, ces nanoparticules sont tout de même encore très présentes dans les laboratoires. Ainsi, l’Agence nationale de sécurité du médicament, prévoit d’interdire le dioxyde de titane dans les produits pharmaceutiques.

Les médicaments à éviter en 2022

De nombreux médias enquêtent sur les médicaments et comme chaque année depuis maintenant 10 ans, la revue Prescrire a établi son bilan 2022 des médicaments à écarter. Ainsi, 105 médicaments “plus dangereux qu’utiles dans toutes les indications figurant dans leur autorisation de mise sur le marché (AMM)”, dont 89 commercialisés en France, ont été identifiés. "Tous les médicaments ne se valent pas. Dans certaines situations, des médicaments sont utiles : ils apportent un progrès thérapeutique par rapport à d’autres options. En revanche, d’autres médicaments sont plus dangereux qu’utiles et sont à écarter de la panoplie thérapeutique", explique la revue Prescrire.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.