Contre les maux du quotidien, j’essaye les automassages

Publié le 01 Juillet 2019 à 17h30 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Maux de tête, de ventre, infections ORL, troubles du sommeil… contre les petits problèmes de santé, les automassages ont fait leur preuve. Ces derniers utilisent la digipression pour agir sur divers canaux d'énergie corporels, et ainsi favoriser le bien-être. Hélène Campan, masseuse et auteure de “Ma leçon d’automassage”, vous dévoile plusieurs techniques pour rester en bonne santé toute l’année.

Une technique issue de la médecine traditionnelle chinoise

Contre les maux du quotidien, j’essaye les automassages

© Eyrolles

“Les automassages ont plusieurs origines”, explique Hélène Campan, masseuse et formatrice en école de massage, auteure de l’ouvrage Ma leçon d’automassage (éd. Eyrolles). “Une grande partie de ces techniques empiriques sont empruntées à la médecine traditionnelle chinoise, et notamment au Dô-In. Par digipression, on vient stimuler les Tsubos, des points précis situés sur des méridiens d’énergie”.

Grâce aux automassages, on peut lutter contre des douleurs, des maladies ou des états de faiblesse déjà installés. “En Asie, on considère que lorsque l’humain est malade, c’est qu’il est en dysharmonie, que l’énergie circule mal”, précise l’experte. “Les techniques de pression digitale détoxifient et renforcent le point de blocage”. En revanche, il ne faut pas s’attendre à un résultat miracle, en dix minutes chrono. “Le corps doit avoir le temps de se renforcer”. Il faut donc répéter ces pressions de manière régulière, afin d'observer un résultat.

Ces techniques sont aussi idéales en prévention, bien plus développée sur le continent asiatique qu’en Europe. “Certains automassages permettent de lâcher prise, de déstresser. Et lorsqu’on est bien dans sa tête, on tombe moins souvent malade”, souligne la masseuse. Elle rappelle que notre corps est une machine, et qu’il faut donc l’entretenir. “Le masser améliore la circulation des fluides corporels - le sang et la lymphe - et apaise le système nerveux”.

Un complément à la médecine, accessible à tous

Un certain nombre de professionnels de santé semblent d’ailleurs assez convaincus par cette médecine alternative. “Les kinésithérapeutes, les ostéopathes ou encore les chiropracteurs ont tendance à s’accorder sur ses bienfaits, de même certains médecins - notamment ceux qui ont beaucoup voyagé. Plusieurs membres du corps médical, en revanche, restent encore convaincus que seuls les médicaments peuvent véritablement soigner les patients”, explique Hélène Campan. “Pourtant, les automassages sont un bon complément à la médecine, et permettent de réduire le temps d’invalidité de la maladie”.

Selon elle, quasiment tout le monde peut les pratiquer - à condition de moduler la pression selon la personne à traiter. “On fera des pressions plus douces sur les enfants, par exemple”. Elle rappelle toutefois qu’il existe certaines contre-indications pour les femmes enceintes, mais “celles-ci ne concernent que quelques points, et restent assez rares”.

En outre, on peut les pratiquer partout. "Certains automassages sont assez discrets pour être réalisés au bureau, ou dans les transports en commun", souligne la praticienne. Même si les pratiquer au calme favorise la détente et décuple ainsi leurs bénéfices.

Vous n'avez pas besoin d'huile non plus pour mettre en oeuvre ces techniques. "Pour faire des points de pression, on a justement besoin que ça ne glisse pas", explique Hélène Campan. Certains massages, toutefois, sont compatibles avec l'utilisation d'une huile, notamment sur le visage et le dos, car elle favorise la détente. De plus, l'ajout de quelques gouttes d'huiles essentielles bien choisies peut renforcer l'effet de ces techniques.

Les techniques suivantes sont extraites de l'ouvrage Ma leçon d'automassage, de Hélène Campan (éd. Eyrolles).

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X