Les principes de l’acupression

Technique issue de la médecine traditionnelle chinoise, le principe de l’acupression n’est pas de traiter la maladie. À l’inverse de nos pratiques, elle entend prévenir et favoriser le maintien de la santé. Pour cela, le médecin chinois harmonise les flux d’énergie dans le corps, le long des "méridiens".

Quand l’énergie coule librement, le corps est en bonne santé. "Ch’i", "ki", "chi" ou "qi", quel que soit son nom, ce souffle est celui de l’énergie vitale. Cette énergie circule dans le corps de tous les êtres vivants, en suivant les méridiens d’acupuncture, identifiés depuis 5000 ans par la médecine chinoise. Même en Occident, le concept existe sous le nom d’orgone, appellation donnée par Wilhelm Reich, psychanalyste du début du XXᵉ siècle.

L’énergie, centre de l’acupression

Les techniques et médecines traditionnelles ont pour but de favoriser le libre flux de l’énergie vitale. Dès qu’il y a blocage ou fuite de cette énergie, le corps se trouve fragilisé à l’endroit de la perturbation. C’est à ce moment que la maladie apparaît selon les principes de la médecine chinoise. Nos émotions ou notre état mental provoqueraient ces perturbations. "J’en ai plein le dos" se traduirait alors par un mal de dos, "j’ai la gorge serrée" par une angine ou un mal de gorge, "je ne peux pas le digérer" par des problèmes de digestion. Voilà pourquoi un "nettoyage" régulier de notre courant énergétique est recommandé en médecine chinoise.

Objectif : renforcer notre énergie qui parfois diminue, pour accompagner des traitements lourds ou à l’occasion de convalescences.

Comment se déroule une séance

Concrètement, une séance d’acupression se déroule de la façon suivante. Le patient s’allonge sur un matelas posé à même le sol, sans se déshabiller. Le praticien commence par évaluer l’intensité de l’énergie et le niveau d’équilibre du yin et du yang - les forces de la vie dans la tradition chinoise - en auscultant des points particuliers du corps. Il tente ensuite au travers de quelques questions, d’évaluer l’état physique et mental du patient et son environnement.

Une fois que les causes sont déterminées, il s’agit de rétablir l’ordre et l’harmonie. Le praticien pose sa main sur l’organe en souffrance et la vie reprend.

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.