Sommaire

L’acupuncture soulage les douleurs dentaires

C’est une indication peu connue, et pourtant. L’acupuncture s’avère efficace contre les douleurs dentaires. La raison : dans la médecine chinoise, les maux de dents seraient liés à un excès, une insuffisance ou une stagnation d’énergie dans le méridien du gros intestin ou de l’estomac, que les aiguilles font circuler.

Les preuves scientifiques : En 1999, une revue systématique de toutes les études publiées sur le sujet ont montré que l'acupuncture est un analgésique efficace pour soulager ce type de douleurs. Selon deux essais contrôlés de 1995 et 1999, l’acupuncture soulage mieux qu’un placebo et permet un moindre recours aux antalgiques.

"Les chirurgiens dentistes constatent également une cicatrisation plus rapide", souligne le Dr Denis Colin, responsable du département d’acupuncture et médecine chinoise à la faculté Paris-XIII. En 2018, des travaux menés sur 800 patients ont même montré que l’acupuncture permettait de réduire l’anxiété dentaire - cette peur bleue du dentiste qui touche 30 % de la population !

En pratique : En moyenne une à trois séances d’acupuncture sont nécessaires pour soulager les douleurs.

Dos : les aiguilles plus efficaces que les médicaments

La stimulation des points d’acupuncture peut soulager le mal de dos. Avantage par rapport aux médicaments : peu de risque d’accoutumance ou d’effets secondaires. En médecine traditionnelle, le mal de dos correspond à l’excès, l’insuffisance ou la stagnation d’énergie au niveau des méridiens de la vessie, de la vésicule biliaire, de la rate ou du rein. Les aiguilles calment la douleur et les inflammations.

Les preuves scientifiques : Plus de 30 essais contrôlés, regroupés dans la méta-analyse Manheimer (2005), montrent une efficacité de l’acupuncture supérieure aux médicaments pour soulager les douleurs chroniques du dos. D’autres travaux récents ont conclu à une efficacité limitée de l’acupuncture dans cette indication. Toutefois, les auteurs reconnaissent la difficulté à étudier cette discipline avec les critères scientifiques occidentaux...

En pratique : Pour les douleurs de dos ponctuelles, une à trois séances d’acupuncture peuvent suffire.

L’acupuncture, solution anti migraine

L’acupuncture, solution anti migraine© Adobe Stock

Indication fréquente même dans les hôpitaux, l’acupuncture agit sur les maux de tête et migraines. Elle fonctionne en cas de crise aiguë mais aussi en traitement de fond. Pour la médecine chinoise, les maux de tête proviennent d’agressions climatiques, émotives ou métaboliques. Elles influent sur le méridien de la vésicule biliaire, de la vessie ou du foie.

Les preuves scientifiques : Une étude publiée dans le JAMA Internal Medicine en 2017 a montré qu’une vingtaine de séances d'acupuncture permettait de réduire la fréquence des crises de migraine sur le long terme et la prise d'antalgiques.

En pratique : Pour une crise aiguë, une à trois séances peuvent suffire. En traitement de fond, cinq séances rapprochées suivies de séances mensuelles ou bimensuelles selon les patients.

De l’acupuncture contre les allergies

De l’acupuncture contre les allergies© Adobe Stock

L’acupuncture peut calmer la rhinite allergique, une inflammation nasale due aux pollens, aux acariens et aux poils d’animaux. Selon la médecine chinoise, la rhinite allergique provient d’une sur-réaction aux substances naturelles ou de l’inadéquation du patient au rythme des saisons.

Les preuves scientifiques : L’acupuncture donnerait des résultats au moins équivalents aux traitements classiques selon deux études de 1990 et 1994 sur plus de 200 personnes. L’allergie s’améliorerait dans plus de 90 % des cas avec l’acupuncture, contre 75 % avec un antihistaminique. Plus récemment, des travaux ont montré que quand les antihistaminiques ne suffisent plus à calmer les allergies, les pratiques énergétiques comme l’acupuncture peuvent apporter une aide précieuse.

En pratique : Trois à cinq séances rapprochées puis des séances mensuelles ou bimensuelles selon la réceptivité. Les rhinites se résorbent souvent au bout d’un an de traitement.

L’acupuncture, utile contre la déprime

L’acupuncture, utile contre la déprime© Adobe Stock

L’acupuncture semble donner des résultats contre la dépression, en traitement complémentaire. En médecine chinoise, la dépression peut avoir plusieurs causes : une origine émotive, un manque de joie, un vide énergétique ou un vide sanguin. Les aiguilles permettraient de remettre d’aplomb les méridiens du foie, de la rate, du poumon et du cœur.

Les preuves scientifiques : Si les études scientifiques sont globalement contrastées, elles tendent à montrer l’efficacité de l’acupuncture sur le syndrome anxieux. Des travaux publiés en 2013 dans PLOS One montrent ainsi que lorsqu’elle accompagne les soins habituels, l'acupuncture est plus efficace que les soins habituels sont prodigués seuls.

En pratique : La durée du traitement varie selon les individus. Parfois l’acupuncture n’est d’aucun secours contre la dépression, au même titre que n’importe quel traitement.

L’arthrite soignée par les aiguilles

L’arthrite soignée par les aiguilles© Adobe Stock

L’acupuncture peut aider dans le traitement de l’arthrite rhumatoïde, le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires chroniques. Si les aiguilles ne réparent pas les articulations endommagées, elles réduisent les douleurs et les inflammations. Pour la médecine chinoise, l’arthrite provient d’un problème d’énergie dans les méridiens (ceux du foie et de la vésicule biliaire pour l’arthrite du genou).

Les preuves scientifiques : Dès 1974, une étude a montré un soulagement de la douleur dans 90 % des cas contre 10 % avec une fausse stimulation. De nombreux travaux ont par la suite été publiés, penchant tous vers les mêmes conclusions. La Haute autorité de santé recommande d’ailleurs l’acupuncture en complément de soins classiques.

En pratique : Au moins cinq séances rapprochées. Des séances hebdomadaires ou mensuelles peuvent suivre si nécessaire.

L’acupuncture apaise les entorses

L’acupuncture apaise les entorses© Adobe Stock

En cas d’entorse, l’acupuncture peut se révéler bénéfique. Les aiguilles apaisent la douleur et l’inflammation. Elles réduisent aussi l’hématome et facilitent la cicatrisation des fibres. En médecine chinoise, la souffrance liée à l’entorse provient de la stagnation, de l’insuffisance ou du surplus d’énergie dans les méridiens. Pour la cheville par exemple, il s’agit des méridiens de la rate, du rein, de la vessie ou encore de la vésicule biliaire.

Les preuves scientifiques : Lors d’une étude comparative de 1991 sur près de 400 patients, la douleur de l’entorse s’est estompée en moyenne en un jour avec l’acupuncture contre quatre jours et demi avec des analgésiques. Une revue Cochrane publiée en 2014 a nuancé ce bienfait pour les entorses aiguës de la cheville chez l'adulte. Elle conclut à l’absence de preuves fiables, compte tendu de la qualité jugée insuffisante des études.

En pratique : La douleur peut se résorber en une à trois séances d’acupuncture.

Des aiguilles contre les nausées

Des aiguilles contre les nausées© Adobe Stock

L’acupuncture a des propriétés antiémétiques, contre les nausées et vomissements. Elle se révèle utile face aux nausées post-opératoires ou dues à la chimiothérapie. En médecine chinoise, la sensation de nausée provient de l’accumulation d’énergie "yin" et d’un reflux d’énergie "yang" en mouvement contraire. L’acupuncture redirige alors le "yang" dans le bon sens.

Les preuves scientifiques : D’après une évaluation britannique de 1996, 11 études sur près de 2 000 patients montrent les effets positifs de l’acupuncture contre les nausées. Lors d’un autre essai en 1998, la survenue de vomissements post-opératoires s’élève à 29 % en stimulant les points d’acupuncture contre 64 % avec un placebo. En France, la HAS recommande l’acupuncture pour lutter contre les nausées liées à la grossesse.

En pratique : Une à trois séances peuvent suffire.

L’acupuncture reconnue et remboursée

L’acupuncture reconnue et remboursée© Adobe Stock

"L’action de l’acupuncture est prouvée", assure le Dr Denis Colin, de la faculté de médecine Paris-XIII. "Elle peut agir sur les pathologies touchant les systèmes nerveux et hormonaux." L’acupuncture permet d’augmenter le taux d’endorphine, qui atténue la douleur. Elle joue aussi sur la sérotonine, impliquée notamment dans la sensation de souffrance. Des neurophysiologistes anglais ont montré en 2005 que l’acupuncture dépasse le simple effet placebo. Face à une fausse stimulation par des aiguilles, seule la vraie acupuncture active une partie du cerveau qui serait liée à la perception de la douleur, du dégoût et de certaines émotions basiques.

A noter : Réalisée par un médecin, l’acupuncture peut être remboursée à 70 % sur une base de 12,35 euros la séance.

La vigilance s’impose

La vigilance s’impose© Adobe Stock

Attention à ne pas penser que l’acupuncture peut tout soigner. "Il y a des choses qu’elle peut faire et d’autres qui relèvent du charlatanisme, surtout quand vous avez en face de vous un acupuncteur non médecin", explique le Dr Jean-Marc Stéphan, de l’Association scientifique des médecins acupuncteurs français (Asmaf)

. "L’acupuncture peut soulager les effets secondaires de médicaments ou de la chimiothérapie. Mais il ne faut pas croire qu’elle guérit le cancer ou le sida." L’acupuncture est contre-indiquée aux personnes très affaiblies ou ayant trop bu. Elles risquent de mal supporter les aiguilles. Prudence aussi pour les femmes enceintes. Quelques points d’acupuncture leur restent interdits pour la sécurité du bébé.

Certaines méthodes peuvent aussi accélérer l’accouchement.

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

- Preliminary clinical study of acupuncture in rheumatoid arthritis, Man SC et al., 1974.

- Acupuncture for chronic headache in primary care : large, pragmatic, randomised trial, Vickers AJ et al., 2004.

- Three scalp needles in the treatment of migraine, Liu AS et al., 1997.

- Evaluation of acupuncture for pain control after oral surgery : a placebo-controlled trial, Lao L et al., 1999.

- Clinical observation of needling extrameridian points in treating mental depression, Yang X, 1994.

- Can acupuncture have specific effets on health ? A systematic review of acupuncture antiemesis trials, Vickers AJ, 1996.

- Effects of BL10, BL11 and GB34 acuplaster for prevention of vomiting after strabismus surgery in children, Chu YC et al., 1998

- Clinical observation of 346 cases of acute lumbar sprain treated with hand-acupuncture, Jin CL, 1991.

- Effect of acupuncture treatment in 230 cases of allergic rhinitis, Yu JL et al., 1994.

- Therapeutic effect of acupuncture treatment in 128 cases of hay fever, Huang YQ, 1990.

- Expectancy and belief modulate the neuronal substrates of pain treated by acupuncture, Pariente J, White P et al., NeuroImage, 2005.

- Meta-Analysis : Acupuncture for Low Back Pain, Manheimer E et al., 2005.

- Review and analysis of reports on controlled clinical trials, WHO, 2003.

Voir plus

Vidéo : L'acupuncture

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.