Sommaire

Une nouvelle page qui se tourne dans le monde de la musique. Serge Lama vient de faire ses adieux à la scène, dans un message poignant partagé sur sa page Facebook. L’auteur de Je suis malade rencontre des soucis de santé, qui l’obligent à lever le pied. Sa prochaine tournée sera donc la dernière.

"Adieu Bordeaux, Adieu Toulouse, Lille, Lyon, Rennes, Marseille et sa région, Nantes, Strasbourg et j'en oublie et j'en oublie, clame le chanteur, après avoir séduit les Français pendant près de 55 ans. C'est une triste litanie pour moi aussi. Tant de souvenirs me rattachent à vos belles régions. Que de soirées mémorables partagées dans la joie d'une amitié contagieuse, un bonheur d'être ensemble, une convivialité. Car c'est VOUS qui avez fait ce que je suis, c'est VOUS qui, avant la capitale, m'avez reconnu et porté à bout de joie".

"J'ai compris que c’était cuit et que le rythme des voyages était devenu trop exigeant pour moi"

S’il décide de renoncer à la scène, ce n’est pas par plaisir. C’est sa santé qui le contraint à lâcher du lest. À 76 ans, Serge Lama doit écouter son corps, mais si la décision semble douloureuse.

" Je vous avais dit que le baromètre serait mon corps et que je chanterai tant que mes jambes me porteraient (je devrais d’ailleurs écrire 'ma' jambe car depuis 55 ans, depuis ce fameux accident, c'est elle qui me porte, l'autre n'est qu'un appui instable). Mais maintenant elle me dit basta [le 12 août 1965, il a été victime d'un accident de voiture auquel n'ont pas survécu Jean-Claude Ghrenassia, le frère d'Enrico Macias, et Liliane Benelli, sa fiancée, ndlr]", déplore Serge Lama.

"C'est pendant la dernière tournée que j'ai compris que c’était cuit et que tenir le rythme des voyages était devenu trop exigeant pour moi ", avoue la star.

"J'étais empêtré dans ce corps. J'ai souffert toute ma vie"

Alors qu’il était l’invité de Laurent Delahousse dans 20h30 le dimanche, début 2018, Serge Lama s’était livré sincèrement sur les séquelles de son accident survenu en 1965, près d’Aix-en-Provence. Le chanteur est resté immobilisé pendant un an et demi. Il a dû subir 14 opérations, mais n’a jamais totalement récupéré. S’il a pu remonter sur scène et poursuivre sa carrière, certains numéros de danse lui étaient inenvisageables, suite à l’accident.

"Vous savez, moi, j'ai eu un accident très grave. Et j'ai quand même porté toute ma vie ma jambe gauche. Je la traîne avec ma jambe droite. (...) J'étais empêtré dans ce corps. J'ai souffert toute ma vie. C'est une bataille qu'il a fallu mener, qui m'humiliait quand je passais à la télévision parce que quand je me voyais à côté des autres, je voyais bien qu'il y avait une partie de moi qui était absente. Et ça me faisait de la peine, c'est sûr", regrette Serge Lama face à Laurent Delahousse.

"Je n'ai plus pu courir. Moi, je marchais énormément et je ne peux plus marcher comme je marchais avant. Il y a quelque chose qui est cassé, mais on ne sait pas quoi. Surtout, on est sorti de là et on ne sait pas pourquoi. Qu'est-ce qui fait que je suis encore là, que je suis encore vivant ? Alors heureusement, j'avais une passion, qui m'a sauvé’", a-t-il poursuivi.

"Je n'ai qu'une parole et que je ne reviendrai pas sur cette décision"

Malheureusement, aujourd’hui la douleur devient plus forte que la passion de la chanson pour Serge Lama. Il prend donc la sage décision de dire au revoir à son public. "Depuis que j'ai pris cette décision ça tourne dans ma tête. FINI ! Fini, c'est un mot terrible, mais vous savez que je n'ai qu'une parole et que je ne reviendrai pas sur cette décision", partage-t-il sur sa page Facebook.

"Je vous dois ma carrière en réalité", reconnaît Serge Lama en s’adressant à ses fans

Évidemment, il n’oublie pas de remercier ses fans, qui ont fait de lui ce qu’il est, comme il l’écrit si bien.

"Mais je tiens tout de même à faire l'ultime effort, afin de venir vous remercier, car encore une fois, c'est VOUS qui m'avez élu, même à Paris, c'est VOUS qui m'avez permis de remplir cette salle mythique qu’est le Palais des Congrès, que j'ai inauguré en janvier 1975. J'y ai chanté en tout plus de huit mois. Parfois je vous reconnaissais dans la salle, amis de province. Je vous dois ma carrière en réalité".

"Je ne fais pas mes adieux à Paris, je fais mes adieux aux tournées en province"

Parmi les commentaires, les fans ne cachent pas leurs émotions, et surtout, leur reconnaissance envers ce chanteur culte. "Un immense merci à vous pour vos chansons, votre voix, vos textes, vos interprétations qui sont nos joies quotidiennes. Vous nous avez tant donné, c’est à nous maintenant de vous préserver", peut-on lire.

"Écouter son corps même si la voix et l'envie sont toujours présentes ; votre génération nous quitte petit à petit et on réalise d'un coup que le temps est compté pour les humains que nous sommes, mais que notre santé est une priorité", souligne un autre internaute.

Mais que les fans se rassurent : Serge Lama ne compte pas tirer une croix définitive sur la chanson. "Je ne fais pas mes adieux à la chanson, je ne fais pas mes adieux à Paris, je fais mes adieux aux tournées en province", clarifie le chanteur.

"Si par la suite, mon état physique me permet encore de faire de la scène, il vous faudra venir me voir à Paris. Mais laissons parler le destin", conclut Serge Lama.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Facebook Serge Lama, 1er janvier 2020

20h30 le dimanche, 4 février 2018

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.